L’éditorial de la Ligue

 

D’abord tout notre soutien et notre estime à ces deux résistants

 

christine pierreSolidarité sainte entre pairs, nous exprimons tout notre soutien à Christine et à Pierre dans l’épreuve. Eux deux ont le courage rare (et pour cause) de s’exprimer en nom et à visage découvert. Par idéal, ils prennent tous les risques, ceux de l’infamie, de la mise au ban, mais aussi ceux de la sanction financière et de l’emprisonnement. En cela, avec quelques autres (de plus en plus nombreux) qui nous sont proches et que nous supportons, ils sont des ouvreurs, des précurseurs. Christine TASIN et Pierre CASSEN incarnent la figure héroïque au sens que lui donnait Hannah ARENDT ; celle qui porte une action qui ouvre à un commencement, une ère nouvelle, exemplaire du point de vue de la grandeur de l’Homme.

Or à l’heure de la convergence des chaos, la France a besoin de saints et de héros, de devanciers pour ouvrir le processus de libération.

 

Un régime en pleine dérive totalitaire

 

Après la condamnation injuste d’autres opposants, lanceurs d’alerte et patriotes, pour avoir simplement osé parler, écrire et penser différemment, celle de Pierre, parfaitement extravagante, est un indice de la radicalisation totalitaire du régime.

Mal élu, se sachant illégitime, le régime actuel accélère pourtant à marche forcée l’islamisation de la France et le grand remplacement. Il le fait contre la volonté du peuple de France qu’il bafoue de la manière la plus triviale. Par ailleurs, en situation d’échec sur tous les grands thèmes qui préoccupent les français : insécurité, chômage, submersion migratoire, corruption généralisée, faillite de l’éducation nationale, écrasement fiscal, paupérisation galopante, le pouvoir n’a plus d’autre moyen que de travestir la vérité, de mentir et de tricher. Tout est faux, tout est manipulé. En dehors de la réinfosphère qui est pilonnée par tous les moyens, il n’y a plus d’information, seulement les slogans et les éléments de langage de la propagande d’État.

Mainmise sur tous les pouvoirs, réduction de tous le contre-pouvoirs, répression brutale des opposants en déni complet du Droit et des Libertés, soumission absolue de la Justice à l’idéologie du pouvoir, verrouillage total de la communication, désinformation institutionnalisée, enfermement et radicalisation idéologiques sont les caractéristiques des régimes totalitaires.

Le faisceau convergeant des preuves ne laisse plus aucune place au doute, nous sommes bien entrés dans une forme de radicalisation totalitaire du pouvoir. L’opinion est en train d’en prendre conscience, il est du devoir de tous les leaders de la résistance de la guider dans la voie de l’émancipation.

 

Les raisons de l’espoir

 

Quand un régime en est à devoir se radicaliser ainsi dans le totalitarisme, c’est qu’il a perdu toute légitimité et que sa politique est totalement contraire à la volonté du peuple.

Nous l’avions déjà pointé récemment à travers les propos délirants d’un professeur de sciences-Po Toulouse qui reflètent parfaitement l’état actuel des mentalités de la caste au pouvoir et de ses affidés.

Nous les retranscrivons ici :

‘’Faut-il en conclure que le durcissement de la politique migratoire constitue la seule réponse face à la montée des extrêmes, faute de pouvoir corriger chez nos concitoyens certaines croyances ? Heureusement, une autre voie est possible : confronter davantage la population à la réalité des migrants.’’

On le voit, ces gens ont pris le parti de la fuite en avant contre la volonté du peuple de France et ils en sont réduits à pratiquer un terrorisme d’état d’apparence « soft » pour tenter d’endiguer les oppositions.

La France est devenue un immense « village Potemkine », où tout y est faux. L’opinion le sait, elle n’avale plus rien. Elle s’est massivement détournée des urnes et de la caste politicienne. Le pouvoir actuel n’a plus le socle de légitimé suffisant pour faire ce qu’il ose faire. Le couple de torsion qu’il impose au peuple dépasse sa capacité à retenir le retour de manivelle qui se prépare. La mise en état de sidération et le conditionnement du peuple n’ont déjà plus d’effet, le totalitarisme brutal et assumé est le dernier moyen qui lui reste pour retenir l’accumulation tectonique qui le menace.

Le recours au totalitarisme en dernier ressort quand tous les autres moyens sont devenus sans effet est un signe de faiblesse. Pour nous, cette perte de maîtrise est source d’espoir. Cela ne se voit pas encore, mais le rapport de forces dans l’opinion est en train de basculer. L’emprise du pouvoir sur les consciences régresse, tandis que que le rejet de ce régime et du grand remplacement qu’il promeut se renforcent de jour en jour.

 

Faites connaître notre site, partagez !