Nimes Rentrée 2015 - 2016

                          Tout récemment, la Ligue du Midi a organisé une rencontre sur Nîmes. Richard Roudier, son président, y a donné une conférence relative à l’actualité brûlante et n’a pas manqué de rappeler les dangers qui menacent de plus en plus la pérennité de notre civilisation et en premier lieu l’invasion-colonisation de masse qui déferle de toutes parts sur notre Vieux Continent. 

          La salle de taille modeste était cependant bondée, une quarantaine de participants ayant répondu à notre appel. De nombreux adhérents gardois étaient présents mais également des sympathisants ainsi que des patriotes appartenant à d’autres formations.  En cette période de rentrée, Richard Roudier, avait décidé de renouveler le contenu de son intervention intitulée de façon impertinente “dernière station avant le chaos”. Tous nos amis avaient déjà compris qu’il allait dénoncer les menaces qui pèsent sur notre civilisation. Ils ne furent pas déçus, puisqu’il brossait d’entrée, un tableau sombre des dangers liés à l’immigration-invasion dont le dernier avatar était l’arrivée des “faux  réfugiés”. Il évoquait ensuite les risques sanitaires consécutifs à ces vagues migratoires. Il dénonçait également l’effacement de la France rabaissée au 9ème rang mondial en matière économique, la perte irrattrapable du savoir-faire ouvrier, le transfert de la charge de la dette sur nos enfants et petits-enfants du fait de l’incompétence de nos dirigeants et développait enfin le point crucial concernant la perte de notre identité…En conclusion, il faisait remarquer à l’assistance que nos dirigeants se foutaient bien de toutes ces questions, jugeant plus astucieux de les dissimuler derrière des rideaux de fumée à coup de techno parade et de “conférence pour le climat” .

          Erick Cavaglia, qui présidait la soirée annonçait qu’une distribution massive de tracts sur ces sujets allait être effectuée sur la ville de Nîmes ainsi que sur la Costière et qu’un diner-débat se déroulerait fin octobre sur l’axe Nîmes Alès. Il indiquait en conclusion que face à la supercherie du « vivre-ensemble », rien ne remplacera un bon « Entre-Soi ». Ce fut une fois de plus amplement vérifié jeudi dernier puisque cette soirée empreinte de gravité, compte tenu du contexte dramatique dans lequel nous nous trouvons, se déroula dans une ambiance chaleureuse et amicale.

Faites connaitre notre site, partagez !