Syrie: la Turquie torpille les accords de Munich

Syrie-3-Martial-Roudier-480x330[5]

L’analyse de Martial Roudier

Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 3

Depuis que les pourparlers de Genève pour la Syrie ont été interrompus pour être reportés, un espoir de cessez le feu est apparu lors des accords de Munich le vendredi 12 février. En effet, les deux grandes puissances que sont les Etats Unis et la Russie avaient convenu d’un arrêt des bombardements hormis sur les troupes d’Al Qaida et de Daesh. Etant convenu que Daesh est devenu le « meilleur ennemi des grandes puissances »,  cet accord apparaissait tout de même comme une grosse avancée en terme diplomatique.

 

Syrie: situation à la frontière turque

Las! il n’a pas fallu attendre très longtemps pour que cet espoir ne vole en éclats. En éclats d’obus plus précisément ! Et de la part d’un intervenant dont nous avions déjà souligné la duplicité. En effet, deux jours seulement après ces accords, la Turquie s’est empressée d’intervenir depuis sa frontière et s’est mise à bombarder massivement afin de contrer une offensive d’ampleur qui a eu lieu la semaine dernière au sud de son territoire. Les troupes de l’Etat Islamique auraient elles trouvées un regain d’énergie sous forme de fanatisme religieux dopé au Captagon ? Si tel avait été le cas, l’armée turque aurait eu le soutien de la Communauté Internationale et même le mien! Mais les troupes bombardées sont celles des forces kurdes (PYD et YPG) qui sont l’ennemi générationnel du président turc  M. Erdogan.

(suite…)