Coke en stock : nouvelle campagne de SOS Méditerranée, nouvelle réaction des identitaires

Coke en stock : nouvelle campagne de SOS Méditerranée, nouvelle réaction des identitaires

Copie d’écran YouTube Présentation de l’Ocean Viking

Éditorial de Richard Roudier – Ligue du Midi

 

Frédéric Pénard, directeur des opérations de sauvetage en mer de SOS Méditerranée, -traduire collaborateur du trafic d’africains en mer- a annoncé que l’organisation allait reprendre son activité. Mais « sans entrer dans les eaux territoriales libyennes ». Une précision qui est aussi un aveu : le bateau ira à la limite de ces eaux prendre livraison des africains conduits par les trafiquants internationaux.

 

On sait depuis plusieurs campagnes de « pêche aux migrants » que ces candidats à l’entrée en Europe, nouvel Eldorado, sont entassés sur des pneumatiques incapables de parcourir une distance plus longue que la limite des eaux territoriales libyennes. C’est dire si la présentation de ces « sauvetages en mer » est mensongère. Les éventuels naufrages (noyades) ne gênent pas les différents maillons de la chaîne. Au contraire, c’est une aubaine pour les naufrageurs puisque les africains, lesquels ont déjà payé leur passage avant d’embarquer, et les morts spectaculaires, médiatisées jusqu’à la nausée, permettent de faciliter le débarquement des autres migrants. Les noyés sont « tout bénéfice » pour les ONG.

 

Nous avions réussi à faire mettre « l’Aquarius » sous séquestre en 2018, SOS Méditerranée revient avec « Ocean viking »

 

Rappel de nos actions :

Plus beau, plus coûteux, c’est « Ocean Viking »

 

L’ « Ocean Viking » est un navire plus récent que l’antique rafiot « Aquarius », enregistré, aux dires de SOS Méditerranée, comme cargo auprès du Registre international norvégien (NIS) et qui bat pavillon norvégien. « Il a servi de navire d’approvisionnement et de sauvetage pour l’industrie gazière et pétrolière en mer du Nord. Construit en 1986, il mesure 69,3m de long et 15,5m de large. Son grand pont arrière découvert a permis à SOS MEDITERRANEE et MEDECINS SANS FRONTIERES d’y installer un ensemble de conteneurs ». Ceux-ci ont été spécialement aménagés pour abriter des familles et des centaines de migrants. Avec quatre zodiacs et un personnel pléthorique à bord, on assiste au développement d’un véritable business…

 

Un personnel pléthorique

 

L’Ocean Viking emploie un personnel nombreux. Trente personnes y sont, en permanence, entretenues à bord pour la navigation, et l’accompagnement des africains transportés.

L’équipe de MSF, est composée de neuf personnes : quatre praticiens (un docteur, deux infirmières, une sage-femme), un logisticien, un médiateur culturel, un chargé d’affaires humanitaires et un responsable de la communication. Elle est dirigée par un coordinateur de projet.
L’équipe de SOS MEDITERRANEE, en charge des opérations de recherche et de sauvetage, est composée de 13 personnes : un coordinateur des opérations, un coordinateur adjoint, 9 marins-sauveteurs, un chargé de communication et un chargé de recherche et de documentation -la communication est particulièrement importante puisqu’elle assure les rentrées financières particulièrement abondantes-.
Neuf autres personnes composent l’équipage maritime du bateau, employées par l’armateur.

 

Une opération financière d’un niveau inouï

 

Combien coûte ce trafic ? On commence à en savoir plus par bribes. On parle de 11.000 euros par jour pour la location du navire et de 14.000 euros en comptant les faux frais. C’est en millions d’€ par mois que cela va se chiffrer, à première vue de l’ordre de 2 millions d’euros. Ce n’est pas à la portée d’une petite association qui avoue 3 salariés… Cet argent provient de dons de fondations ou d’autres ONG, comme de Médecins Sans Frontières, et de collectivités territoriales françaises. A titre d’exemple, le Conseil Régional d’Aquitaine et celui d’Occitanie ainsi que divers Conseils départementaux et municipalités versent des subventions copieuses à cette organisation. Les contribuables seront certainement satisfaits de savoir qu’ils financent indirectement des trafics d’êtres humains, grâce à leurs élus PS, LR et autres…

SOS Méditerranée est décidée à mener pendant l’été une offensive destinée à nous imposer des migrants africains en grand nombre… A nous d’organiser une réaction. On sait qu’ « Océan Viking » vient de quitter la Norvège pour les côtes libyennes et il est actuellement au niveau du Portugal; il fera certainement une escale de ravitaillement en Espagne après avoir franchi le détroit de Gibraltar.

 

Que cache cette pseudo mobilisation humanitaire

 

Premièrement, c’est une opération politique de dilution de notre identité qui concourt au métissage des populations européennes en déclenchant un véritable appel d’air et en disant « vous êtes ici chez vous, croissez et multipliez-vous… »

Deuxièmement, c’est une opération économique managée par l’idéologie mondialiste, car pour 10 % des migrants qui vont trouver du travail chez nous, ce sont 90 % qui sont là uniquement pour être des consommateurs, des pousseurs de caddies… Et qui pensez-vous va les payer ? C’est la classe moyenne, ce sont les classes populaires qui sont de plus en plus tordues, de plus en plus épongées par le système…

Troisièmement, c’est une opération extrêmement juteuse pour toutes ces ONG ; savez-vous que l’association SOS MÉDITERRANÉE arrive à dégager en 2017, 1,5 millions de bénéfice avec seulement 3 à 5 salariés et 250 bénévoles…

Quatrièmement, on est en présence d’une véritable pompe à fric : SOS MÉDITERRANÉE est subventionnée par l’État français, par une myriade de collectivités. Alors on nous raconte que 90 % des subventions proviennent de financements privés, FAUX, tout cela est un mensonge, ce sont des entreprises publiques ou des entreprises privées redevables ou stipendiées par le gouvernement, des banques, le secteur audio-visuel, la presse … tout ça pour dire que la mise en danger de la vie d’autrui, les noyades, le bien-être et la vie des migrants, ils s’en tapent… et bonjour le business !

Après ses mésaventures de 2018, SOS méditerranée lance une campagne plus ambitieuse que jamais. Elle s’appuie :

  • sur de gros donateurs politisés -du type Soros- qui détestent notre civilisation-
  • sur une classe politique lâche et décérébrée
  • sur des institutions européennes ennemies de nos patries
  • sur des médias aux ordres des multinationales
  • sur des « petites mains » du style antifas chargés de faire le sale boulot

 

Agir vite et fort …

 

Notre campagne de 2018 a porté ses fruits puisque aucun pays européen ou autre n’avait osé délivrer de pavillon aux affréteurs. Rappelons que SOS Méditerranée avait même sollicité le Vatican -qui n’est pas connu pour l’importance de sa marine-, le Libéria et plusieurs états maffieux d’Amérique centrale bien connus pour leur laxisme dans la délivrance de pavillons de complaisance. Ça ne choque pas les médias…

Nous devons protester par tous nos moyens contre cette nouvelle campagne, alerter nos camarades du bassin méditerranéen afin de dénoncer, tous en même temps, les tentatives de débarquement ou de ravitaillement, être présents physiquement dans les ports…

Dénoncer enfin les collectivités territoriales complices de ce trafic.

 

Aidez-nous à lancer cette campagne !

Financez nous …

 

L’Algérie aux Algériens. L’Afrique aux Africains. Européen maître chez toi !

L’Algérie aux Algériens. L’Afrique aux Africains. Européen maître chez toi !

Le billet de Pieter KERSTENS

 

Les printemps arabes sont derrière nous et les « Révolutions » ont fané le jasmin pour aboutir à des guerres civiles en Lybie et en Syrie, orchestrées par des coalitions ayant des visées nauséabondes.

 

En Algérie, l’armée a sorti la clique du dictateur Bouteflika et il semblerait que les manifestations populaires successives aboutissent à un nettoyage anticorruption. Des milliardaires comme les frères Kouninef et Issad Rebrab, ainsi que l’ex-premier ministre Ouyahia et l’actuel ministre des Finances Mohamed Loukal devraient rendre des comptes devant la Justice. Depuis 57 ans, l’Algérie était dominée par un parti unique, le FLN (Front de Libération Nationale), qui s’est accaparé tous les leviers du Pouvoir en instaurant un réel régime totalitaire et menant le pays à la ruine alors même qu’il dispose de richesses innombrables qui lui assurait une totale auto-suffisance alimentaire il y a plusieurs décennies. Possédant des ressources pétrolières, gazières, agricoles et industrielles importantes, capables d’assurer un niveau de vie acceptable pour ses 45 millions d’habitants, force est de constater que ses caisses sont vides, que le chômage touche la moitié des 15 à 25 ans et que les colons Français ont été remplacés par des travailleurs chinois qui s’emparent des marchés publics à vil prix.

Quand Emmanuel Macron déclare que « la colonisation a été un crime contre l’humanité » et que quelques mois plus tard il rend hommage à Maurice Audin membre du Parti Communiste Algérien, il oublie de préciser que ce militant communiste avait choisi le camp des ennemis de la France. Parce que depuis le 7 janvier 1957, les militaires agissaient en toute liberté car ils étaient investis des pouvoirs de police que leur avait donné le gouvernement socialiste avec le soutien des communistes, pour mener la bataille d’Alger contre le FLN. Notre devoir de mémoire nous impose ce rappel : François Mitterrand, ministre de l’Intérieur avait aussi déclaré « l’Algérie c’est la France ! ».

Plus un euro pour l’Afrique : l’argent d’abord pour nos hôpitaux !

De tous côtés on entend des propositions aussi variées que saugrenues pour arrêter l’immigration-invasion qui déferle sur l’Europe depuis trop longtemps et avec la complicité des eurocrates de Bruxelles. Ces euro-mondialistes sont évidemment soutenus par les instances de l’ONU, qui en 2000 avaient pondu un rapport signé par un certain Joseph Chamie, rapport qui conseillait aux gouvernements européens d’accueillir 165 millions d’immigrés extra-européens à l’horizon 2025, seule façon de palier au vieillissement des populations et de pouvoir payer les retraites futures.

Les médias et les partis traditionnels nous inondent d’informations catastrophiques et exploitent la sensibilité et l’émotivité des peuples en ce qui concerne le changement climatique, la culpabilité de l’homme blanc dans les émissions de CO2, l’obligation morale de recevoir tous les immigrés victimes de luttes tribales, de guerres civiles, de famines ou de la montée des eaux, chez nous en Europe à des milliers de kilomètres de leurs maisons.

Par ailleurs, personne ne parle des dons, des subventions, des aides diverses, des prêts ou des collectes accordés aux pays d’Afrique depuis leur indépendance.

Cela se chiffre en milliers de milliards de dollars ! Souvent des capitaux privés, mais en majorité surtout grâce à l’argent de nos impôts. Soyons clairs : quand les budgets des Etats européens sont bénéficiaires et que leurs dettes publiques sont soutenables, pourquoi ne pas aider les misérables dans un élan de générosité ?

Mais on assiste depuis 60 ans à une comédie grotesque qui nous montre que si l’on accorde des aides aux pays sous-développés, ceux-ci ne combattent ni les famines, ni les maladies, ne développent pas leurs systèmes éducatifs ni leurs réseaux de communications. Les occidentaux espèrent s’acheter une « bonne conscience » et la paix dans le monde, en payant des régimes corrompus et des potentats locaux qui s’empressent de virer les capitaux sur des comptes bancaires dans les paradis fiscaux ou en achetant des châteaux ou des propriétés de prestiges dans les lieux huppés de la planète, ou bien en se constituant une « cour » d’obligés.

Alors, STOP ! Comme on assiste à la décadence, au déclin et à la décomposition de notre société à cause d’un monde métissé, recomposé, divers, hybride et multiculturel qu’on nous impose, il est maintenant urgent de réfléchir et d’agir. OUI, ce gaspillage a trop duré et ces mannes financières déversées sur le continent africain depuis des décennies n’ont servi à rien (à quelques exceptions près) si ce n’est à constater que la démographie et les populations les plus nécessiteuses ont été multipliées par 5 alors que, bien au contraire, les dirigeants africains auraient dû imposer un strict contrôle des naissances. Les défenseurs de la Planète accusent l’homme blanc de gaspillages et de consommations qui mettraient les écosystèmes en danger. Jamais un mot à propos des dérives en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud ou dans les pays arabes. Pourquoi ? Ils ne polluent pas ? Ils ne détruisent pas les forêts ni les mers ? Ils seraient, eux, parfaitement respectueux de la Nature ?

J’ai eu la chance de parcourir une trentaine de pays de par les continents et souvent demeurer plusieurs semaines dans chacun d’entre eux ; par curiosité, pour m’instruire, pour y travailler en créant des sociétés et surtout pour essayer de comprendre leurs comportements autrement qu’au travers des livres. Hors des sentiers battus et parfois dans des conditions critiques, j’ai pu constater que le réel sur place est souvent très différent de ce que les médias et le monde des pourriticards nous racontent à longueur de temps.

Europe, libère-toi !

Les plus gros pollueurs sont les Asiatiques, les Américains et bientôt les Africains. Depuis 40 ans, j’ai vu les vélos disparaître dans les grandes cités d’Asie, cycles remplacés par les mobylettes et les motos et maintenant encombrées par une multitude de voitures et de camions. Idem en Afrique. Et qui parmi les écolos ira là-bas prêcher pour qu’ils arrêtent cette course à un meilleur niveau de vie. Quel « Khmer vert » ira-t-il en Inde pour stopper la construction de centrales thermiques polluantes ? Quel troll scandinave brandirait-il son panneau de grève scolaire du vendredi pour interdire la déforestation en Malaisie ? Qui, parmi les humanistes socialaud-écologistes, irait à Lagos ou à Kinshasa pour prôner l’arrêt de l’utilisation des sacs en plastique ou d’un second smartphone ?

Au Sénégal, en Tanzanie ou en Afrique du Sud, j’ai pu voir la destruction des infrastructures laissées par les Français, les Anglais et les Boers. J’ai constaté que les nouveaux dirigeants imposaient à leurs peuples (souvent constitués de multiples tribus) le rejet des héritages culturels, industriels, administratifs et économiques dans la gestion de leur quotidien, au prétexte d’anticolonialisme et au nom de doctrines absurdes.

Au Viêt-Nam -surtout au Tonkin- toute trace ou inscription quelconque de la présence de la France a été éradiquée et martelée, même dans le nom des rues. Seuls subsistent les poteaux en béton d’EDF et les vieilles locomotives diesel qui circulent cahin-caha sur des voies ferrées vétustes ; le réseau routier est lamentable. Mais la soif d’exister fait que ce pays est devenu un exportateur important de chaussures et de produits de la pêche, d’abord vers la France. Et surtout : « Ho Chu Tich muon nam ! » 1.000 ans de vie au Président HO !

Donneurs de leçons, fermez-la !

Nous n’avons pas besoin de ces donneurs de leçons, charlatans au service du Nouvel Ordre Mondial qui feraient bien mieux de balayer devant leur porte.

La France et l’Europe disposent des capacités et des ressources indispensables à leur développement et au bien-être de leurs peuples ; mais réfléchissons quand même sur ces faits incontestables :

  • Entre 1850 et 2016, la forêt en France a progressé de 7 à 15 millions d’hectares.
  • Chaque année, partout dans l’Hexagone, la forêt augmente de 40 à 50.000 hectares
  • Depuis 2013, 1,5 million d’habitants ont quitté les villes pour aller à la campagne, favorisant les circuits courts
  • En France, un produit parcourt 1.500 kms avant d’atterrir dans une assiette.
  • 90.000 camions convergent tous les jours vers Paris pour assurer l’alimentation de ses habitants
  • Tous les jours, 20% des automobilistes mettent plus d’une heure pour se rendre à leur travail
  • La production électrique en France vient à 75% du nucléaire, avec 16 sites et 59 réacteurs.
  • Entre 1970 et 2010, 350 stations de sports d’hiver ont dénaturé les Alpes, les Pyrénées, les Vosges et le Centre
  • Tous les ans on dénombre 1.400 festivals musicaux en France, sources de pollutions diverses
  • Pour assouvir la consommation des Européens, 90% du trafic des marchandises se passe sur mer avec des cargos de 20.000 conteneurs, qui polluent, chacun, autant que 1 million de voitures pendant 1 an.

Il est évident par ailleurs que les intérêts des pays d’Europe ne sont pas tous identiques et qu’il est arrogant de croire que l’Homme va sauver la Planète alors que la Nature et le Soleil se rient de nos gesticulations.

  

C’est pourquoi, le 26 mai, chaque Européen devra donc exprimer son choix en fonction de ses convictions.

Migrants et piraterie

Migrants et piraterie

 

Par Sergey Latyshev

 

 

Le pétrolier turc El Hiblu-1 capturé par des migrants clandestins au large de la Libye, qui venait de « sauver » plus d’une centaine de « réfugiés » d’un naufrage, est arrivé à Malte. L’épopée du navire contrôlé par les migrants, que les autorités italiennes qualifient de « premier cas de de piraterie migratoire » en Méditerranée, s’est donc achevée. Quatre « immigrés clandestins » ont été placés en détention par la police maltaise, et les autres, qui n’avaient pas participé à la saisie du navire, ont été pris en charge au port de La Valette en bus puis emmenés vers une direction inconnue.

 

 

La capture du bateau par les migrants a eu lieu après que les fugitifs qui se rendaient en Europe ont réalisé qu’on allait les renvoyer en Libye, distante de quelques milles. Pour éviter ceci, le groupe de « réfugiés » s’est emparé du pétrolier et a finalement exigé que son capitaine reprenne sa course vers Malte.

Voilà la version officielle de l’incident, qui a fait beaucoup de bruit aujourd’hui à Malte et en Italie, dont les autorités ont refusé de traiter avec les « pirates » et affirmé qu’elles n’autoriseraient pas le bateau à franchir leurs eaux territoriales.

 

Salvini contre les « pirates »

 

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, a tenu parole, promettant que l’unique moyen pour ces « pirates » de « voir les eaux territoriales italiennes [serait] un télescope. » La petite île de Malte n’a pas les moyens d’une telle indépendance et les Maltais ont dû accueillir un nouveau lot de « réfugiés ». Ils s’en portent d’ailleurs très bien : l’essentiel pour les migrants étant d’entrer sur le territoire de l’Union européenne, par n’importe quel pays, la suite n’est plus du ressort de Malte.

Ce qu’on peut conclure, c’est que la « piraterie », ou ce qui y ressemble, va bientôt devenir monnaie courante en Méditerranée.

Avant d’en expliquer la raison, il faut prononcer quelques paroles aimables et respectueuses envers l’actuel gouvernement italien, au service de son peuple, et non des mondialistes de la branche bruxelloise et leurs partisans américains, personnifiés par la sinistre figure du « philanthrope » George Soros.

Peut-être le chef de la Ligue, Salvini, n’a-t-il pas tout à fait raison de parler d’acte de « piraterie » dans ce cas précis, puisque l’hypothèse d’une collusion des « immigrants illégaux » avec l’équipage et le capitaine du navire turc ne peut pas être exclue. Cependant, avec les autorités italiennes actuelles, il a réussi globalement ce qui était hypocritement considéré comme impossible en Europe occidentale. Depuis le début de l’année, seuls 300 immigrants clandestins ont été en mesure de pénétrer en Italie par la mer, c’est-à-dire 97% de moins qu’à la même période en 2017, et 94% de moins que l’année dernière. La Ligue et le Mouvement 5 étoiles au pouvoir tiennent les promesses qu’ils ont faites au peuple italien. Pendant ce temps, les autorités grecques et espagnoles – les autres principales « portes maritimes » de l’UE méridionale – placent les intérêts de gens cachés en coulisses au-dessus du bien de leurs propres peuples, qui protestent déjà envers les « réfugiés ».

 

Et l’impossible devient possible

 

L’exemple de l’Italie démontre la véracité de ce qu’affirme depuis longtemps le Premier ministre hongrois Viktor Orban : ne croyez pas qu’il soit impossible d’arrêter la migration illégale, et que par conséquent, les Européens n’ont d’autre choix que d’accepter docilement des millions de « réfugiés ». En effet, quand un État décide de ne plus participer au remplacement de sa population, les résultats positifs se font immédiatement sentir.

Salvini, en tant que Ministre de l’intérieur, a interdit à tous les navires des organisations non gouvernementales d’entrer dans les ports italiens. En conséquence, la « flotte » de Soros a effectivement cessé ses activités dans le détroit de Sicile qui sépare l’Italie de la Libye.

Maintenant, la garde côtière nationale de ce pays détruit par l’Occident est à nouveau en mesure de s’occuper du problème des migrants, et l’Italie l’assiste dans ses préparations et lui fournit de l’équipement. Le dernier navire des « militants des droits de l’homme » à avoir débarqué des migrants « secourus » sur l’île italienne de Lampedusa a été confisqué, et une enquête ouverte sur l’équipage, soupçonné de complicité pour immigration illégale.

Il y a quelques années, l’Autriche était parvenue à convaincre un certain nombre de pays européens de fermer la « route des Balkans ». En conséquence, l’immigration clandestine qui passait par la Grèce pour rejoindre l’UE et que la Turquie avait encouragée, a décru de manière abrupte (les Turcs, à propos, gagnent de l’argent de cette manière). Ensuite les trafiquants d’êtres humains se sont mis à utiliser l’Italie plus activement pour envoyer les migrants vers l’Europe.

Sous le nez des forces navales européennes, au large des côtes libyennes, de nombreux bateaux pleins de migrants se sont réunis à des endroits convenus avec les navires de « militants des droits de l’homme », sur lesquels les migrants ont été transbordés pour être ensuite envoyés en Italie ou à Malte. Ou bien certains d’entre eux ont nagé jusque-là par leurs propres moyens. Les forces navales ont fermé les yeux, puisque la mission de l’UE, Sophia, non seulement n’a pas combattu le transfert des « migrants clandestins », mais l’a en fait facilité de toutes les manières. C’est ainsi que l’alliance vicieuse entre les trafiquants d’êtres humains et les « militants des droits de l’homme » de Soros a prospéré.

Maintenant les migrants en route vers l’Europe essaient d’éviter l’Italie et la Libye.

 

Quelle est la raison ?

 

Ni les migrants, ni ceux dont les migrants dégradent le cadre de vie ne réalisent que le but ultime de tout cela n’est pas la création d’un paradis sur terre pour les Asiatiques et les Africains, où on n’a pas besoin de travailler et on peut vivre agréablement. L’objectif est complètement différent : utiliser la migration de masse pour balayer les identités européennes, diviser la population selon des lignes de fractures ethniques et religieuses, en finir avec les anciennes obligations sociales, les libertés et la démocratie.

La raison, c’est de créer un État policier. Et cela, « à la demande des travailleurs », qui seront tout heureux de simplement pouvoir marcher en paix dans la rue. Hélas, seuls ceux que les nombreux partisans d’une « société ouverte » présentent comme des « populistes de droite », des « racistes » et des « fascistes » agissent contre cet avenir bien réel.

 

Et c’est triste.

Pacte de l’ONU sur les migrations : Appel des 100 patriotes contre le pacte de Marrakech

Pacte de l’ONU sur les migrations : Appel des 100 patriotes contre le pacte de Marrakech

pacte migrations marrakech

Communiqué de la Ligue du Midi

 

Macron ne doit pas signer le Pacte mondial des migrations imposé par l’ONU !

 

Les chefs d’États des pays membres de l’ONU se réuniront les 10 et 11 décembre prochain à Marrakech pour signer le Pacte mondial sur les migrations.

Approuvé avec « l’autorité morale des Nations unies », reposant sur le dogme de la liberté absolue de circuler, ce texte constituera à coup sûr une base politique et juridique qui invitera mécaniquement les pays à abattre leurs frontières pour accueillir les migrations internationales.

Ce pacte est une menace pour l’intégrité des États de ce monde qui sont appelés à renoncer ainsi aux particularismes de leurs peuples pour ne plus entraver les grands déplacements de populations présents et avenir.

République tchèque, Croatie, Bulgarie, Slovénie, Hongrie, Autriche, Estonie, Danemark, Pologne, Italie, Suisse, États-Unis, Israël, Australie… préférant privilégier la protection de leurs identités nationales, de nombreux pays ont annoncé leur décision de ne pas signer ce pacte. Prenant le contrepied de ce choix courageux, Emmanuel Macron a fait part de sa volonté d’engager la France en signant ce document, sans consulter quiconque, ni les Français, ni les corps intermédiaires de ce pays.

Le peuple français ne peut être dépossédé de son droit à rester lui-même. Déjà accablée par le poids d’une immigration incontrôlée, la France ne peut être liée par un texte qui mettra davantage en péril les grands équilibres ethnico-culturels de notre pays.

Emmanuel Macron -désavoué actuellement par plus de 80 % des français- a décidé d’apposer la signature de la France au bas de ce Pacte liberticide. Notre pays et plus généralement l’Europe sont en grand danger. Mobilisons-nous partout en France pour exercer une pression populaire puissante sur le chef de l’État et signons massivement la pétition qui sera transmise à l’Élysée.

Je signe la pétition !

De nombreuses actions de terrain accompagneront cette démarche jusqu’au 11 décembre.

Liste -en cours- de l’appel des 100 patriotes :

« Non au pacte mondial de l’ONU sur les migrations »

 

Comité de pilotage :

Renaud Camus – Président du CNRE
Pierre Cassen – Riposte Laïque
Alain De Peretti – Vigilance Halal
Patrick Jardin – Patriote
François Jay – Les patriotes bordelais
Karim Ouchikh – Président du SIEL
Christian Piquemal – Président CCP
Richard Roudier – Président de la Ligue du Midi
Christine Tasin – Présidente Résistance Républicaine

Contact : liguedumidi@orange.fr 

 

Première liste de l’appel des 100 patriotes :
 

Robert Albarèdes – Ancien maire de Gréasque
Philippe Arnon – Docteur d’Etat en droit
Alain Barnier – Patriote Vallée du Rhône
Anne Bastide – Ligue du Midi Provence, Femmes en colère
Thomas Bégué – Les Patriote Bordelais
Alain Billière – Colonel en retraite, Agen
Nathalie Bosc – Ligue du Midi, Gard
Jean-Luc Bouchereau – Patriote, Montpellier
Hugues Bouchu – Président des Amis Franciliens de Synthèse Nationale
Paule Bouvard – Ligue du Midi, Cercle des Citoyens Patriotes
Marc Boyer – Ligue du Midi, Aude
Gérard Brazon – Riposte Laïque
Françoise Briend – Ligue du Midi Provence
Renaud Camus – Ecrivain, Président du CNRE
Jean Canal – Patriote
Pierre Cassen – Fondateur de Riposte Laïque
Robert Noel Castellani – Patriote
Erick Cavaglia – Ligue du Midi Gard
André Chaleil – Ligue du Midi, Gard
Bernard Chalumeau – Alliance pour la souveraineté de la France
Georges Clément – CNRE
Jacques Clostermann – Pilote de chasse
Dan Corbet – Secrétaire de Résistance républicaine
Jacques Cordonnier – Alsace
Patrick Corréas – Patriote Landes
Daniel Cosculuella – Ecrivain Aquitaine
Paul-Marie Couteaux – Ecrivain, Angoulème
Jean- Michel Darqué – Ligue du Midi Toulouse
Gérard Deheurle – RR, Ligue du Midi, CCP, VPF Béziers
Jean Baptiste De France – Conseiller municipal de Lormont
François de Lochner – Président de la Fondation de Service politique
Alain De Peretti – Vigilance Halal
Jean Jacques Depettris – Ligue du Midi Vallée du Rhône
Roland Dicchi – Ligue du Midi Marseille
Yves Doutre – Ligue du Midi Montpellier
Maurice Droin – Patriote
Laurent Droit – Ancien militaire, Riposte Laïque
Josette Duboe – Ligue du Midi Montpellier
Alain Dubos – Ecrivain, Médecin
Bernard Dupland – Economiste, Ardèche
Robert Dupin – Patriote Occitanie
François Galvaire « Batdaf » – You tubeur
François Gaubert – Général CR
Jacques Ghedin – Trésorier de Résistance républicaine
Philippe Gibelin – Président Nationalité-Citoyenneté-Identité
Dominique Gillet – Patriote, Ligue du Midi Pays Basque
Jacques Guillemain – Ancien officier de l’armée de l’air.
Roland Hélie – Président Synthèse Nationale
Véronique Hervouet – Essayiste, vice-présidente du SIEL
Bertrand Hesquet – Patriote bordelais
Pascal Hilout, né Mohamed – Apostat de l’Islam, Riposte Laïque
Yolande Houlès – Ligue du Midi Béziers
Sébastien Jallamion – Ancien Policier
Patrick Jardin – Patriote, père de Nathalie
François Jay – Les Patriotes bordelais
Patrick Junca – Patriote, Bourgogne
Albert Kaufman – Patriote, Musicien, Agde
Michel Kurz – Patriote, Ligue du Midi
Jean Lafitte – Chevalier de la Légion d’honneur, Commissaire colonel de l’Armée de l’Air en retraite
Bruno Lafourcade – Ecrivain
Gilles Laigre – Patriote Occitanie
Michaël Lasjunie – Entrepreneur textile
Myriam Lecharlier – Ligue du Midi Béziers
Jean Yves Le Gallou – Polémia
Dominique Lescure – Administrateur Bloc Identitaire
Ivy Leseigneur – Ligue du Midi Hérault
Frédéric Lizé – Ligue du Midi Béziers
Geneviève Lods-Mellet – Ligue du Midi Gard
Yves Maillard – Capitaine de vaisseau honoraire
Régis Maitre – Ligue du Midi Montpellier
Patricia Margand – Conseil en communication
Philippe Martel – CNRE
Antoine Martinez – Général CR
Marcel Meyer – Membre du CNRE, Ploëzal
Nicole Mina – Conseillère régionale Rassemblement national
Jean Bernard Molles – Conseil en communication
Loïc Morell – Conseil en communication
Stéphan Mourard – Patriote Provence
Véronique Naudé – Ligue du Midi Ariège
Claire Navarro – Administrateur Cercle algérianiste Rhône-Ardèche
Karim Ouchikh – Président du SIEL
Flavien Pfeiffer – animateur sportif, patriote
Martine Pincemin – Patriote CNRE
Christian Piquemal – Président CCP
Daniel Pollett – Ligue du Midi, Résistance Républicaine Cévennes
Félix Robert – Patriote libournais
Nicolas Robert – Patriote, Montpellier
Gregory Roose – CNRE, ré information
Olivier Roudier – Porte-Parole Ligue du Midi
Richard Roudier – Président de la Ligue du Midi
Guy Sebag – Avocat à la cour retraité, Président de Riposte Laïque
Jacques Soulis – Patriote, Poitiers
Christine Tasin – Présidente Résistance Républicaine
Jean Théron – Vice-Président de Résistance républicaine
Jean Louis Trainar – Minurne
Evelyne Tschirhart – écrivain.
Sybil Vergnes – Présidente Entraide et Solidarité
Maryvonne Villard – Femmes en Colère
Jordi Vives – Journaliste de ré information
Alain Wagner – Essayiste 

 

 

Deuxième liste de l’appel des 100 patriotes :

 

Sieghilde Adam – Responsable des ventes
Colonia Agripinensis – Rédacteur de Résistance républicaine
Corinne Bardou – Conseillère régionale RN Occitanie
Pierre Berson – Patriote, Villeréal
Jean Claude Blanchard – Conseiller régional RN, conseiller municipal de Saint-Nazaire
Sylvia Bourdon – Chef d’entreprise
Jean-Yves Briend – Ligue du Midi Provence
Christophe Bugeau – Patriote, Bordeaux
Paul Delorme – Ligue du Midi Vallée du Rhône
Raphaël Delpard – Patriote
Jean Claude Faffa – Ligue du Midi Périgord
Jérémy Fontaine – Technicien sanitaire social
Bernard Gay – Patriote, Arcachon
Olivier Gillot – Ligue du Midi Gironde, viticulteur
Enzo Giornale – Citoyen de Provence
Michel Hospital – Vétérinaire, Conseiller municipal Marmande
André Jahan – Ligue du Midi Hérault
Nicolas Lacave – CNRE
Christian Lesur – Patriote Gard
Jean Louis Levoux – Patriote, Ligue du Midi
Henri Lods-Mellet – Ligue du Midi Gard
Serge Lopez – Technicien Bâtiment
Cédric Mabille – Ligue du Midi Hérault
Jean Miclot – Patriote Gard
Jean Ninot – Patriote Occitanie
Lucien Samir Oulahbib – Auteur, enseignant
Lalanne Michel Pastor – Médaillé Patriote de France
Cécile Peyridieux – Ligue du Midi Hérault
Bojo Pinek – Patriote, Ligue du Midi
Thierry Puech – Patriote, Montpellier
Philippe Randa – Editeur
Edmond Richter – Psychothérapeute
Yohann Rimokh – Avocat
Francis Rognon – Ligue du Midi Lyon
Guy Rolland – Ecrivain, Occitanie
Jean Paul Saint Marc – Enseignant à la retraite
Pierre Saladin – Patriote Vallée du Rhône
Michel Salanon – Chroniqueur « le Phare fouilleur »
Albert Salon – Ancien ambassadeur, docteur d’État ès lettres
Jean Baptiste Santamaria – Philosophe
Anne-Marie Schaapman – Ligue du Midi, Alès
Ann Seban – Ligue du Midi Gard
Luc Sommeyre – Occitanie, ré information
Thierry Vincent – Patriote Occitanie
Vincent Vidal – Responsable SIEL Provence
Hildegard von Hessen Am Rhein – Rédacteur de Dreuz

 

                   …et ça continue au moment du bouclage… 😉

 

 

Il n’y a pas lieu de plaisanter sur un tel sujet ; pourtant puisque ce pacte se signera à MARRAKECH, jamais le dicton berbère n’aura mieux trouvé sa justification :

« MARRAKECH – ARNAKECH ».

Pacte de l’ONU sur les migrations : Appel des 100 patriotes contre le pacte de Marrakech

Pacte de l’ONU sur les migrations : le peuple de France écarté, les opposants définitivement bâillonnés

pacte migrations marrakech

Communiqué de la Ligue du Midi

 

Personne mieux que Renaud CAMUS ne pouvait décrire les conséquences du « Pacte Mondial pour les migrations ». Voici donc ce qu’il écrivait dans le communiqué n° 63 du mardi 20 novembre 2018 du CNRE. (Comité National de la Résistance Européenne.)

 

« Le 10 décembre prochain doit être signé à Marrakech, sauf révolte des peuples d’ici là, et pour célébrer le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, le “Pacte Mondial pour les migrations”. Il représenterait, s’il aboutissait, la consécration politique universelle du remplacisme global, l’officialisation des changements de peuple, la voie ouverte à la réduction de l’humanité à une unique Matière Humaine Indifférenciée (MHI). Ce serait le triomphe planétaire de la davocratie, gestion directe du parc humain par Davos et par la finance hors sol. On verrait par lui l’idéologie des droits de l’homme trouver son couronnement sinistre — grâce à l’alliance de l’antiracisme génocidaire et de l’hyperclasse — dans le droit universel, pour tous les individus et tous les peuples, à la nation de leur choix : c’est-à-dire dans la destruction des nations, des cultures, des civilisations et de la civilisation même, broyées toutes sous les grandes invasions organisées, pour l’avènement planétaire de l’homme remplaçable, désoriginé, déculturé, vacant, hébété, à la fois produit, producteur et consommateur ».

 

Un texte totalitaire déniant les droits fondamentaux des peuples autochtones

Les plus persévérants trouveront l’intégralité du texte de ce pacte en cliquant sur le bouton ci-dessous:

C’est assommant, c’est en effet à tomber à la renverse. Tous les droits pour les nouveaux venus, les peuples autochtones sommés de s’écarter pour laisser la place.

 

Les opposants définitivement muselés

 

Il faut lire à la page 29 le paragraphe intitulé :

« Objectif 17 : Éliminer toute forme de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues ».

On y voit que les populations autochtones des pays envahis n’auront strictement plus aucun droit, en particulier plus le droit de dire quoi que ce soit, de s’opposer ou simplement de dire la Vérité et que tout sera fait pour éliminer toute forme d’expression contraire. Enfin, que tout sera fait pour conditionner les peuples autochtones à se soumettre à la Loi des mondialistes.

« Nous nous engageons à éliminer toutes les formes de discrimination et à condamner et combattre les expressions, les manifestations et les actes de racisme, de discrimination raciale, de violence et de xénophobie visant tous les migrants et l’intolérance qui y est associée … »

Voilà, une fois ce pacte signé, nous ne pourrons strictement plus rien dire, plus rien dénoncer, plus rien énoncer et les réfractaires, les résistants, les dissidents seront traqués, poursuivis rudement condamnés et leurs droits éliminés. Ceux qui voudront exprimer leur rejet de la submersion migratoire massive qui va nous être imposée vont être bâillonnés et toute infraction à la loi d’airain qui va nous être imposée sera très sévèrement punie.

Il n’y aura plus d’expression libre possible sur ce thème, seule la vérité officielle, c’est à dire le dogme, aura droit de cité.

On peut s’attendre à ce que de lois européennes particulièrement répressives soient promulguées, bien entendu immédiatement retranscrites et aggravées avec le plus grand zèle dans le droit français.

 

La FRANCE parmi les pays les plus diligents, MACRON parmi les plus zélés.

 

MACRON qui est le plus parfait représentant dans le monde de la davocratie et de la mondialisation libérale s’apprête bien entendu à signer ce pacte au nom du peuple français et à le figer dans le marbre des traités internationaux. Il vient d’ailleurs d’en plaider la cause en Belgique où le gouvernement hésite encore. Pourtant, notre peuple n’a pas été consulté et, que l’on sache, il n‘a donné aucun mandat à cet effet. Pourtant, il s’agit là d’une décision qui réduit très sérieusement la souveraineté de La France et qui donc n’entre pas dans un mandat courant. MACRON comme SARKOZY avant lui, piétine sans vergogne les droits des français, seule la volonté de ses maîtres compte. Ils ne supporteraient aucun atermoiement.

 

Les pays qui se sont d’ores et déjà retirés

 

En Europe, Slovaquie, Estonie, République tchèque, Pologne, Bulgarie, Autriche, Croatie, Hongrie se sont déjà désistés, la Suisse vient de le faire ainsi que l’Italie ; la Belgique se questionne encore, ainsi que le Danemark et les Pays-Bas. En Allemagne, MERKEL est très sérieusement contestée au sein de sa coalition.
Ailleurs dans le monde, États-Unis, Israël, Australie se sont également retirés.

 

La question de la pérennité du pouvoir en FRANCE

 

Cette nouvelle atteinte à la souveraineté de la FRANCE et aux droits imprescriptibles de son peuple pose très sérieusement la question de la pérennité de ce pouvoir, tout comme celle de ces institutions qui permettent l’avènement, sans légitimité populaire réellement assise, de dirigeants qui nous vendent à la ploutocratie mondiale incarnée par des organisations supra nationales et internationales sur lesquelles nous n’avons strictement aucun contrôle.

OUI, la question de la dépose de ce pouvoir et de ces institutions se pose et Il y a tout lieu d’espérer que la première secousse tellurique des gilets jaunes annonce une explosion finale qui libérera le pays.

 

Il n’y a pas lieu de plaisanter sur un tel sujet ; pourtant puisque ce pacte se signera à MARRAKECH, jamais le dicton berbère n’aura mieux trouvé sa justification : « MARRAKECH – ARNAKECH ».