A côté de la République en marche : la colère sourde de la République en panne

colère

Communiqué de la Ligue du Midi

        A côté des Français mobiles, les Français immobiles. Entre les citoyens à l’aise ici et ailleurs, les citoyens en détresse là où ils sont. Les premiers s’expatrient souvent, les seconds ne peuvent pas déménager.

Trop peu d’électeurs pour trop de députés

        La victoire d’Emmanuel Macron repose sur un socle électoral très étroit : 57,36 % d’abstention pour le second tour des élections législatives. Un record ! Une véritable catastrophe démocratique.

        18 millions de Français ont voté ; 28 se sont abstenus. Ces abstentionnistes, au sens propre, ce sont ceux qui ne veulent pas “soutenir la République” et se retiennent de participer à ses procédures. Eux qui se sentent socialement « dans le fossé », se mettent sur le bas-côté.

Les vrais attentes des Français méprisées par les Princes qui nous gouvernent

        Depuis des mois, les médias ont escamoté les demandes politiques des Français au profit de la dénonciation morale de la « classe politique ». L’affaire Pénélope, les costumes, les assistants parlementaires, l’argent public. Une véritable surdité vis-à-vis des aspirations réelles des Français. Les solutions pour « moraliser » les politiques semblaient avoir plus d’importance que celles contre le chômage et l’insécurité.

(suite…)

Affaire Ferrand : le coup d’État judiciaire permanent

ferrand

Le billet de Robert Langlois

 

Affaire Ferrand: le coup d’Étatjudiciaire permanent

        Avec MACRON, nous sommes définitivement entrés en post-démocratie, c’est à dire sous la gouvernance de l’oligarchie qui promeut une classe politique corrompue, tout en faisant réguler le jeu politique par les juges. Le comportement de la justice pendant l’élection présidentielle et maintenant dans l’affaire FERRAND en est la démonstration parfaite.
        Pour mémoire on pourra consulter la définition classique de l’État de droit donnée par Wikipédia.
 
Le coup d’État judiciaire permanent, marqueur de la gouvernance de l’oligarchie                                                                                 

        L’entrée en post-démocratie c’est à dire sous la gouvernance de l’oligarchie marque l’inversion de la conception classique de l’État de droit. L’État de droit devient désormais la mise sous tutelle des législateurs et des gouvernants amovibles par les juges inamovibles et, si possible, apatrides comme dans le cas des cours internationales et des juges européens.

        On considérait anciennement que la loi était l’expression de la volonté générale des citoyens et que le bien commun et la morale fondaient le droit. La post-démocratie inverse ce principe : c’est le droit désincarné qui définit maintenant le bien commun et la morale. Ainsi, les juges deviennent des législateurs à part entière. Ce qui n’était autrefois qu’une délégation du pouvoir régalien devient désormais un pouvoir autonome, délié de toute responsabilité face au peuple. Le pouvoir judiciaire dépasse désormais celui des élus et donc du peuple souverain.

(suite…)

7 mai 2017 : élection de la dernière chance !

dernière

        A quelques heures du verdict des urnes du second tour de la présidentielle, on constate avec très peu de variations le même discours de ces impétrants cadors de la Droite ou ténors de la gauche social-démocrate qui grenouillent tels des crapauds depuis plus d’un quart de siècle dans le marigot politique (et ont endossé pour cette course à l’Élysée les oripeaux des tribuns de la plèbe).

        Ces praticiens de la politique avec beaucoup de démagogie voudraient faire croire au peuple qu’ils ont compris sa colère et qu’après cette énième élection dans la Cinquième République, ils vont exercer cette fois leur fonction d’élu en défenseur des intérêts des classes populaires qui s’appauvrissent sans cesse et s’affaiblissent face aux intérêts de la finance mondiale. Certes si la richesse ne suffit pas à classer un homme aujourd’hui, plus que jamais, la pauvreté le déclasse.

        Cette oligarchie a l’outrecuidance de partir du postulat que le peuple n’a aucune capacité d’orientation politique par un psychisme infantilisé, alors afin d’obtenir les suffrages en retour, la « sacro sainte bien-pensance » dicte ce qui serait bon pour le peuple par ce matraquage médiatique de cris d’orfraie du « tout sauf Marine LE PEN ».

(suite…)

Macron : “En marche” vers le trou noir

Un jeune « vieux » sous influence

        Sacré par les médias et l’oligarchie, Macron plaît, même à l’international, par sa vacuité et son inconsistance  « package incorporé ». Il est une coquille vide prête à être remplie. Son front, prématurément dégarni indique la surchauffe de ses cogitations…

        Victime d’un détournement de mineur par sa prof de théâtre alors qu’il était élève d’une école privée catholique d’Amiens, le scandale suscité l’a contraint à poursuivre sa scolarité à Paris. Actuellement âgé de 39 ans, il a épousé cette personne de 25 ans de plus que lui en 2007. Elle avait su repérer les talents de bonimenteur du jeune Macron, son ambition et sa confiance en sa bonne étoile. C’est elle qui a construit le personnage que nous connaissons. En septembre 2016, son mentor et ami fidèle Henry Hermant soulignait l’inconsistance du personnage : « Emmanuel est trop gai, il a besoin d’être recadré sur des connaissances historiques . Son épouse est très présente à ses côtés… avec sa femme, on veut freiner ses tentatives de trop convaincre, on lui dit de se calmer ». D’ailleurs son épouse l’a même accompagné au Ministère de l’Economie, jusqu’à participer au conseil de cabinet et recevoir en son absence.

(suite…)

Bande de salauds des classes moyennes !

L’éditorial de la Ligue du Midi

 

Amis travailleurs, amis retraités, amis épargnants, amis investisseurs, amis héritiers, amis ‘’aisés’’, amis ‘’nantis’’ de la classe moyenne – bande de salauds de ‘’riches’’ – ce message s’adresse à vous.

   Encore un qui nous prend pour des jambons !

        Le très consensuel, le très lisse, le “ni a droite ni à gauche”, le ‘’un peu à droite, un peu à gauche’’,  le très contemporain MACRON, le chouchou des médias, le candidat de la classe dirigeante et de l’oligarchie, ce gandin qui ne sait plus ce qu’il a fait de ses millions gagnés chez ROTHSCHILD, cet OVNI de la politique, ce produit markéting du star système et du casting électoral, MACRON nous prend pour des jambons. Pour ce prédateur, c’est sus au patrimoine foncier !

        Vous avez épargné toute une vie, vous avez remboursé un prêt pendant 20 ans pour acheter un bien locatif afin de tenter d’assurer un peu votre retraire, vous avez hérité de l’appartement de vos parents que vous louez pour essayer de consolider vos revenus – bande de salauds – vous allez casquer !

        Vous prenez le risque de l’encadrement des loyers, de l’impayé locatif, du saccage de votre logement, du contentieux locatif, de la vindicte de votre locataire, des opérations de testing, du contentieux avec les associations – bande de salauds – MACRON va s’occuper de vous.

(suite…)