Communiqué de la Ligue du Midi

 

JAWAD provocateur-psychopathe en caleçon de bain

Dans une interview du 7 mars, la chaîne BFMTV (reprise par la Dépêche, l’Indépendant et bien d’autres…) nous apprend que « JAWAD le LOGEUR », qui avait hébergé les terroristes des attentats du Bataclan du 13 novembre 2015, se baladerait tranquillement au Barcarès, station balnéaire des Pyrénées Orientales d’où il se permet de continuer ses provocations. Cet insondable crétin, sensé rechercher la discrétion, n’a rien trouvé de mieux que de se laisser filmer sur le boulevard du Golfe du Lion, lieu facilement identifiable par les autochtones.

L’émoi de la population

Cette nouvelle facétie de celui qu’on surnomme désormais « JAWAD le LOGEUR DE DAECH » a provoqué un immense émoi dans la population locale en Occitanie et en Catalogne et parmi les proches des victimes. Face à cette énième provocation, la Ligue a immédiatement reçu de très nombreux témoignages de personnes excédées par le laxisme des pouvoirs publics dont certaines se sont dites prêtes à l’action.

 

Aucun suivi judiciaire ni policier

Il semble bien que, malgré l’appel du parquet, suite à sa récente relaxe par le Tribunal Correctionnel, -soulevant une vague d’indignations sur les réseaux sociaux-, les pouvoirs publics aient laissé ce personnage dans la nature sans aucun contrôle ni interdiction de parler à la presse.

Or, cet individu est un psychopathe dangereux. Il détient un palmarès de plus d’une dizaine de condamnations dont l’une en 2008 à huit ans de prison pour coups mortels ainsi que d’autres pour trafic de drogue, violences ou encore détention d’armes. On a connu voisin plus paisible.

Cerise sur le gâteau, JAWAD le LOGEUR se trouve à quelques dizaines de kilomètres de la frontière, autrement dit tout proche de la sortie du territoire et de la fuite à l’étranger.

 

Saisine solennelle des autorités

Cette situation est d’autant plus insoutenable que, pendant que JAWAD se dore au soleil, accompagné de son chien et de son fils, les condamnations et les persécutions s’abattent sur les patriotes  tels que Pierre Cassen, Christine Tasin, Olivier Roudier et de nombreux autres que l’on condamne à des peines de prison pour des peccadilles.

Nous portons à la connaissance des Préfets de la Région OCCITANIE, des Pyrénées Orientales et des départements du littoral ainsi que des maires, qu’en cas de maintien de ce personnage dans la région, ils pourraient avoir à assumer de très graves troubles à l’ordre public, certaines intentions s’étant déjà manifestées dans ce sens.

Par conséquent nous leur demandons de prendre en urgence les mesures afin de garantir la paix et la sécurité de la population locale.

Si vous souhaitez faire part de votre indignation, appelez avec fermeté, mais courtoisie :

– la Mairie du Barcarès 04 68 86 11 64  -demandez le maire ou son cabinet- 

– et la préfecture des P.O :  04 68 51 66 66  -demandez le préfet ou son cabinet

Faites connaître notre site, partagez !