DÉRIVE TOTALITAIRE DU POUVOIR

De sources autorisées…

totalitaire

Le billet de Robert Langlois

 

Selon le Monde et le Figaro, le Ministère de l’Intérieur aurait émis un avis favorable à l’instauration d’interdictions administratives de manifester.

Si Le Monde évoque des «pistes de réflexion» suivies par la place Beauvau, Le Figaro rapporte, selon des sources au sein du ministère, que le projet serait déjà bien avancé. Il viserait prioritairement des individus faisant déjà l’objet d’un signalement pour des faits de violence. Il s’agit d’une mesure, qui contraint les potentiels ‘’fauteurs de trouble’’ à émarger dans un commissariat à l’heure du rassemblement auquel ils n’ont pas le droit de participer.

 


Des dispositions d’exceptions inscrites dans le droit commun

Jusqu’ici, un tel dispositif n’était permis que par l’article 5 de la loi relative à l’état d’urgence, qui autorise le préfet à «interdire la circulation des personnes ou des véhicules dans les lieux et aux heures fixés par arrêté» ainsi qu’à «interdire le séjour dans tout ou partie du département à toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics».

Désormais, ces dispositions seront inscrites dans le droit commun.

 


Un système en fin de course qui se raidit dans le totalitarisme

Comme le communisme et exactement pour les mêmes raisons de fond, le libéralisme global va finir par s’effondrer sous le poids de ses propres contradictions. En effet, les deux sont profondément matérialistes et contraires à la nature humaine, contraires aux lois naturelles. Pour s’imposer, ils sont obligés de tordre la nature et de tenter d’en venir à bout par la force brutale, par des méthodes totalitaires. On l’a vu avec le communisme, cela a une fin. Nous sommes en train de le voir avec le libéralisme global qui sans contre-pouvoir donne libre cours à la force pure pour finir de parachever la ruine des peuples et la marchandisation de la vie humaine. Pour lui, c’est désormais le début de la fin et il le sait.

 


L’invasion migratoire dernière brutalité imposée aux peuples européens

Le système a besoin de croissance. Il va la trouver en finissant de livrer aux marchés les derniers pans du patrimoine commun, services publics, participations publiques, fonctions régaliennes, tout va y passer, MACRON n’est là que pour finaliser la grande braderie.
Il va surtout la trouver en faisant rentrer des millions d’envahisseurs qui ne produiront jamais rien car on n’a plus besoin de travailleurs. En revanche, les marchés ont besoin de ces consommateurs même insolvables. Leur consommation sera financée par la suppression de notre protection sociale et par la dette qui sera in fine compensée sur le patrimoine financier et foncier de la classe moyenne de souche. Un immense transfert social est en train de se produire, la classe moyenne de souche va être ruinée pour que les nouveaux venus puissent consommer et fabriquer de la croissance et du profit.

L’invasion migratoire est imposée aux peuples européens contre leur gré pour satisfaire les marchés. Contrairement à ce que véhicule la propagande d’Etat, elle n’a aucune justification humanitaire. Les marchés provoquent des guerres dont ils nous demandent ensuite d’éponger les conséquences. La seule justification de ces guerres et de cette invasion est purement marchande et matérialiste au seul profit de l’oligarchie.

 


La légitime révolte des peuples

Les peuples ont fini par le comprendre. Cela se traduit par un rejet global des élites politiques et par un vote massif pour les partis dits populistes qui mettent en danger la perpétuation du régime. La nature humaine et les peuples commencent à se rebeller. Nos dirigeants en ont bien conscience. Nous n’en sommes qu’aux prémisses d’un cycle opposition / répression. Plus le pouvoir va durcir sa politique de prédation à l’encontre de la classe moyenne de souche, plus la réaction sera dure, plus les rapports vont se tendre, plus le pouvoir en retour va réprimer et se crisper dans le totalitarisme.

 

Le cadenassage intégral de l’expression et du débat publics

C’est la raison pour laquelle le pouvoir cadenasse la presse, interdisant toute forme d’expression dissidente, brutalisant les militants et réprimant le plus durement possible toute contestation. Les journalistes et commentateurs dissidents sont condamnés au silence, ils sont évincés, la justice traque la moindre parole de vérité. Le parlement est verrouillé, le parti La République En Marche, LREM, truste tous les pouvoirs, ses parlementaires sont ravalés au rang de godillots à peine capables d’ânonner leurs textes. Que le chef d’État Major des Armées puissent émettre un avis dissident, il est immédiatement humilié et poussé vers la sortie pour que cela serve de leçon à ceux qui seraient tentés de faire entendre une voix discordante. Nous sommes bien dans une dictature de moins en moins molle, de plus en plus dure.

Le plus grand laxisme pour les musulmans et pour les immigrationistes

 

Tout est permis dans ce pays, il ne se passe pas un jour sans une attaque au poignard, sans qu’un véhicule fonce sur des gens, sans une attaque de représentants des forces de l’ordre. Des quartiers entiers sont aux mains des minorités ethniques qui y font régner leur loi. Il existe de vastes zones de non droit dans lesquelles l’Etat n’est plus représenté. Le centre des villes est envahi de campements sauvages d’envahisseurs. Les frontières sont grandes ouvertes. Les associations pro-migrants ont toute latitude avec le soutien de pouvoirs publics pour faire entrer, disséminer, protéger, faire squatter les migrants. Tout ce qui favorise l’invasion est protégé. Les islamistes sont vaguement traqués, toues les lois existantes sont faites pour interdire toute action sérieuse à leur encontre. Tout ce qui s’y oppose est violemment réprimé.

 

…Et pour les groupes antisociaux menant une guérilla révolutionnaire

 

Antifas, no borders, zadistes, groupes islamo gauchistes, casseurs, Femen, mouvance anarchiste, extrême gauche trotskiste. Tous ces groupes sont protégés, encouragés, indirectement subventionnés par tout un réseau associatif qui agit sous fausse bannière. Le plus grand laxisme judiciaire leur est offert. Tout leur est permis sans jamais aucune sanction sérieuse ou dissuasive.

 

Plus grande répression à l’encontre des opposants

 

Le précédent, largement médiatisé du Général PIQUEMAL brutalement arrêté, humilié, quasiment dégradé en public nous avait alerté. L’éviction sans ménagement du Général de VILLIERS pourtant au plus haut poste de la hiérarchie militaire finit de nous renseigner sur l’extrémisme de ce pouvoir sans plus aucune retenue.
C’était tout dernièrement Richard ROUDIER, opposant sans violence lors d’une action largement médiatisée sur les réseaux sociaux qui est violemment brutalisé par la police. Tout ce qui tente de s’opposer à l’invasion est brutalement réprimé, plus rien n’y échappera.
Pour finir, tout récemment, le député Gilbert COLLARD s’est vu retirer son immunité parlementaire pour avoir simplement montré la vérité.

 

Des évolutions législatives totalitaires

 

Plusieurs dispositions législatives récentes sont affolantes.
  • Décret permettant a répression des provocations, diffamations et injures non publiques à caractère raciste, sexiste, homophobe ou handiphobe vient d’être renforcée par un décret publié au Journal officiel du 5 août 2017.
  • Avec une précision kafkaïenne portée par nota bene :
‘’Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne ne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel, …), que la victime soit présente ou non.’’ (Bien relire, plusieurs fois si besoin.)
  • Dispositions d’exception prochainement placées dans la Loi de droit commun.
  • Projet de placer l’interdiction de manifester dans le droit commun.
  • Visite domiciliaire sur simple décision administrative. Etc… etc …


Un pouvoir aux abois

 

La crispation autoritaire du pouvoir, la constitutionalisation prochaine des mesures d’exception de l’état d’urgence, la répression brutale des opposants, le cadenassage de la presse, tous ces éléments sont la marque d’un pouvoir qui perd les pédales. C’est certes pénible, mais c’est extrêmement bon signe. Cela veut dire que la vérité est en train d’émerger et que les manipulations médiatiques ne sont plus supportées par les gens qui commencent à se rebeller.
La crispation autoritaire est en train de se traduire par la mise en état de sidération du peuple de France. Tous les moyens sont bons pour nous fragiliser, nous affaiblir, nous rendre dépendants et incapables de réagir. Ainsi, la prochaine mise en place de véhicules radars équipés pour flasher dans tous les sens n’a d’autre fin que de nous placer en état de soumission courbés dans la crainte de la sanction immanente. D’autres mesures liberticides visant à nous sidérer vont être mises en place. Ce pouvoir est aux abois, il va durcir la répression le temps de piller le pays avant de disparaître après avoir organisé le chaos pour masquer sa responsabilité historique. Mais le peuple lui en laissera t-il le temps ?


Aucune opposition sérieuse au parlement

 

Il n’y a plus d’opposition de poids au parlement. Ce qui fut la droite classique trouve même que ces dispositions sont insuffisantes et qu’il faut aller plus loin.
Ce sont maintenant les organes de ré-information, les organisations militantes, les personnalités publiques dissidentes qui sont les seuls opposants sérieux au pouvoir en place. C’est l’honneur des opposants de faire entendre des voix fortes et de manifester par tous les moyens leur opposition. Le peuple de France en déshérence cherche des repères ; les dissidents sont désormais les seuls à pouvoir lui en proposer. Le vide politique qui s’est fait devant ce pouvoir totalitaire, légitime notre existence et nos actions. Nous sommes des devanciers, les premières lucioles de vérité dans la nuit. D’autres vont s’allumer, le peuple de France doit entrer tout entier en dissidence s’il veut survivre.

Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez MACRON ?

macron

Le billet de Robert Langlois

 

ll serait fastidieux de faire la liste de tous les accoutrements dont notre jeune chef de l’état s’est affublé pour tenter d’avoir l’air de quelqu’un et peut-être de quelqu’un d’autre que lui-même. Rappelons tout de même le command car du 14 juillet, la combinaison de Top gun et maintenant le chien après les 26.000 € de frais de maquillage. Toutes ces tenues, tous ces accessoires, tous ces artifices, on se croirait à Medrano.

Et surtout, last but not least, le blouson d’aviateur en cuir par une grosse journée d’été au Touquet où il était en Week-End avec sa dame. Bon maintenant par cette chaleur, perso, j’aurais aussi choisi ‘’cuir’’ plutôt que ‘’latex’’. Quant au boa, jamais pour moi, ça fout de la plume partout !

Alors quoi, l’Élysée c’est pas un music hall, pas ‘’Village People’’ non plus. Qu’est ce qu’il nous fait notre jeune transformiste, pourquoi tous ces déguisements ? Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez lui ?

Un conseil Emmanuel, tu vois, là, tout le monde a des doutes sur ta personnalité, sur comment tu es fait. Plus tu vas jouer à te dissimuler derrière tes déguisements, plus le pays va sombrer dans la déprime et plus ta cote de popularité va foutre le camp. Parce que tu vois, nous on a besoin de savoir à qui on a à faire. On a besoin de savoir qui tient les manettes. Tu te fous peut être de ta cote de popularité, mais nous, si on ne te sent pas, on va déprimer et ça va “tourner vinaigre”. Tu comprends ça ? Le pays est fragile, fais gaffe. Faudrait pas que ça dérape.

Tu crois qu’on t’a pas vu faire ta charmante avec le petit TRUDEAU ? On n’est pas distraits à ce point, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, même ma petite nièce qui a 13 ans l’a dit en te voyant faire. On a vu le moment où tu allais lui sauter dessus. Repasse toi les vidéos, tu verras.

Tu comprends, les gens ont besoin de savoir à qui ils ont à faire et à qui il sont confié les clés du camion. Alors si tu en es, ne fais pas ta ‘’honteuse’’, les français ne sont pas aussi réacs ou homophobes qu’on le dit ou qu’on te l’a fait croire. Tu sais, des homos, il y en a dans toutes les familles, on les aime et on les chérit, ce sont nos enfants, nos frères nos nièces nos neveux. Même chez les gros réacs de la LIGUE DU MIDI nous avons les nôtres que nous aimons et que nous protégeons, car il reste quand même encore quelques gros blaireaux. C’est pour te dire.

Tu sais, les orientations sexuelles, c’est comme pour le vin, il y en a qui aiment le Bordeaux, d’autres le Bourgogne, d’autre encore qui boivent de tout. Ça ne se discute pas et il n’y a rien à en dire. Sur ce sujet, il n’y a ni droite ni gauche, ni réacs ni progressistes, ne te laisse pas enfumer par ces vieux clichés. Les français sont cools. Du moins sur cette question et ne vas surtout pas croire qu’on soit cools sur tous les sujets.

Alors, un bon conseil, si tu en es, un bon ‘’comming out’’ et plus personne ne t’emmerdera, tu te sentiras mieux. En plus ça soulagera tout le monde. Si tu en es, tu t’assumes et tu nous fais voir que tu tiens debout tout seul. Les français sont tolérants mais ils n’aiment pas qu’on leur cache les choses.

Et que tu en sois ou que tu n’en sois pas, de grâce arrête avec tes déguisements, tu te décrédibilises. Et nous ça nous fout le trac. En plus tu passes pour un comique aux yeux de la terre entière. Tu as vu les sketches du GROLAND où on te voit en danseur en train de préparer le salon de l’agriculture ? Tu as vu comment la grosse dame Polonaise t’as ressemelé ? Tu crois qu’elle aurait osé le faire si elle n’avait pas eu l’intuition féminine de la fragilité que ton attitude révèle ?

Ressaisis toi, vite. Dernier conseil, tu devrais remiser Brigitte, on a besoin de voir que tu tiens debout tout seul.

 

Logements d’urgence des immigrés : gros business pour le groupe ACCOR et les assureurs privés

ACCOR

Le billet de Robert Langlois

        Cela a déjà été évoqué ici, l’arrivée massive de migrants est raisonnée, décidée et organisée au plus haut niveau. Elle est destinée à créer de la croissance et du gros business pour le privé aux frais de l’État; donc à nos frais. Tout cela est financé par de la dette publique qui sera in fine compensée sur le patrimoine financier et foncier de la classe moyenne de souche.

L’affaire du rachat de 62 hôtels F1 du groupe privé ACCOR par le groupe public SNI

        Grâce à BORLOO (et à SARKO), le groupe ACCOR se défausse de 62 cadavres aux frais du contribuable et redéploie son business vers des secteurs plus rentables. Les 62 hôtels F1 rachetés par la SNI bâtaient de l’aile et plombaient l’exploitation du groupe ACCOR. Qu’en faire ? Tout simplement les refourguer à l’État pour y loger des migrants, lever le cash et relancer un business bien plus rentable sur les marchés émergents et dans le secteur du luxe.

        Le principe de ce montage a été promu par « l’idéaliste » BORLOO ministre de SARKOZY dûment conseillé par les bons lobbies. L’idée des RHVS (Résidences Hôtelières à Vocation Sociale) ou ‘’Logis-relais » lancée par BORLOO en 2006 a finalement vu le jour en 2017. Cela faisait déjà 10 ans que le groupe Accor était dans la boucle et prêt à créer une société commune avec la Caisse des Dépôts et le 1 % logement.

(suite…)

Quincaillerie-Ménage : faisons vivre le commerce local

 

Le billet de Robert Langlois

Expérience vécue

        Voulant encourager un jeune protégé, amateur débutant de pièces d’or, j’envisageai de lui offrir un petit coffre pour son anniversaire. Par une ruse à ma façon, je finis par découvrir qu’il convoitait un modèle, sans vraie marque, vendu chez LEROY MERLIN et vu sur internet (Erreur fatale).

        Je me rendis donc illico dans l’implantation la plus proche. Pas de vendeur en vue. Je me plaçai donc en attente devant le poste du chef de rayon concerné où se trouvaient déjà deux autres clients. L’attente s’annonçait longue, elle le fut. J’en profitai donc pour prospecter moi même le rayon, muni des références et de la photo de l’objet, trouvées sur le site internet de la marque. Coup de chance les coffres se trouvaient à deux mètres du poste de travail du chef de rayon. Une dizaine de modèles en exposition, tous semblables, étiquetage incertain, impossible de trouver le bon truc à coup sûr. Il y en avait bien un qui semblait correspondre, mais le prix n’était pas le bon, ni la référence. Je patientai donc en attendant que quelqu’un apparaisse… ce fut le chef de secteur. Je lui demandai donc de me faire voir le modèle en question en lui indiquant la référence…

        Avant même de vérifier dans le rayon, le gars commence par consulter son ordinateur, me redemande la référence qu’il ne trouve pas, me dit que j’ai du mal noter … se met à flotter et finit par se perdre. À ce moment, je compris qu’on n’y arriverait pas. Je décidai néanmoins de poursuivre l’expérience jusqu’au bout.

Pédagogue et bienveillant, je lui fis donc observer que les coffres étaient à deux mètres derrière lui … ce qu’il semblait n’avoir jamais remarqué. Je le pris donc par la manche et le plaçai devant le linéaire. Très grand désarroi quand le gars eut vaguement l’air de comprendre que le rayon n’était plus géré depuis un moment et que ni l’étiquetage ni le classement n’étaient à jour. Retour devant l’ordi, recherche … le gars me dit que le modèle existe bien mais qu’il ne l’a pas dans son état de stock et donc pas dans son rayon. Insistant, je lui fis alors observer que le modèle semblait bien en rayon ce qui le laissa perplexe. De retour devant le linéaire le gars dût se rendre à l’évidence. ‘’Ça doit être le modèle d’exposition mais il n’est pas à la vente, vous n’avez qu’à le commander sur internet’’…

        Manifestement je le faisais caguer. ‘’C’est quoi ce connaud qui vient faire des complications alors qu’il peut commander par internet et se faire livrer directement chez lui ?’’. Voilà ce que je pus lire dans ses yeux comme si je l’entendais. Toujours pédagogue je lui exposai donc ce qui allait se passer très bientôt ; c’est à dire que son magasin serait remplacé par un parking ou un terrain vague couvert de caravanes blanches et que lui pourrait aller se chercher du boulot ailleurs.  Chef de secteur, au minimum un BTS et plutôt une petite école de management Bac + 5… voilà le niveau requis…

        Je croisai alors les gros yeux incrédules du client qui patientait derrière moi et qui ayant assisté à tout la scène m’écoutait bouche bée face à l’abîme qu’il entrevoyait. Il avait dû décrocher en entendant ‘’couvert de caravanes’’ … Là ça avait été trop pour lui, par sécurité il s’était mis en mode dégradé… CRÉTINS.

(suite…)

France : l’intenable grand écart

france

Le billet de Robert Langlois

 

L’électeur faiseur de rois

        Sous l’ancien régime, le monarque tenait son pouvoir de droit divin. Les français, seul peuple régicide, ont décapité leur monarchie millénaire pour finalement remplacer le droit divin par le suffrage universel. L’électeur se trouve donc tout puissant, investi du pouvoir divin de sacrer son monarque.

        Telle est la vraie raison et la dimension prométhéenne du vote et de la sacralisation du suffrage universel. Toute critique raisonnée les concernant était jusqu’ici inaudible.

Le peuple mineur devant le monarque républicain

        Se prenant pour Dieu donnant son onction, l’électeur sacralise son vote, ce qui ne tient plus de la raison mais du sentiment. Les foules sentimentales (cf. Souchon) votent, non pas par raison, mais bien par sentiment. Or, le sentiment est la faiblesse des peuples, celle qui permet leur manipulation par des joueurs de flûte bien plus cyniques que celui de Hamelin.

(suite…)