Salle comble pour la création de la section nîmoise de la Ligue du Midi

Salle comble pour la création de la section nîmoise de la Ligue du Midi

15-02-21 Nimes1[2]

Ce samedi, plus de cinquante personnes étaient présentes en région nîmoise pour la création de la nouvelle section de la Ligue du Midi. Une affluence qui prouve notre volonté d’ agir à Nîmes et en Petite Camargue, région fortement identitaire qui plonge ses racines dans la romanité, la vigne, la bouvine etc.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi a ouvert la réunion en présentant le combat pour la défense de nos identités qui est mené  en Languedoc. En effet, alors que les partis traditionnels considèrent les départements comme la structure territoriale maîtresse en terme d’organisation politique et administrative, la Ligue du Midi a choisi de travailler sous la forme d’un réseau, aussi bien sur le plan local que national.  (suite…)

Faites connaitre notre site, partagez !
Exclusif : sortie du livre de Richard Roudier « Le Glaive et la Charrue » – dédicaces à venir

Exclusif : sortie du livre de Richard Roudier « Le Glaive et la Charrue » – dédicaces à venir

Couverture Le Glaive et la Charrue

Dimanche 10 novembre à 18 h à Paris, Richard Roudier, Président du Réseau Identités présentera et dédicacera son livre “Le Glaive et la Charrue” à l’occasion d’un « Apéro-débat entre patriotes »
Inscription par e-mail : contact@reseau-identites.org ou par téléphone au 06.74.57.76.20

Lundi 11 novembre Richard Roudier , Président du Réseau-Identités présentera et dédicacera son livre “Le Glaive et la Charrue” lors de la 7ème journée nationale et identitaire de Synthèse Nationale
Espace Jean Monnet, 47 rue des Solets à Rungis (94)

Faites connaitre notre site, partagez !
Université de rentrée de la Ligue du Midi

Université de rentrée de la Ligue du Midi

Université de rentrée de la Ligue du Midi

   Ce samedi 7 septembre se tenait en région nîmoise l’université de rentrée de la Ligue du Midi. Une quarantaine de militants et de sympathisants dont quelques nouveaux, se sont retrouvés afin de préparer une année qui s’annonce riche en événements. Cette université de rentrée placée sous le thème de la préparation aux combats de demain, se voulait être une véritable journée de formation au militantisme politique.

   Cyrille, étudiant et jeune cadre identitaire a ouvert la séance par une présentation, des nombreuses actions qui ont eu lieu cette année tant dans le Languedoc qu’au niveau national. Cette rétrospective a été suivie par un exposé sur la nécessité pour un militant de se former continuellement.

   Après cette présentation, les participants ont pu assister à deux conférences sur le thème de la connaissance de l’histoire pour forger le futur. Le premier exposé, présenté par Erick Cavaglia, professeur d’histoire, porté sur la maîtrise de l’Histoire, comment celle-ci pouvait se forger par l’éducation, le cinéma ou encore les jeux vidéos. Le second exposé, présenté cette fois par Antoine Carceller, diplômé d’un master d’histoire contemporaine, aborda les liens complexes entre l’Histoire et la Mémoire à travers, notamment, l’exemple de la commémoration du 11 novembre. Ces deux conférences ont permis de dégager des pistes afin de ne pas laisser notre Histoire être manipulée dans le but de légitimer le nouvel ordre moral qui tente aujourd’hui de s’imposer.

   Après une série de questions, ce fut au tour de Philippe Gibelin, président de l’association Nationalité, Citoyenneté, Identité, de prendre la parole afin de présenter dans une première partie, les concepts de Nation, de Patrie et de Peuple. Permettant ainsi de faire le point sur des notions trop souvent mal employées. En deuxième partie, c’est le concept de l’Empire qui a été abordé avant de déborder au fil des débats, sur la question de l’Europe. Permettant d’expliquer pourquoi nous étions attaché à l’Europe, la vraie et non celle de Bruxelles.

   Pendant le repas, les participants ont eu le loisir de regarder autour du verre de l’amitié, une série de vidéos présentant des moments de la vie militante des membres de la Ligue du Midi.

  L’après midi fût ouverte par Rodolphe Crevelle, journaliste et rédacteur du Lys Noir, qui présenta une critique positive de l’écologie en appuyant sa réflexion sur les travaux de bon nombre de grands penseurs tels Gilbert Chesterton ou encore Jacques Ellul. Il ne s’agit pas de défendre la pseudo-écologie moderne revendiqué par nos « amis » d’Europe Écologie-Les Verts, mais au contraire, de se tourner vers l’Homme ancien, celui qui n’avait pas recours à la technique en permanence.

   Après ce brillant exposé, la journée se termina par une conférence de Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, dont le sujet porté sur le décryptage et l’importance du langage et du vocabulaire en politique. Cette analyse sémantique avait pour but d’analyser par une série d’exemples, la manière dont nos pseudo-élites parvenaient à imposer à la population une novlangue tout droit sortie de l’œuvre de George Orwell.

  A la fin de cette université de rentrée, tous les militants et sympathisants se sont donné rendez-vous très prochainement sur le terrain car le combat pour la défense de nos identités n’est qu’à son commencement et l’avenir que nous souhaitons ne se fera pas sans nous.

Faites connaitre notre site, partagez !

Manif pour tous: fin de la saison 1

   L’appel à la mobilisation lancé sur les différents sites du Réseau et relayé par des groupes amis a porté ses fruits puisque, en ce dimanche 26 mai, ce sont une centaine de patriotes militants ou sympathisants qui formaient le cercle à proximité du jardin des plantes autour du Réseau Identités : solidaristes, identitaires, royalistes etc… venus de toutes nos provinces: du Nord, de Normandie, de Bretagne, d’Aquitaine, de Provence, des Alpes, d’Auvergne avec une délégation occitane, forte quant à elle, de plus de 30 membres, adhérents de la Ligue du Midi.

   Richard Roudier et les autres dirigeants du Réseau défilaient, encadrés par le drapeau de la Ligue et par un portait de Dominique Venner sur un velours noir. Celui qui s’était donné la mort il y a quelques jours dans la Cathédrale Notre Dame de Paris, avait écrit dans sa dernière lettre : “Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable. J’offre ce qui me reste de vie dans une intention de protestation et de fondation”. Il est évident qu’une telle grandeur d’âme ne pouvait convenir aux petits Kapos du service d’ordre de cloportes de la “Manif Pour Tous” qui intervenaient sournoisement pour tenter d’arracher le portrait tant haï.

   Quelques horions plus tard, qui ont permis à nos amis –même les vétérans- de démontrer leurs vertus pugilistiques, l’ordre des choses pouvait reprendre son cours avec une série de slogans radicaux : “un père, une mère, c’est identitaire”, “Hollande cass’toi, ta loi on n’en veut pas”, et le désormais incontournable: “Taubira démission”.

   L’attitude des organisateurs et de leurs valets, démontre, s’il en était besoin, que le rideau doit tomber sur cette première saison de la “Manif Pour Tous”. Les palinodies de “la Frigide”, la connivence entre les organisateurs et la préfecture de police –les cortèges ne doivent pas faire la jonction!-, les flics déguisés en gentils organisateurs, les rafles de militants… tout cela entretient un profond malaise et fait le lit du pouvoir via Manuel Valls pour décimer, à coup de Garde à Vue et de comparutions immédiates, les organisations patriotes. La cerise sur le gâteau étant la place donnée sur le podium aux islamistes et leurs voilées.

   Nonobstant, malgré ces tentatives de découragement, les familles, les femmes, les enfants étaient présents. C’est un signe : quand les mères, malgré la crainte qu’elles pourraient avoir pour leur progéniture, décident malgré tout de manifester, c’est que la colère est profonde et la détermination forte. Cette formidable mobilisation ne doit pas être un point d’orgue, mais le socle, le début d’une reconquête de notre histoire, de notre mémoire et d’un nouveau départ vers l’avenir. En route pour la saison 2 !

Faites connaitre notre site, partagez !
Les deux phobies du préfet Bousiges !

Les deux phobies du préfet Bousiges !

Préfet Hugues Bousiges

   Monsieur le préfet du Gard a deux phobies majeures : le racisme et les fêtes votives, les secondes étant d’ailleurs à ses yeux la cause ou la conséquence de la première. Pour faire savant on pourrait dire que dans son esprit, les deux sont consubstantielles. Pourtant, sa démarche contre les fêtes n’a pas connu un grand succès en particulier en Petite Camargue, où face à la colère de la population, il avait du faire marche arrière dans sa volonté d’imposer le nouvel ordre moral édicté par le gouvernement, reconnaissant qu’il “n’avait pas les moyens de faire respecter la sécurité dans les fêtes”.

   Aujourd’hui, il semblerait que le préfet, qui n’est pas en tant que tel, élu, veuille remettre le couvert et tenter de briser une nouvelle fois la fierté autochtone. En effet, du 21 au 28 mars se tiendra dans le département, une « semaine de la fraternité et du bien vivre ensemble ». Derrière cette appellation mielleuse qui sent bon son “bobo-gaucho” parisien, se cache en réalité une véritable œuvre de propagande immigrationniste et anti-patriotique doublée d’un endoctrinement de notre jeunesse puisque 1 200 élèves du département ont été sollicités pour participer à cette mascarade idéologique.

   Bien entendu, monsieur Bousiges a déclaré que cette démarche se voulait “sans esprit polémique et partisan”, tout en méconnaissant le racisme anti-blanc ou anti-français. Pourtant force est de constater que les participants sont tout sauf apolitiques que ce soit le philosophe Régis Debray ou l’architecte Roland Castro, tout deux connus pour leurs engagements à l’extrême-gauche ou encore l’ex-footballeur Lilian Thuram, porte-parole de la Repentance qui lors de la coupe du monde de 1998, a voulu faire une photo avec uniquement les « blacks » de l’équipe de France.

   Monsieur Bousiges, vous qui n’êtes que de passage dans le Gard, plutôt que de gaspiller l’argent public pour imposer vos pulsions mondialistes, vous devriez vous préoccuper de l’insécurité galopante dans ce département, sujet qui semblerait correspondre avec les attributs de votre fonction: braquage de commerces, home et car-jacking, violence dans les cars, attaques en règle contre les pompiers et policiers, trafic de drogue dans les rues sans parler du grand remplacement de population…

   En attendant, cette “semaine” proprement dite, avec, en point d’orgue, une conférence de la LICRA, la machine bien huilée par la préfecture (c’est nous qui payons!) s’est déjà mise en route à Vauvert avec des thèmes aussi décalés que “Education contre le racisme” ou “Racisme et immigration” ainsi que le très provocateur “Ni valise, ni cercueil” que nos amis pied-noirs et harkis apprécieront…quoi qu’il en soit, Monsieur le préfet, vos leçons de pseudo-morale sur le multiculturalisme, nous n’en voulons pas !

Nous sommes ici Maîtres chez nous et, que cela vous convienne ou pas, nous avons bien l’intention de le rester.

Autoc Camarguais

Français, européens, camarguais et fiers de l’être! Autocollant de la Ligue du Midi pour la Camargue

Faites connaitre notre site, partagez !