Le billet de Rémy Lebard :

Attentat au Bataclan

    On dit, superstition oblige, que le vendredi 13 porte malheur ; en ce mois de novembre 2015, on peut difficilement échapper à cet adage. Les attentats que la France vient de connaitre sont d’une toute autre intensité que ceux de Charlie hebdo et de l’Hyper casher. L’ambiance aussi, tout comme les mentalités, à l’image du gouvernement qui a décrété l’état d’urgence en omettant de s’en prendre aux causes plutôt qu’aux conséquences. Les causes ? 40 ans de laxisme migratoire, de droit du sol, de regroupement familial, d’allocations déversées à tout va et bien sûr, la vieille antienne de la « politique de la ville » ou comment dilapider des millions pour un piètre résultat. 

    Depuis ce vendredi 13, les hommages se multiplient, les morts sont enterrés et nombre de nos compatriotes s’interroge. Il est intéressant de savoir que parmi les terroristes, au moins deux d’entre eux sont arrivés en tant que (faux) réfugiés aidés par des bénévoles, vrais collabos en l’occurrence.

    Deux mois avant le carnage, la Ligue du Midi diffusait un tract à l’intention des maires qui accueillaient des migrants : « et si un jour un attentat était perpétré par un des migrants que vous invitez, il vous faudrait en assumer les conséquences ». Dans les petits bistrots et sur internet, de plus en plus de propos évoquent la responsabilité pénale des politiciens… et la création d’une “cour spéciale”…

    Beaucoup, pour se défendre, disent qu’il faut continuer à vivre après cela et que l’islam n’a rien à voir là-dedans… blablabla… Mais est-ce une vie d’avoir la peur au ventre, sachant qu’auparavant cela n’était le cas que dans les zones de non-droit où l’Etat a clairement passé la main aux délinquants, souvent issus de l’immigration ? La délinquance et maintenant le terrorisme ! Un cran au-dessus ! Et dire que Valls souhaite introduire des Français “de souche” dans cette fournaise !

    A situation exceptionnelle, les identitaires se devaient d’opposer une réponse forte qui s’est traduite par une mobilisation militante réussie, démontrant la capacité de la Ligue à organiser dans le même temps 3 rassemblements dans sa sphère de plus grande influence à Alès, Nîmes et Lunel. La Ligue, en faisant le pari du rassemblement militant a voulu se démarquer des manifestations “de confort” visant à détourner la colère populaire pour préserver un « vivre ensemble » auquel personne ne croit plus.

    Au rond-point Maréchal Juin à Lunel, c’est donc plus de cinquante militants qui se sont rassemblés derrière une banderole affichant sans ambages « Non à l’Etat Islamique de Lunel » faisant ainsi référence aux perquisitions qui s’étaient déroulées la veille concernant une quarantaine d’individus susceptibles de s’engager pour le terrorisme. En introduction, le porte-parole de la Ligue, dénonça l’impéritie et l’incompétence du gouvernement socialiste, « de ces incapables qui prétendaient n’avoir pas envisagé que la situation pourrait encore s’aggraver »… « En janvier, nous étions sagement Charlie, hier nous étions gentiment Paris, et demain nous serons quoi ? L’école Jules Ferry?! Nous savons qu’au-delà des effets d’annonce, rien ne changera. C’est pourquoi les identitaires sont en colère. En colère contre ces fumiers de barbus qui ont fait couler le bon sang Gaulois à Paris. Notre rage est bien plus profonde car c’est Hollande et sa clique qui sont les seuls responsables de la situation. »… et pour finir, quelques slogans retentirent dans la nuit noire illuminée par les effets pyrotechniques écarlates des fumigènes : « Islamistes assassins, socialistes complices! »… « Hollande démission » … « Valls-Valls démission ».

Action anti jihadistes à Lunel

    Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, présent sur les lieux, en se félicitant de la réussite de ces rassemblements, faisait remarquer que c’était la première fois que les Identitaires étaient encadrés par des forces de l’ordre armées de fusil d’assaut, ce qui est une preuve supplémentaire de la gravité de la situation. Le rassemblement s’achevait par les revendications de la Ligue du Midi à savoir :

– La fermeture des mosquées salafistes et en particulier celle de Lunel

– La déchéance de la nationalité française pour tous les islamistes

– L’abrogation du principe de double nationalité

– La création de camps d’internement suivi de l’expulsion de tous les islamistes

– Le retour du droit du sang

– L’arrêt de toute politique d’immigration et la mise en place de la remigration

    L’Histoire retiendra que la France et l’Europe se sont mises dans une panade qui était pourtant facile à éviter. A l’instar de deux pays de même niveau de vie, le Japon et la Corée du sud, nations ayant gardé un socle ethnique homogène avec une politique d’immigration réduite à sa plus simple expression et un islam microscopique et vigoureusement encadré.

    Un mois avant ces attentats, le journaliste Guillaume Faye, avec presciences, avait sorti son dernier ouvrage intitulé

« comprendre l’islam » -éditions Tatamis-, ouvrage Indispensable pour une prise de conscience mettant fin aux fadaises racontées dans les médias,  destinées à rassurer et “éviter les amalgames”.

 

La Vidéo:  Non à l’Etat Islamique de Lunel ! Ligue du Midi

 

Faites connaître notre site, partagez !