Mise au point de Richard Roudier suite au rassemblement de Sumène (30)

Qui a dit un jour que les élections ne servaient à rien? Depuis le séisme provoqué par les dernières législatives qui ont vu le vote populiste arriver en tête dans le département du Gard et atteindre des sommets dans le pays cévenol, on aurait pu croire que tout allait en rester là. On oubliait seulement qu’un certain nombre de “gamellards” de la politique avaient une vue moins courte que leurs idées politiques et commençaient à prendre conscience que leurs moyens de subsistance à base de prébendes et de subventions, en particulier dans le domaine social et culturel, risquaient bientôt de toucher à leur fin à l’horizon des municipales de 2014. D’où les affabulations lancées de “ratonnades”, “agressions de touristes”, “rodéos” dont les autorités judiciaires n’ont jamais eu connaissance. La “peur du loup” est une technique de propagande bien connue…

Aussi, ces derniers n’ont pas hésité à attiser la haine et la rancoeur pour tenter par la force et l’intimidation de faire pression sur des candidats et leurs familles ainsi que sur la base de l’électorat populiste : menaces de morts, tags insultants, attaque à la voiture bélier d’un commerce local (3.000 Euros de dégâts), violences sur mineurs, agression (à 1 contre 10) d’un candidat de la Ligue du Midi en présence de sa femme et de ses trois enfants en bas âge …
Bien entendu, tous ces faits, bien qu’avérés et déposés à la gendarmerie sous forme de plainte ont été passés sous silence ou même en dérision, de même les menaces de mort proférées à l’encontre de Richard Roudier, par le dénommé Alex (petit chef des rabas) devant témoins, lors du vide grenier des Ecoles à Sumène : “je te descendrai sur ta terrasse avec ma 22 long rifle…”

Un rassemblement boboïsant se tenait mardi sur le Plan de Sumène avec l’aval de la mairie afin de dénoncer les supposées violences de la Ligue du Midi (c.f Midi Libre) ainsi qu’une page FaceBook, impertinente du Mouvement Anti Rabas, dont le seul tort était de dénoncer avec humour le comportement des “nuisibles”. Mais il est bien connu que les “idiots utiles”, anciens sectateurs du Che Guevarra au premier rang du rassemblement, n’ont plus le sens de l’humour et préfèrent pantoufler au Parti Socialiste ou pérorer sans fin dans les discussions du “Café du Commerce”. Quant aux révolutionnaires de la “rabassière” curieusement absents ce soir là, on suppose qu’ils avaient regagné pour un temps leurs grandes métropoles d’origine.

Richard Roudier tient à remercier l’ensemble microcosme anarcho-gauchiste pour la promotion faite autour des actions et des idées de la Ligue du Midi et reprend à son compte l’aphorisme local : “Qui Sumène le vent, récolte la tempête”.
Il annonce que dés lundi matin il demandera une entrevue au maire de Sumène afin que le premier magistrat de la commune ramène à plus de raison un certain nombre de ses ouailles.

 

Cinquante cadres identitaires du Languedoc pour la première Université de Rentrée décentralisée

Le samedi 8 septembre, prés de cinquante cadres identitaires de la Ligue du Midi se sont retrouvés dans le chai de dégustation d’un viticulteur de la région nîmoise pour l’Université de Rentrée décentralisée du Réseau-Identités qui connaissait ce jour-là, son lancement officiel dans 18 régions de France. Accueillis par Richard Roudier, président de la Ligue du Midi et porte-parole du Réseau,  les adhérents ont pu suivre tout au long de la journée, une série de conférences entrecoupées de débats tous aussi enrichissants les uns que les autres.
La première de ces conférences prise en charge par Philippe a porté sur l’identité européenne avec pour objectif de définir concrètement ce qu’ « être Européen » veut dire. De cette intervention il résulte la nécessité pour l’homme européen d’entrer de nouveau dans l’Histoire s’il ne veut pas voir son mode de vie pluri-millénaire disparaître.
Après un débat, les militants ont eu droit à une présentation historique-critique par Erick de la construction de l’Union Européenne depuis la fin de seconde guerre mondiale. Cela a permit de comprendre comment ce projet qui partait de bonnes intentions, a pu se fourvoyer et engendrer une Europe faible sans souveraineté, sans frontière et sans démocratie directe.
Après un repas convivial à l’ombre d’arbres séculaires, l’après-midi fut consacré à la présentation de manière interactive des techniques de militantisme du XXI° siècle. En effet, dans un monde qui évolue en permanence, il est plus que nécessaire d’avoir recours à des formes d’actions nouvelles et efficaces que ce soit sur internet ou sur le terrain. Il s’agit notamment de ne plus laisser le champ libre à nos adversaires et d’intervenir partout et sous toutes les formes possibles. C’est pour cela que la journée s’est terminée par un exercice méthodologique, mené tambour battant par Marc, où chacun a pu proposer ou contribuer à l’organisation d’une opération d’Agit-Prop sur des thèmes fictifs ou réels.
Cette journée basée sur le rappel du passé, sur la compréhension du présent et la préparation du futur, se veut le début d’une série de séminaires de formations qui auront lieu désormais en Languedoc tous les deux mois. Entrant dans une nouvelle dynamique, les identitaires du Languedoc sont prêts à être à la pointe du combat politique et culturel pour la reconquête de nos identités.
Soulignons la présence de camarades provençaux du Vaucluse et des Bouches du Rhône et félicitons l’ensemble des conférenciers et organisateurs qui avaient créé pour la circonstance une garderie d’une dizaine d’enfants.

Non aux manipulations!

Pressions, diffamation, manipulation…A Sumène en Cévennes, face à la mobilisation des patriotes, l’extrême gauche ressort les vieilles recettes… en inversant les rôles.
Ce qui nous scandalise c’est qu’une radio locale, qui plus est largement subventionnée, se fasse le relai d’une propagande éhontément mensongère, en diffusant un appel pour un rassemblement partisan qui exclura d’office près d’un électeur suménois sur deux.
De la part d’ une radio subventionnée, entre autres, par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le grotesque de la chose pourrait prêter à sourire si ça ne traduisait pas la pression quotidienne que les patriotes subissent en nos contrées cévenoles… Pressions orchestrées par quelques voyous qui, à travers la fumée des pétards ont du confondre les Cévennes avec la Sierra Madre et nos châtaigniers avec la jungle colombienne.
C’est pourquoi nous invitons tous nos soutiens à contacter Radio Escapades afin d’exprimer (courtoisement mais fermement) leur point de vue.
Radio-Escapades FM
Critiques, questions, coups de gueule: 09 77 31 46 67
Infos pratiques, partenariats, administratif : 04 66 77 95 46
Pour tout renseignements sur cette affaire, vous pouvez contacter Olivier : 04 34 40 41 29

Se sentir chez soi-par Robert Ménard

J’ai passé les vacances d’été, chez moi, à Puisserguier, un petit village à une douzaine de kilomètres de Béziers. On y vivait de la vigne. Je ne sais plus de quoi l’on y vit. Ce n’est plus vraiment un village. Il faudrait plutôt parler d’une zone péri-urbaine, comme disent les sociologues,en clair d’un territoire regroupant une population qui ressemble davantage à celle d’une banlieue qu’à ces hommes et ces femmes associés dans mon esprit à nos clochers de France…

Lire la suite