Quand la France soutient les djihadistes

L’éditorial de la Ligue du Midi

 

 

Syrie, la France a armé les groupes salafistes contre le gouvernement légal

 

C’est lors d’un voyage à BAMAKO en septembre 2013 que le président HOLLANDE a annoncé qu’il livrerait des armes aux rebelles syriens de l’ASL (Armée Syrienne Libre) en contravention à l’embargo européen.

Or l’ASL s’est avérée être une organisation salafiste directement alliée à un groupement ouvertement revendiqué comme tel et dénommé Jaysh al-Mujahedeen (Armée des Moudjahidines).

Quelle république à part une république islamique armerait et soutiendrait des groupes salafistes de combat contre le régime légal d’un pays musulman ?

On va voir ci-dessous quel a pu être le rôle de L. FABIUS, ministre français des affaires étrangères de l’époque et comment il a pu être l’exécutant d’une puissance étrangère.

 

FABIUS ministre des affaires étrangères félicite les salafistes

 

Pour L. FABIUS, Al-Nosra ne pouvait être classée comme une « organisation terroriste », car « sur le terrain, elle fait du bon boulot »

Quel ministre des affaires étrangères, à part celui d’une république islamique et/ou directement inféodé à l’hyper classe mondialiste hors-sol, peut-il féliciter et se réjouir de l’action armée de groupes salafistes contre le gouvernement légitime d’un pays musulman ?

Un fait peut-être sans rapport avec notre sujet, c’est qu’en 2012 le fils FABIUS plante 3,5 millions de dollars dans un Casino à Las Vegas. Thomas FABIUS est le seul homme connu à être sorti vivant de Las Vegas après y avoir laissé 3,5 millions de dollars de chèques en bois pour des dettes de jeu. Rappelons que les faits se sont passés en mai 2012.

Or la coutume locale veut que ‘’ce qui se passe à Vegas reste à Vegas’’ et il est de notoriété qu’avant le fils FABIUS on n’avait jamais retrouvé d’imprudent qui ait pu se laisser aller à planter les casinos du cru. D’ailleurs y en a-t-il jamais eu qui aient essayé à cette hauteur ? Sûrement pas, et il faut être le fils FABIUS pour que les casinos de las Vegas vous laissent vous engager à ce point sans garanties dûment vérifiées au préalable. Essayez donc de perdre 3,5 millions de dollars à Las Vegas sans « faire briller » à un moment ou à un autre. Vous verrez que quelqu’un va vous taper sur l’épaule pour vous faire atterrir, en général plutôt tôt que tard d’ailleurs. Pas le fils FABIUS, étonnant non ?

Ceci explique sans doute cela, tant il est vrai que le ministre des affaires étrangères d’une puissance nucléaire aussi fermement tenu par les oreilles ne peut plus rien refuser à personne et surtout pas à la puissance étrangère sur le territoire de laquelle son fils s’est ainsi fait prendre.

Personne n’a jamais fait le rapprochement, on n’a rien vu d’écrit sur le sujet, le lien aveuglant entre ces deux informations a été occulté. Et pourtant, comment ne pas voir ? Quand il y a un doute pareil, c’est qu’il n’y a pas de doute. FABIUS fermement tenu par les frasques que son fils a été manifestement autorisé à faire à Las VEGAS, a très probablement mis la FRANCE à la merci des services secrets de l’empire et à la merci des salafistes en Syrie.

 

N. BELLOUBET ministre de la justice semble protéger les jihadistes arrêtés les armes à la main au Moyen-Orient

 

Quel ministre de la justice à part celui d’une république islamique s’autorise à faire pression sur des gouvernements ou des entités en pays musulmans pour protéger des tueurs islamistes radicalisés ? On ne rentrera pas dans les détails du quotidien qui attestent de plus en plus que nous sommes dans une république qui surprotège les musulmans et particulièrement ceux qui mènent la conquête islamique de notre pays.

À eux seuls les comportements, à l’international, de la Présidence de la République, de la Diplomatie et de la Justice françaises nous rangent dans le club des républiques islamiques de fait. Particulièrement la protection et le soutien qu’elle fournit aux djihadistes et autres salafistes de combat ; notamment en terre d’Islam.

 

Les trois principales fonctions régaliennes de la FRANCE agissent à la manière des républiques islamiques. Tel est le constat qui résulte des faits.

Cyrano…Reviens, ils sont devenus fous !!!

Le billet de José Altémir

cyrano

Ahmed, Ali, Amin… Sachez-le, Cyrano ne veut pas de vous et je reste poli.

Bergerac, petite ville du Périgord prétendant au statut de ville d’Art et d’Histoire était autrefois connue pour son vin (le Pécharmant) et sa banlieue liquoreuse (le Monbazillac) ou historique, les bastides d’Issigeac, de Montpazier, d’Eymet… Aujourd’hui, elle aspire à devenir le symbole de la résistance à l’une des formes de grand remplacement : la construction d’une grande mosquée. Elle en compte déjà 2, voire 3, mais bien trop modestes pour une population musulmane à la croissance exponentielle.

Depuis quelques années la ville est dirigée par Daniel Garrigue, jupéiste chronique et « traître » historique (ne se vantait-il pas en petit comité, de son appartenance passée à l’Action Nationale de Jean-Gilles Malliarakis) lequel a été élu grâce au soutien de la communauté musulmane qui a salué sa victoire par les habituels youyous… Dans l’entourage du maire, son premier adjoint Abid Benfeddoul (pharmacien dont l’épouse est avocate) au parfum salafiste prononcé.

Ces deux loustics ont conçu de ce fait le projet de création d’une mosquée, déguisée en centre culturel (musulman) pouvant accueillir plus de 700 personnes, avec 4 classes d’école coranique. Pour ce faire, un terrain de 7.000 m² devrait être cédé par la mairie. Fort heureusement, une association s’est créée, qui a efficacement fait face aux manigances municipales et obtenu gain de cause devant le Tribunal Administratif en raison de distorsions juridiques multiples.

Pour autant, Kollabos et acolytes ne renoncent pas et proposent en cette nouvelle année une nouvelle tentative pour parvenir, en cédant le terrain susdit au cœur d’un quartier résidentiel, à édifier la plus grande mosquée du Périgord. Ce projet s’adosse au récent jumelage avec la ville de Kénitra (Maroc) et du prochain avec la ville d’Halboul (Palestine)…

En attendant une nouvelle bataille de Poitiers… et une Reconquista soutenez notre combat et notre Comité !!!

 

Collectif de Défense des Droits des Riverains en Bergéracois

36 rue de l’abbé Jean Sigala

24100 – Bergerac

http://cddrb.pe.hu/

 

Corse: Le FLNC du 22-Octobre menace les «islamistes radicaux» d’une «réponse déterminée»

5799c374c36188705f8b476b

TERRORISME Les nationalistes ont prévenu les « islamistes radicaux » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme »…

La mise en garde se veut claire. Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC du 22-octobre a averti ce jeudi dans un communiqué les « islamistes radicaux de Corse » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

Dans ce texte transmis à Corse Matin, le groupe, qui avait annoncé en mai sa « démilitarisation », adresse aussi un « message à l’Etat français », qui aurait, « si un drame devait se produire chez nous (…), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse ». Précisant qu’ils « seraient au nombre de huit », le FLNC ajoute savoir « avec certitude que l’un des imams de Corse est un indicateur de police ».

Le président nationaliste de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a estimé ce jeudi sur France Info que ce communiqué était «relativement équilibré» et «pas loin de la position de la majorité territoriale». (suite…)

Dhimmitude : A quoi joue Jean-Marc Pujol ?

Dhimmitude

Conférence salafiste à Perpignan

Le billet de Llorenç Perrié Albanell

Inutile de rappeler ici les propos employés dans un communiqué publié par les identitaires catalans de la Ligue du Midi. Un communiqué à charge contre le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, qui a laissé s’exprimer lors d’une conférence prononcée le samedi 12 mars 2016 dans une salle municipale de la capitale du Roussillon des salafistes, et cela dans un contexte particulièrement anxiogène, quelques mois seulement après les terribles attentats du 13 novembre 2015. Y aurait-il un état d’urgence sélectif ?

    A quoi joue Jean-Marc Pujol ? Tente-t-il de séduire une nouvelle assise électorale après la déconfiture dans notre département de son parti politique, les Républicains, lors des dernières élections régionales ? Tente-t-il de vouloir faire passer certaines vessies pour des lanternes, autrement dit, faire passer « les Républicains » pour des « Démocrates » en laissant s’exprimer au nom de la tolérance des fanatiques religieux qui prêchent la haine contre notre mode de vie? Jean-Marc Pujol confondrait-il tolérance et laxisme ? Ou encore tolérance et manque de courage ?

    Cette marque de soumission, de « dhimmitude », est un signe fort, un aveu de faiblesse,  pour tous ceux qui rêvent, faute de mieux, d’instaurer des micros califats sur notre territoire, au détriment de nos libertés fondamentales.

(suite…)

La Ligue du Midi exige du maire de Perpignan l’interdiction d’une conférence salafiste dans une salle municipale

Perpignan Salafistes[2]

    Deux conférenciers salafistes dont un iman auto-proclamé sont attendus ce samedi en soirée pour une conférence à Perpignan sur le thème « L’éducation, notre priorité« . Rien d’étonnant nous direz-vous, dans une France en voie d’islamisation sauf si l’on met en parallèle cet événement avec les déclarations de Manuel Valls au lendemain des attentats du “vendredi 13 sanglant”. Ce dernier, à grands coups de mentons, déclarait vouloir interdire toutes les manifestations salafistes. Il avait même évoqué la possibilité de fermer toutes les mosquées de ce courant mahométan qui prône l’islam rigoriste  des premiers siècles de l’Islam . Or quatre mois plus tard “l’apprenti caudillo” a fermé, en tout et pour tout, seulement 2 mosquées et 2 salles de prière. En Languedoc, même la mosquée de Lunel, haut lieu de recrutement des volontaires djihadistes pour la Syrie n’a pas subi les foudres du chef du gouvernement.

    Pourtant Rachid Haddach, l’un des conférenciers,  n’est pas un second couteau –si l’on peut dire pour un islamiste-. Celui qui se présente comme « enseignant et conférencier », est né et vit toujours en Belgique où il officierait au Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), lequel dépend de la Grande mosquée de Bruxelles, construite par l’Arabie Saoudite… ceci expliquant peut-être cela. il prône ouvertement la charia et ferait, parait–il, l’objet d’une attention toute particulière des services de renseignements français (on est rassuré).

(suite…)