Défendons les crèches, symboles de résistance identitaire

crèches

Béziers – Crèche de Noël.

Nous constatons, partout en France, la multiplication des attaques contre les symboles de la religion chrétienne que sont la croix et, en période de Noël, les Crèches.

L’identité Française est composite, elle intègre, le paganisme, l’héritage gréco-romain, les religions du Livre ainsi que l’héritage des Lumières.

Le Christianisme est à la source de certains très grands principes de notre civilisation. Ainsi, l’abolition de la Loi du Talion – ne pas se faire justice soi-même, s’en remettre à d’autres pour que justice nous soit rendue – fonde le concept moderne d’état de droit.

En revanche, l’Islam, seule religion qui prône la guerre sainte et le meurtre de ceux qui ne s’y soumettent pas a été rejeté de France dès son apparition sur nos terres.

Il suffit d’y circuler à pied pour voir la profondeur de l’enracinement du Christianisme en France. D’où qu’on parte on ne peut pas faire 2 kilomètres à pied sans voir une croix, un reposoir, une chapelle, un calvaire, une église, un cimetière.

Aujourd’hui les furieux qui veulent la destruction de notre identité font tout pour faire disparaître ces signes.

La LIGUE du MIDI, qui rassemble des résistants identitaires sans considération pour leurs convictions ou leur absence de convictions religieuses, soutient tous ceux qui résistent à ces attaques.

C’est pourquoi il faut soutenir Robert MÉNARD qui pose un acte de résistance identitaire majeur en maintenant la Crèche de Noël dans l’espace public.

Lundi 4 décembre à 18h00 devant la mairie de Béziers !

Ménard droit dans ses bottes sur la question catalane

Communiqué des identitaires de la Ligue du Midi

Bravo pour avoir rappelé, sur Boulevard Voltaire, au sujet de la Catalogne le concept du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Il faut savoir parfois ne pas avoir peur de nager à contre-courant… ce courage vient de lui valoir de la part de certains franchouillards, jacobins ou sectateurs du veau d’or tel le gars Micron, d’être voué aux gémonies…

S’affirmer dans sa dignité de peuple, avec une ferme volonté d’autodétermination, mettrait donc en péril si l’on en croit ces jacobins, les profits, l’économie, l’existence même de la démocratie et du territoire que l’on a sous les pieds.

Soyons sérieux, les U.S.A existent, leur sol ne s’est pas liquéfié bien qu’ils comportent une cinquantaine d’états dont la majorité a une population équivalant celle de la Catalogne. La Fédération de Russie regroupe une mosaïque de peuples et avant elle la défunte URSS en regroupait un plus grand nombre encore… sans parler tout près de nous de la Suisse avec ses cantons, du Royaume Uni avec ses nations, de l’Allemagne avec ses länder ou de la Belgique avec ses régions, etc…

Si le 19ème siècle a été le temps de l’unification et des États-nations (Italie, Espagne), il est clair qu’après avoir acquis la sagesse de la négociation au niveau du continent européen, on peut libérer les régions des contraintes centralisatrices. Telles des sourcelettes et ruisselets qui iront grossir mers et océans, des besoins d’autonomie voire d’indépendance sourdent en Écosse, Lombardie, Vénétie, Flandre, Crimée et à présent en Catalogne-sud.

Quel mal pourrait-il en ressortir ? Pourquoi s’accrocher aux vieilles recettes ? A la chute de la royauté, les provinces ont cédé la place aux départements mis en place par la franc-maçonnerie guidant les révolutionnaires, au 20ème siècle, ce sont leurs héritiers qui ont poussé les colonies à l’émancipation après les avoir eux-mêmes colonisées (cf. Jules Ferry). Ne voilà-t-il pas les mêmes, aujourd’hui, qui pleurent la sainte unité de la nation « Une et indivisible ».

A quelques exceptions près la quasi-totalité de nos ennemis en Europe a fait son choix en faveur du pouvoir central madrilène. A la Ligue du Midi nous avons un repère absolu dans notre combat politique, c’est le funeste Bernard-Henri Lévy, jamais en retard d’une vilenie. Nous nous sommes toujours situés à l’opposé de ses positions, et nous nous réjouissons que cela s’avère également pour la question catalane. On peut citer également pour la bonne bouche les supporteurs des jacobins espagnols : Manuel Valls (soi-disant catalan), Anne Hidalgo (soi-disant espagnole), Jean Claude Junker, Nicolas Sarkozy, Macron, Alain Minc, Cohn Bendit etc.… sans oublier la très gauchiste « pisseuse » maire de Barcelone Ada Colau.

Il faut souligner l’hypocrisie de certains qui, comme Mélenchon ou la maire de Barcelone, jouent sur les deux tableaux en se prononçant pour le référendum mais en se déclarant anti-catalaniste. Une autre manipulation, c’est la propagation de rumeurs qui voudrait faire croire que les musulmans soutiendraient l’indépendance. Nos amis présents lors des manifestations du 1er octobre à Gérone et à Barcelone ont pu compter les arabo-musulmans sur les doigts d’une main au milieu de centaines de milliers d’indépendantistes.

En ce qui concerne la question catalane comme d’ailleurs pour les autres « nationalités » en Europe il y a deux principes à prendre en compte : le droitdes peuples à disposer d’eux-mêmes comme le préconise Ménard et le refus des « micros nationalismes » qui pourraient se transformer en cheval de Troie pour les ennemis de l’Europe -suivez notre regard-.

Dès lors, pourquoi refuser aux peuples le droit de s’autodéterminer, de se prononcer par référendum ? C’est pourtant bien l’Espagne monarchiste de Rajoy qui a bloqué le processus électoral par peur d’un résultat qui pourtant semblait lui être favorable. Rappeler le souvenir du franquisme aux catalans par des mesures coercitives ne peut qu’envenimer les relations Espagne/Catalogne.

L’Espagne ne pourra se sauver que dans le cadre d’une « fédération très décentralisée des Espagne », paraphrasant ainsi le mot de Charles Maurras qui déclarait que la France devait devenir une fédération de provinces.

Tous les catalans n’ont pas été comme la famille du « migrant » Valls, notre ex-premier ministre, proche du pouvoir franquiste. Il fallait le rappeler…

Bravo Ménard !

Bravo Mr Ménard, et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

Ménard

Le point de vue identitaire : Richard Roudier au
rendez-vous de Béziers

 

Durant ces 3 jours …

J’ai apprécié:
– Les rencontres et les retrouvailles autour des stands.
– La mobilisation des militants et adhérents de la Ligue du Midi qui avaient répondu massivement. En tout, prés d’une soixantaine qui ont pu débattre et échanger entre eux.
– Un grand moment de fraternité avec les militants de la « Manif pour tous » et Ludovine de la Rochère pour partager le verre de l’amitié en fin des travaux.
– Un repas convivial, samedi soir à la campagne, avec des militants biterrois, auquel a participé le valeureux Sébastien.

– La démonstration (in situ) qu’il faut faire confiance au « peuple de droite »: la salle qui scande « Hollande casse toi, ta loi on en veut pas !» au sujet de la GPA et la bronca concernant la proposition d’autoriser le voile sur les voies publiques.

J’ai aimé:
– La liberté de parole dans les tables rondes et le savoir-faire des animateurs qui ont généralement rempli, plus que correctement, leur rôle.
– La qualité des intervenants ; je ne peux les citer tous faute de place, mais je pense à Hervé Juvin, Alain de Benoist et Renaud Camus ; même si je me trouvais d’emblée en désaccord profond avec une minorité d’entre eux.
– L’ouverture des débats par Denis Tillinac le vendredi soir sur le thème des « valeurs de la droite ». C’était vraiment provocateur dans la mesure où pendant des années, Tillinac a tenu le porte-plume de Jacques Chirac, lequel n’a jamais brillé par un positionnement identitaire. Un brin de provocation et un zeste d’impertinence ne font jamais de mal.
– La franchise de Chantal Deslsol, (table ronde culture) qui, à la question d’Alain Lefevre : « avons nous gagné la bataille des idées ?» s’interrogeait pour savoir qui était le « nous » affirmant avec courage , (même si je ne partage pas son point de vue, mais c’est ça le débat…) qu’elle condamnait la sympathie de nos milieux pour Vladimir Poutine, se qualifiant même de pro-américaine.

(suite…)

Béziers : un samedi réussi, mais pour quoi faire ?

Béziers

Un article de caroline Alamachère publié sur Riposte Laïque dont le titre rejoint nos préoccupations.

Aussitôt sortie du train, les nuées de personnalités et de journalistes envahissaient les trottoirs biterrois. L’événement du jour, hormis le lancement du parti « Oz ta droite ! » de Robert Ménard, dont le nom en a laissé dubitatifs plus d’un, était le retard du train, tout le gratin réac et mal pensant s’en trouvant affecté, ce qui n’empêchait nullement sous un soleil radieux une bonne humeur palpable et une jovialité sincère de se retrouver entre gens de bonne compagnie. Jean-Paul Gourévitch me tendit sa main presque machinalement alors qu’on ne se connaît pas, tandis que j’armais mon portable pour immortaliser la scène.

Intriguée, une femme me demanda ce qui se passait tandis que je cherchais mon chemin. Il me fallait arriver au Palais des Congrès sans tarder. Aussitôt traversée la rue, je me suis retrouvée nez à nez avec une mosquée, des voilées, des kamis. Boutiques de caftans, kebabs et autres boucheries halal me laissèrent bouche bée : même mon coin de Seine-St-Denis ne m’offre pas autant d’exotisme au m2.

Passés le traumatisme de me trouver en plein Maghreb avec ses effluves de makrouts, j’arrivai à bon port. Robert Ménard, Ivan Rioufol, Charles Beigbeder, Bruno Mégret, Béatrice Bourges, Guy Millière, Xavier Lemoine, Marion Maréchal-Le Pen et Oskar Freysinger étaient là, entre autres. C’était comme le festival de Cannes mais en moins toc et avec plus de neurones.

(suite…)

Occupation illégale du domaine public : pas de repas communautariste sur les Allées Riquet !

Chariah%20Béziers[1]

La Ligue du midi soutient l’initiative de Robert Ménard, maire de Béziers visant à interdire tout rassemblement à caractère communautariste sur la voie publique. La Ligue du Midi rappelle qu’il y a quelques années  les autorités françaises, via le Conseil d’Etat, avaient interdit les fameuses soupes au cochon des Identitaires servies aux SDF  alors qu’il ne s’agissait pas de  manifestations à caractère religieux. On sait très bien qu’en France,  les autorités savent pratiquer le “deux poids, deux mesures” quand il s’agit de l’islam…

La Ligue du midi

 

Un communiqué de la Mairie de Béziers:

Depuis environ six semaines, une vingtaine de militants, proches de la mouvance islamiste et engagés dans le combat contre l’État d’Israël, occupent illégalement le domaine public de la ville, d’abord sur la place De Gaulle, puis sur les Allées Riquet. Le prétexte est la distribution d’une soi-disant « chorba populaire ». Sitôt informée de cette violation, la Ville a systématiquement et à chaque fois fait dresser un procès-verbal et infligé une amende.

Les chefs de ces militants sont bien connus : Mehdi Roland, Linda Mendy-Hamdani, Omar Khatiri. Tous se sont signalés ces derniers mois par des troubles à l’ordre public  et sont poursuivis à ce titre.

(suite…)