En 2017: ni oubli, ni pardon … amalgame !


Les vœux de Thierry Lafronde

        Janvier 2017 pointe son nez et avec la nouvelle année, la flopée des vœux et autres congratulations usuelles, routinières, convenues va nous submerger. Mais janvier sera aussi le triste anniversaire de la tuerie sanglante de « Charlie », le 7 janvier 2015, par une équipe de terroristes islamistes. Convenons qu’ils ont  réussi leur coup et que « Charlie » est bien mort ce jour là, en tout cas sa liberté de s’exprimer librement sur tous les sujets, souvent de façon narquoise voire déplaisante et irrespectueuse.

        Avant, la France était le pays de la Liberté, des libertés… notamment celle de l’expression de toutes les idées. Ça, c’était avant.

Depuis, les mollusques qui sont à la tête de l’État ont courbé l’échine, arrosé les associations communautaires, agité des plans vigipirate et autres états d’urgence inefficaces, brassé de l’air avec de la communication pour anesthésier toute velléité d’esprit critique et de résistance.

        Force est de constater qu’ils ont, eux aussi, réussi leur coup. Le Peuple de France est majoritairement atone, amorphe, prêt à être soumis. La preuve de cette atonie a été la non-réaction à l’égorgement rituel du Père Jacques Hamel alors qu’il célébrait une messe matinale à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016. Imaginons quelle aurait été la réaction des communautés musulmanes si un imam avait été égorgé dans une mosquée… sans doute des émeutes généralisées un peu partout en France et quelques assassinats au titre de la loi du Talion.

        Cà et là quelques îlots de résistance émergent. Rares et traqués par les polices de l’État tout puissant, discrédités par les médias aux ordres et le politiquement correct.
L’État déroule le tapis vert à tous les étages favorisant l’emprise de l’islam en ex douce France :
– moins de 100 mosquées avant 1970, plus de 2.500 fin 2016, 2 à 3 nouvelles inaugurées chaque semaine ;
– femmes voilées se répandant dans les rues, parfois vêtues de niqab et autres tenues coutumières islamiques les masquant complètement au mépris d’une loi votée et guère appliquée (désormais les hommes leur emboîtent le pas avec le port de djellabas et autres signes d’appartenance islamique) ;
– animaux abattus de façon halal majoritairement désormais au mépris de la souffrance animale (sans étourdissement) et de l’hygiène alimentaire ;
– repas halals servis complaisamment un peu partout dans les cantines et autres restaurants administratifs (même les rations militaires sont désormais halal) ;

– zones complètes échappant aux lois de la République française, à ses représentants et ses services (pompiers, médecins urgentistes, etc) mais bien sous la coupe des communautés islamiques qui imposent de facto localement la charia.

        Aucun parti politique ne dénonce clairement et fermement ce danger islamiste. Pire, les gaucho-islamophiles, ont fait le pari de disposer des voix des musulmans en cédant à leurs revendications communautaires croissantes. La droite molle les suit sur ce terrain et même le FN, avec sa branche gauchiste philippesque, convient désormais que l’islam est compatible avec la République.

        Pourtant, 2017 peut s’avérer propice pour inverser le cours des choses. Les élections présidentielles puis législatives sont une opportunité majeure pour jeter aux oubliettes les islamo-gauchistes tout en exigeant de la droite une meilleure colonne vertébrale afin d’affronter comme il se doit le péril islamique.

        Chaque Citoyen patriote lucide doit s’exprimer calmement mais fermement pour convaincre ses proches. Les temps sont à la résistance, celle du tout début, après la débâcle de juin 1940, alors que, déjà, la gauche collaborait avec l’envahisseur au nom du pacte germano- soviétique (elle ne se réveillera que fin 1941, quand ledit pacte sera rompu).

        Les Citoyens patriotes peuvent se regrouper autour d’associations officielles ou non, parmi lesquelles les identitaires sont les plus crédibles afin d’être solidaires et efficaces dans leur résistance. Ils doivent s’armer, notamment moralement, pour faire face à tout type de menace qui peut surgir n’importe où, n’importe quand, n’importe comment. Les tristes exemples des « camions fous » et autres attaques au couteau qui se généralisent sont là pour attester la réalité de cette menace islamiste permanente.

       Ils doivent développer leur esprit critique et diversifier leurs sources d’information. Les réseaux sociaux sont un bon moyen pour contourner les médias aux ordres qui déversent leur sirop de “padamalgam” à longueur d’ondes et d’articles interchangeables.

Ils doivent faire pression sur tous les candidats des prochaines élections pour exiger des programmes clairs contre l’islamisation de la France et des engagements fermes. Le temps des chèques en blanc donnés aux politiques est révolu.

        Ils doivent prendre leur destin en main, car personne ne le fera à leur place, car les temps sont au courage politique, intellectuel, moral et physique. Ils doivent cesser de raser les murs, de fermer les yeux, de se boucher les oreilles, d’espérer que leur tour ne viendra pas, que seuls les voisins seront concernés…

        Ils doivent agir en Français, ne plus plier l’échine et faire face.

        Ni oubli, ni pardon et plutôt amalgame que soumission !

 

        Meilleurs vœux patriotes et identitaires pour 2017 !

 

 

Faites connaître notre site, partagez !

Une réflexion au sujet de « En 2017: ni oubli, ni pardon … amalgame ! »

  1. Premier Forum de la Désislamisation. Comprendre, agir du Collectif Saint-Michel Archange le 4 mars 2017 de 9h à 16h30.
    Palais des Congrès – 29 avenue Saint-Saens à Béziers.
    desislamisation.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *