Par Markku Siira

 

Si vous êtes familier avec les plans des institutions supranationales, des puissances financières et des politiciens pour promouvoir une « transition verte », vous pouvez commencer à penser que ces objectifs et perspectives d’avenir apparemment bien intentionnés sont comme quelque chose d’arraché au scénario d’une sinistre science-fiction.

Comme le dit l’historien et chercheur en sciences sociales russe Andrei Fursov (photo), le plan des « ultra-mondialistes » consiste à donner aux masses sans emploi un revenu de base afin qu’elles ne se rebellent pas contre leurs maîtres. Au lieu de la stimulation traditionnelle, ils seront branchés sur la réalité virtuelle dans leur propre maison.

Et pour éviter que leur empreinte carbone ne devienne trop importante, ils sont gavés de vaccins obligatoires, qui réduisent clairement l’immunité, raccourcissent la durée de vie et obligent les survivants malades à acheter davantage de médicaments, augmentant ainsi les revenus des entreprises pharmaceutiques.

Outre les « images de cirque » virtuelles, la psycho-élite transnationale offre à ses sujets du « pain » ou de la nourriture, mais à l’avenir, cette « nourriture » sera végétalienne, synthétique ou fabriquée à partir d’insectes, de vers et d’autres organismes. L’Union européenne a déjà adopté un « règlement sur les nouveaux aliments » qui inclut la vente d’insectes comme aliments.

« Les termes ‘avoine de lapin’, ‘taureau’, ‘mifu’ et ‘ver de terre’ sont déjà devenus familiers aux consommateurs conscients. Bientôt, les insectes deviendront également une alternative à la nourriture végétalienne. Bien que ces options ne semblent pas attrayantes pour la majorité à ce stade, peut-être que les pénuries alimentaires induites artificiellement forceront le changement souhaité par l’élite ?

Si les choses tournent mal, les heures de repas des gens ordinaires comprendront toujours « les lundis sans viande, les mardis scorpion et les mercredis soja », observe sarcastiquement Fursov. Mais nous avons aussi besoin de lunettes virtuelles qui permettent aux gens de s’échapper d’une réalité morne pour aller dans les profondeurs d’un métavers mystique.

« Ce faisant, ils restent passivement assis à la maison, éloignés des contacts sociaux normaux et donc de la coopération dans la lutte pour leurs droits », commente Fursov.

Ayant déjà amassé des fortunes par tous les autres moyens, les capitalistes financiers ont vu le potentiel de profit de « l’arnaque verte » et ont commencé à coopérer pour promouvoir son modèle et son programme d’investissement. Le ciel est littéralement la limite de la politique climatique, et ici aussi, les investisseurs qui ont pris conscience de leur crédibilité « écologique » récoltent d’énormes bénéfices.

Au moment où j’écris ces lignes, la police des Pays-Bas tire des coups de feu sur des agriculteurs qui protestent contre la perte de leurs moyens de subsistance. Il se trouve que les grands médias finlandais sont toujours silencieux sur ces événements. Le mouvement empoisonné du canular vert exige la fermeture de l’agriculture traditionnelle. Alors juste des fricassées de lombrics et de diptères, immangeables, pour toutes les nations.

Au-delà de l’appât du gain, le verdissement compulsif est motivé par un objectif plus sombre, eugéniste, consistant à réduire le nombre de « mangeurs inutiles » sur la planète. Bien sûr, les vérificateurs de faits pensent qu’il ne s’agit que d’une « théorie du complot » sauvage ou du moins d’une « information partiellement incorrecte », mais lorsque les déguisements de la démocratie des neiges seront dépouillés, nous verrons peut-être qui a raison et qui a tort dans les prochaines années.

Tout cela a longtemps été commercialisé aux masses au nom du « développement durable » et de la « capacité de charge » de la planète. Maintenant, le rythme s’accélère, car certains mondialistes, qui devraient être en institutions gériatriques, veulent voir leurs rêves se réaliser de leur vivant, à moins que la science ne trouve un moyen de prolonger encore la vie de cette minorité de milliardaires.

Faites connaitre notre site, partagez !