Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez MACRON ?

macron

Le billet de Robert Langlois

 

ll serait fastidieux de faire la liste de tous les accoutrements dont notre jeune chef de l’état s’est affublé pour tenter d’avoir l’air de quelqu’un et peut-être de quelqu’un d’autre que lui-même. Rappelons tout de même le command car du 14 juillet, la combinaison de Top gun et maintenant le chien après les 26.000 € de frais de maquillage. Toutes ces tenues, tous ces accessoires, tous ces artifices, on se croirait à Medrano.

Et surtout, last but not least, le blouson d’aviateur en cuir par une grosse journée d’été au Touquet où il était en Week-End avec sa dame. Bon maintenant par cette chaleur, perso, j’aurais aussi choisi ‘’cuir’’ plutôt que ‘’latex’’. Quant au boa, jamais pour moi, ça fout de la plume partout !

Alors quoi, l’Élysée c’est pas un music hall, pas ‘’Village People’’ non plus. Qu’est ce qu’il nous fait notre jeune transformiste, pourquoi tous ces déguisements ? Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez lui ?

Un conseil Emmanuel, tu vois, là, tout le monde a des doutes sur ta personnalité, sur comment tu es fait. Plus tu vas jouer à te dissimuler derrière tes déguisements, plus le pays va sombrer dans la déprime et plus ta cote de popularité va foutre le camp. Parce que tu vois, nous on a besoin de savoir à qui on a à faire. On a besoin de savoir qui tient les manettes. Tu te fous peut être de ta cote de popularité, mais nous, si on ne te sent pas, on va déprimer et ça va “tourner vinaigre”. Tu comprends ça ? Le pays est fragile, fais gaffe. Faudrait pas que ça dérape.

Tu crois qu’on t’a pas vu faire ta charmante avec le petit TRUDEAU ? On n’est pas distraits à ce point, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, même ma petite nièce qui a 13 ans l’a dit en te voyant faire. On a vu le moment où tu allais lui sauter dessus. Repasse toi les vidéos, tu verras.

Tu comprends, les gens ont besoin de savoir à qui ils ont à faire et à qui il sont confié les clés du camion. Alors si tu en es, ne fais pas ta ‘’honteuse’’, les français ne sont pas aussi réacs ou homophobes qu’on le dit ou qu’on te l’a fait croire. Tu sais, des homos, il y en a dans toutes les familles, on les aime et on les chérit, ce sont nos enfants, nos frères nos nièces nos neveux. Même chez les gros réacs de la LIGUE DU MIDI nous avons les nôtres que nous aimons et que nous protégeons, car il reste quand même encore quelques gros blaireaux. C’est pour te dire.

Tu sais, les orientations sexuelles, c’est comme pour le vin, il y en a qui aiment le Bordeaux, d’autres le Bourgogne, d’autre encore qui boivent de tout. Ça ne se discute pas et il n’y a rien à en dire. Sur ce sujet, il n’y a ni droite ni gauche, ni réacs ni progressistes, ne te laisse pas enfumer par ces vieux clichés. Les français sont cools. Du moins sur cette question et ne vas surtout pas croire qu’on soit cools sur tous les sujets.

Alors, un bon conseil, si tu en es, un bon ‘’comming out’’ et plus personne ne t’emmerdera, tu te sentiras mieux. En plus ça soulagera tout le monde. Si tu en es, tu t’assumes et tu nous fais voir que tu tiens debout tout seul. Les français sont tolérants mais ils n’aiment pas qu’on leur cache les choses.

Et que tu en sois ou que tu n’en sois pas, de grâce arrête avec tes déguisements, tu te décrédibilises. Et nous ça nous fout le trac. En plus tu passes pour un comique aux yeux de la terre entière. Tu as vu les sketches du GROLAND où on te voit en danseur en train de préparer le salon de l’agriculture ? Tu as vu comment la grosse dame Polonaise t’as ressemelé ? Tu crois qu’elle aurait osé le faire si elle n’avait pas eu l’intuition féminine de la fragilité que ton attitude révèle ?

Ressaisis toi, vite. Dernier conseil, tu devrais remiser Brigitte, on a besoin de voir que tu tiens debout tout seul.

 

Logements d’urgence des immigrés : gros business pour le groupe ACCOR et les assureurs privés

ACCOR

Le billet de Robert Langlois

        Cela a déjà été évoqué ici, l’arrivée massive de migrants est raisonnée, décidée et organisée au plus haut niveau. Elle est destinée à créer de la croissance et du gros business pour le privé aux frais de l’État; donc à nos frais. Tout cela est financé par de la dette publique qui sera in fine compensée sur le patrimoine financier et foncier de la classe moyenne de souche.

L’affaire du rachat de 62 hôtels F1 du groupe privé ACCOR par le groupe public SNI

        Grâce à BORLOO (et à SARKO), le groupe ACCOR se défausse de 62 cadavres aux frais du contribuable et redéploie son business vers des secteurs plus rentables. Les 62 hôtels F1 rachetés par la SNI bâtaient de l’aile et plombaient l’exploitation du groupe ACCOR. Qu’en faire ? Tout simplement les refourguer à l’État pour y loger des migrants, lever le cash et relancer un business bien plus rentable sur les marchés émergents et dans le secteur du luxe.

        Le principe de ce montage a été promu par « l’idéaliste » BORLOO ministre de SARKOZY dûment conseillé par les bons lobbies. L’idée des RHVS (Résidences Hôtelières à Vocation Sociale) ou ‘’Logis-relais » lancée par BORLOO en 2006 a finalement vu le jour en 2017. Cela faisait déjà 10 ans que le groupe Accor était dans la boucle et prêt à créer une société commune avec la Caisse des Dépôts et le 1 % logement.

(suite…)

Quincaillerie-Ménage : faisons vivre le commerce local

 

Le billet de Robert Langlois

Expérience vécue

        Voulant encourager un jeune protégé, amateur débutant de pièces d’or, j’envisageai de lui offrir un petit coffre pour son anniversaire. Par une ruse à ma façon, je finis par découvrir qu’il convoitait un modèle, sans vraie marque, vendu chez LEROY MERLIN et vu sur internet (Erreur fatale).

        Je me rendis donc illico dans l’implantation la plus proche. Pas de vendeur en vue. Je me plaçai donc en attente devant le poste du chef de rayon concerné où se trouvaient déjà deux autres clients. L’attente s’annonçait longue, elle le fut. J’en profitai donc pour prospecter moi même le rayon, muni des références et de la photo de l’objet, trouvées sur le site internet de la marque. Coup de chance les coffres se trouvaient à deux mètres du poste de travail du chef de rayon. Une dizaine de modèles en exposition, tous semblables, étiquetage incertain, impossible de trouver le bon truc à coup sûr. Il y en avait bien un qui semblait correspondre, mais le prix n’était pas le bon, ni la référence. Je patientai donc en attendant que quelqu’un apparaisse… ce fut le chef de secteur. Je lui demandai donc de me faire voir le modèle en question en lui indiquant la référence…

        Avant même de vérifier dans le rayon, le gars commence par consulter son ordinateur, me redemande la référence qu’il ne trouve pas, me dit que j’ai du mal noter … se met à flotter et finit par se perdre. À ce moment, je compris qu’on n’y arriverait pas. Je décidai néanmoins de poursuivre l’expérience jusqu’au bout.

Pédagogue et bienveillant, je lui fis donc observer que les coffres étaient à deux mètres derrière lui … ce qu’il semblait n’avoir jamais remarqué. Je le pris donc par la manche et le plaçai devant le linéaire. Très grand désarroi quand le gars eut vaguement l’air de comprendre que le rayon n’était plus géré depuis un moment et que ni l’étiquetage ni le classement n’étaient à jour. Retour devant l’ordi, recherche … le gars me dit que le modèle existe bien mais qu’il ne l’a pas dans son état de stock et donc pas dans son rayon. Insistant, je lui fis alors observer que le modèle semblait bien en rayon ce qui le laissa perplexe. De retour devant le linéaire le gars dût se rendre à l’évidence. ‘’Ça doit être le modèle d’exposition mais il n’est pas à la vente, vous n’avez qu’à le commander sur internet’’…

        Manifestement je le faisais caguer. ‘’C’est quoi ce connaud qui vient faire des complications alors qu’il peut commander par internet et se faire livrer directement chez lui ?’’. Voilà ce que je pus lire dans ses yeux comme si je l’entendais. Toujours pédagogue je lui exposai donc ce qui allait se passer très bientôt ; c’est à dire que son magasin serait remplacé par un parking ou un terrain vague couvert de caravanes blanches et que lui pourrait aller se chercher du boulot ailleurs.  Chef de secteur, au minimum un BTS et plutôt une petite école de management Bac + 5… voilà le niveau requis…

        Je croisai alors les gros yeux incrédules du client qui patientait derrière moi et qui ayant assisté à tout la scène m’écoutait bouche bée face à l’abîme qu’il entrevoyait. Il avait dû décrocher en entendant ‘’couvert de caravanes’’ … Là ça avait été trop pour lui, par sécurité il s’était mis en mode dégradé… CRÉTINS.

(suite…)

France : l’intenable grand écart

france

Le billet de Robert Langlois

 

L’électeur faiseur de rois

        Sous l’ancien régime, le monarque tenait son pouvoir de droit divin. Les français, seul peuple régicide, ont décapité leur monarchie millénaire pour finalement remplacer le droit divin par le suffrage universel. L’électeur se trouve donc tout puissant, investi du pouvoir divin de sacrer son monarque.

        Telle est la vraie raison et la dimension prométhéenne du vote et de la sacralisation du suffrage universel. Toute critique raisonnée les concernant était jusqu’ici inaudible.

Le peuple mineur devant le monarque républicain

        Se prenant pour Dieu donnant son onction, l’électeur sacralise son vote, ce qui ne tient plus de la raison mais du sentiment. Les foules sentimentales (cf. Souchon) votent, non pas par raison, mais bien par sentiment. Or, le sentiment est la faiblesse des peuples, celle qui permet leur manipulation par des joueurs de flûte bien plus cyniques que celui de Hamelin.

(suite…)

Occitanie : enclaves ethniques et quartiers sensibles

sensibles

Le billet de Robert Langlois

 

        À part la Lozère, le Lot et l’Ariège, déserts qui y échappent encore, tous les départements d’Occitanie sont touchés. Même le Gers, pourtant quasiment vide de population, a lui aussi son quartier ‘’sensible’’. Sont particulièrement affectés : l’arc méditerranéen et les grandes agglomérations que sont Toulouse et Montpellier, dont la vie sociale est globalement affectée par les nuisances collatérales.

        L’inventaire est éloquent, on ne sait plus où se mettre. Et encore, ici ne sont listés que les quartiers ayant fait l’objet d’une politique d’exception, c’est à dire d’un déversement colossal de fonds publics pour tenter d’y acheter la paix sociale, mais aussi les voix des communautés ethniques et religieuses qui s’y sont concentrées. En vain. Le désordre, les trafics, l’insécurité règnent dans ces quartiers où personne n’ose plus aller, pas même les services de police ou de gendarmerie. Ils sont devenus le repère des pires djihadistes qui nous font la guerre soigneusement dissimulés au milieu de populations qui les protègent.

        Enfin et c’est inédit à un tel niveau, ces populations se sont très massivement abstenues lors des dernières élections (jusqu’à 70% dans certaines zones). Elles ont ainsi définitivement marqué leur rejet du pacte républicain et des partis ‘’généralistes’’ pour les représenter. Leur abstention marque définitivement leur attente de partis ethno-religieux pour les représenter, ce qui ouvre un triomphe aux islamistes. Cette question est fondamentale et urgentissime. Pourtant, aucun commentateur n’en a sérieusement parlé dans la presse main stream. Le problème est étouffé. Le pouvoir, comme les commentateurs, est tétanisé. Pourtant tout le monde comprend bien que ces gens ne rentreront plus dans le cadre conventionnel de la démocratie représentative. Le poids politique des populations allogènes qu’on a massivement faites entrer dans la pays s’est cristallisé, l’ethno-mathématique va peser de manière insupportable sur la population vernaculaire ou Européenne (blanche) d’origine.

(suite…)