Le billet d’Elisabeth Amigue d’après Morphéus

 

C’est David Rockefeller qui, dans les année 90, a inventé les termes et concepts de « développement durable » et « d’Agenda 21 ». Derrière la façade humanitaire de sauvegarde du « besoin des générations futures », il masquait en fait le contrôle des ressources de la planète, un « partenariat mondial pour le développement durable ».

Depuis, les 173 pays signataires de l’accord au « Sommet de la Terre de Rio » en 1992 appliquent les directives de ce totalitarisme mondialisé. Il s’agit d’en finir avec le droit de propriété et les libertés individuelles. La COP 21 de Hollande a poursuivi et amplifié ce travail.

Rosa Koire (1) révèle des « orientations fascistes sous couvert de discours écologique feutré ». L’ONU, avec l’Agenda 21 vise à faire « l’inventaire des stocks » y compris humains, afin de les contrôler dit-elle. L’ONU, au sommet de Rio a prévu la mise en œuvre du programme à tous les niveaux, local, régional, national. Et dire que des gogos voient un projet pacifique dans les quatre sections et quarante chapitres de l’Agenda 21 ! Ces textes, basés sur le communautarisme, ne sont que des réglementations contraignantes à tous les niveaux de la vie. Il s’agit du contrôle absolu de la planète et du vivant, véritable plan d’action pour le 21ème siècle.

Les accords de Libre-échange font partie de l’Agenda 21. Il s’agit de standardiser tous les systèmes tels que les transports, la distribution des ressources, l’éducation… afin de les « harmoniser » pour mondialiser. Ainsi, les accords de libre-échange ne sont qu’une étape : le NAFTA, le TTIP, le TIFA, le CETA (2) …. Dans les années cinquante, l’U.E avait déjà lancé l’accord sur l’acier et le charbon. A ce jour, 28 pays ont délégué leur souveraineté au profit de l’U.E. Or, tous ces projets visent la mondialisation en transcendant les lois nationales.

En 1995, BREZINSKI (3) faisait observer que la mondialisation devait se faire par étape et il avait prévu le plan qu’allait suivre Agenda 21 et que les médias se gardent bien de révéler. Il s’agit de régionaliser : « le plan est une approche globale…c’est une combinaison de la Chine Communiste, de l’ancienne URSS, et de l’Allemagne Nazie, une sorte de communautarisme » disait-il. Les médias main-stream eux, n’évoquent que le « développement durable » plus consensuel.

Pour atteindre ce plan, il faut faire disparaître la classe moyenne et pousser les ruraux vers les mégapoles. En effet, regrouper les populations permet de les mieux contrôler. Tout sera fait pour vider les zones rurales : fermetures d’écoles, d’hôpitaux, raréfaction des services publics. La fermeture des petites entreprises, commerces de quartiers, détruira l’économie des classes moyennes. Les difficultés de transport autonome par pertes de points au permis, sanctions financières, taxes, contrôles techniques sont faites pour pousser les ruraux à s’installer en ville et prendre les transports en commun. Ainsi, les populations seront plus concentrées. La suppression des frontières et délocalisations d’entreprises y contribueront.

Appauvrir les agriculteurs fait partie du plan Agenda 21 afin qu’ils désertent les zones rurales. Ainsi, les multinationales pourront s’emparer des terres et vendre leurs OGM, car elles sont les bénéficiaires exclusifs de ce plan. Les marchandises voient leur transport facilité sur tous les continents et les 7 milliards de consommateurs peuvent, qu’ils soient riches ou pauvres, les acheter. Tout est fait pour que les pays riches, en s’appauvrissant, consomment moins et que les pays pauvres soient aidés dans leur développement. Ainsi, les multinationales sont aussi les gagnantes de « l’essor des pays pauvres ».

On a pu voir Monsanto, membre du Conseil pour le Développement Durable, interdire la récupération naturelle des semences. Il est question qu’il fusionne avec Bayer, et il faut savoir que ces multinationales sont plus puissantes que la plupart des états. Ce projet totalitaire a les moyens de diffuser la pensée unique dans les médias et nos écoles pour parvenir à sa réussite.

Il faut savoir que la santé ne produit pas de devises. Par contre, la maladie est un facteur d’enrichissement de l’industrie chimique. Aussi convient-il pour le plan, de favoriser les facteurs de perturbation : l’électrosensibilité avec le Linky, les maladies auto-immunes, avec des vaccinations insensées, les OGM et divers produits toxiques dans l’alimentation etc. Les exemples récents ne manquent pas.

La perversité du système réside dans la quasi-impossibilité de laisser s’exercer toute capacité de réflexion et d’expression au nom de prétendues bonnes intentions : éviter la tromperie, la haine… Ainsi, la 17ème chambre correctionnelle de Paris a un travail colossal afin de réprimer les lanceurs d’alerte considérés comme « déviants ». De même, la guerre de propagande s’intensifie afin de réprimer les informations considérées comme étant des « Fake news ». Les énormes subventions allouées en sont le paiement !

« Internet est une chose merveilleuse et la libre circulation va tout révéler » …  « c’est juste une question de temps avant que tout ne soit révéler et n’explose » et peut s’appliquer à tous les sujets (Brad Pitt en Juillet 2017 au sujet des scandales de la pédophilie dans les milieux du cinéma et de la Télévision). Le plan est une machine à broyer les peuples et les individus pour paraphraser Guillaume Faye.

 

Notes

(1) : Rosa Koire, auteur employée par l’État de Californie – « Derrière le Masque de l’Écologie : l’Agenda 21 de l’ONU » –

(2) : NAFTA en anglais ou (ALENA (accord de libre-échange nord-américain) / CETA : Europe -Canada / TTIP : Trans Pacific Partnership (Amérique du nord et 11 pays du Pacifique

(3) : BREZINSKI politologue « d’origine polonaise », naturalisé américain en 1958, Il a été conseiller à la sécurité nationale du président des États-Unis Jimmy Carter, de 1977 à 1981 ; mort en 2017

Faites connaître notre site, partagez !