Archives par mot-clé : réveil

Les Corses relèvent le pantalon des Français

Manu Gaz

Le billet de Daniel Pollett

     Il se dit aujourd’hui que les Corses relèvent le pantalon des Français. Cela a quelque chose de vrai. N’en déplaise à Manu Gaz, si prompt à se scandaliser pour une tranche de jambon posée devant une mosquée, ce qui est grave c’est la multiplication exponentielle des agressions contre nos pompiers et nos policiers, dans le plus grand silence gouvernemental et médiatique alors même que ces fonctionnaires sont tenus au devoir de réserve.

 

    Ni vu ni connu, les « Chances pour la France » continuent leur lent et efficace travail de sape contre notre République et notre civilisation, agressent nos protecteurs et si nous protestons, si nous nous défendons, c’est que nous sommes racistes. Manu Gaz n’est jamais autant indigné que lorsque ces agressions provoquent une riposte. Continuer la lecture de Les Corses relèvent le pantalon des Français

Notre état d’urgence

Etat d'urgence[2]

 

François d’Usclat est Cévenol. Il a été rédacteur en chef de Montségur, « la revista identitaria dels paises d’oc » qui a paru de 2000 à 2006. Il a collaboré à l’hebdomadaire Rivarol, à Écrits de Paris, à Parcours d’Europe et au Journal de l’Insolite. Après une longue période d’isolement au fin fond de l’Ardèche, il revient sur la scène identitaire.

Rattrapés par les conséquences de leur logique relativiste, nos représentants, qui nous représentent de moins en moins, ont donc décrété l’état d’urgence. Avaient-ils le choix ? Statistiquement parlant, pour employer le vocabulaire des technocrates, toutes les conditions étaient réunies pour que le pays soit frappé par la tragédie de manière répétée. De fait, après les attentats du 13 novembre, ce sursaut d’autorité est très logiquement apparu comme le seul recours face à une situation prétendument maîtrisée, mais qui ne l’est plus depuis longtemps, les esprits clairvoyants l’auront compris. N’a-t-on pas entendu en effet nos prêcheurs patentés marteler qu’il n’était pas permis de confondre islam et islamisme, tout comme ils assuraient qu’il n’y avait rien à redouter des vagues migratoires issues de pays… islamistes ? Entre-temps, le vent a tourné et le rideau est tombé. Les failles béantes des lois et de la justice républicaine ne peuvent plus être niées (victimes : près de 150 morts en moins d’un an pour le seul Hexagone, sans compter les attentats déjoués).

Continuer la lecture de Notre état d’urgence