C’est la belle jeunesse de France qui marche pour la vie !

Le billet de Thierry Lafronde

marche

 

Elle l’a encore fait !

Répondant présent à l’appel du collectif « en marche pour la vie » une foule nombreuse a marché dimanche 21 janvier 2018 à Paris, de la Porte Dauphine au Trocadéro, pour défendre la vie de sa conception à la mort naturelle.

Malgré le politiquement correct qui martèle depuis plus de 40 ans -Loi Veil légalisant l’avortement sous le vocable trompeur d’interruption volontaire de grossesse (IVG) comme si on pouvait la reprendre- que le fœtus n’est qu’un amas de cellules, que le corps de la femme lui appartient, qu’elle ne doit avoir un enfant que quand, où et comme elle le veut, « mon corps, mon choix » et autre slogan déniant toute légitimité à l’embryon…

Malgré les médias aux ordres qui susurrent, à l’autre bout de la chaîne de la vie, que le droit à mourir devrait être autorisé, baptisé sournoisement interruption volontaire de la vie (IVV), -vocable tout aussi trompeur car tout aussi définitif que l’IVG-, plutôt qu’euthanasie qui rappellerait une composante du programme nazi de sinistre réputation.

Malgré les antifas et autres gauchistes de tout poil, certains encagoulés, n’ayant pas hésité à caillasser et tenter d’incendier un bus de manifestants Bretons à Rennes l’empêchant d’arriver à Paris à l’heure.

Malgré les médias ne parlant pas ou alors en termes très hostiles de cette manifestation avant, pendant et après. Parmi ces médias, mention spéciale pour l’idiot utile La Croix qui ose donner le chiffre de 2.000 manifestants quand la propre préfecture de Paris donne 8.500 manifestants (et on connaît la propension de la Préfecture de Paris pour minimiser les manifestants qui déplaisent et/ou agacent le pouvoir en place). La Croix, après avoir publié récemment un sondage favorable au gouvernement « en marche » puisque tendant à justifier la PMA sans père, confirme être un média de « cathos de gauche ». Les pires idiots utiles : ceux qui prônent l’accueil des migrants à tout va, déroulent le tapis vert aux musulmans et vident les églises des derniers fidèles déboussolés.

Du reste, l’épiscopat a brillé par son absence. Deux courageux évêques, sur la grosse centaine d’évêques titulaires, ont marché. 98% a donc préféré faire la sieste au chaud ou animer peut-être quelque réunion d’associations pro migrants… confirmant l’ingérence des « cathos de gauche » même au sommet de la pyramide !

Malgré la météo rugueuse, puisqu’une pluie incessante a accompagné cette marche pour la vie, comme un rappel de l’élément indispensable à l’origine de toute vie et comme une bénédiction permanente pour tous les courageux marcheurs.

Question chiffres, puisqu’il faut bien donner le poids du nombre, 40.000 manifestants annoncés par les organisateurs, 8.500 par la Préfecture de Paris comme déjà dit, soit plus de 30.000 réellement présents, ce qui reste une véritable démonstration de force compte tenu du climat médiatique et météorologique !

Autres chiffres à méditer : 220.000 avortements par an en France en moyenne depuis janvier 1975 (soit plus de 9 millions de petits êtres humains jetés à la poubelle) et plus de 200.000 « migrants-sans papiers-clandestins », officiels ou illégaux, qui entrent en France cette année pour compenser soi-disant le déficit démographique. En clair, on élimine un futur Français de souche et on accueille un étranger en vertu d’un plan diabolique qui consiste de facto à remplacer la population originelle.

Observons que l’esprit initial de la loi Veil, de faciliter l’avortement pour des cas particuliers et des détresses avérées, a été complètement dévoyé puisque désormais l’IVG est devenue principalement un moyen de contraception de rattrapage tardif à une grossesse non désirée. Les gouvernements gauchistes ont même institué un délit d’entrave en février 2017 qui pénalise toute forme d’information objective sur l’IVG. Pas cool, Big Brother !

Pourtant la foule des manifestants pour la vie surprenait par son ardeur et sa jeunesse. Une jeunesse décomplexée, libre, belle et impertinente. Peu de diversité et celle qui était présente était fort bien assimilée. Une jeunesse bien de chez nous, venue de toutes les régions de France, arborant fièrement les drapeaux des terroirs historiques. Pas de piercings, de jeans troués, de nombrils à l’air, de coupes de cheveux d’iroquois vert fluo ou rose pétard. Pas de relents de cannabis ni de canettes jetées sur la chaussée. Une belle jeunesse bien élevée, au regard clair et au rire franc. Une jeunesse qui mord dans la vie avec envie et qui s’oppose de toute son âme aux dé-constructeurs post soixante-huitards qui voudraient la mener en bateau.

De quoi énerver les bobos fatigués aux manettes. Du reste, la ministre Marlène Schiappa a réagi en disant n’être guère impressionnée par les slogans de la manifestation. Évidemment les dits slogans étaient aux antipodes des écrits désormais cultes de ladite ministre (« Osez les sexfriends», «Comment transformer votre mec en Brad Pitt en 30 jours» ou «Les filles bien n’avalent pas»). Une experte en slogans manifestement …

Alors cette manifestation si belle et dynamique, dans la droite ligne de celles labellisées Manif Pour Tous, confirme qu’il y a bien en France une belle jeunesse qui sait s’exprimer et s’engager pour des causes sociétales qui la concernent directement. Les états généraux de la bio éthique lancées officiellement par « le gouvernement en marche » mi-janvier 2018 et qui comportent, entre autres, les sujets délicats de la PMA sans père, de la GPA et de l’euthanasie ont de quoi mobiliser jeunes et moins jeunes aux convictions résolues dans les bienfaits de l’ordre naturel pour les prochains mois.

 

Marcher pour la vie, oui, en marche pour la mort, non !

A contre courant

Le billet de Thierry Lafronde

        “Achetez l’I pod 7, c’est cool, plein de nouveautés et de potentialités, soyez connectés ! “; “Simone Veil était LA figure féminine politique française du XXème siècle, elle a osé affronter le tabou de l’avortement, défendu la loi IVG, libéré les femmes … “ ; “ Accueillir les migrants est l’honneur et la tradition française “…

        Que de mots d’ordre qui conditionnent nos esprits et comportements ! Distillés au goutte à goutte, tels le supplice chinois, ils finissent par formater notre jugement et nous manipuler comme des automates.

        Il en va de même des journées dites événementielles. Un jour pour les LGBTQ (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, etc), un jour pour la musique, un jour pour les migrants (très en vogue actuellement) … où on est sommé de suivre les mots d’ordre compatissants adaptés, verser une obole à la cause et avoir l’attitude empathique de mise.

        On nage en plein dans le « meilleur des mondes » et « le Big Brother » du livre « 1984 », imaginés après la seconde guerre mondiale par les prophétiques et géniaux Aldous Huxley et  George Orwell.

(suite…)

IVG. : de la dépénalisation au génocide programmé

L’éditorial de la Ligue du Midi (ADP, MYV)

 

        Les lobbies matérialistes imposent une vision de la femme comme objet dépourvu de conscience et de raisonnement. C’est ainsi que, dés la moindre hésitation devant son état de grossesse, les conseillers du type « Planning familial » (1) l’orienteront vers un médecin qui pourra, illico, pratiquer l’avortement appelé I.V.G. Sans délai de réflexion, l’acte devient irrévocable.

        Or, à l’annonce d’une grossesse, plusieurs états d’âme peuvent entrer en lice : “pas le bon moment”, “le coauteur n’en veut pas, a disparu”, “pas les moyens d’assurer“ (travail, santé, finances…), “souhaite rester jeune et belle” etc… Si on laisse le temps et aide à la réflexion, la femme, porteuse de cette nouvelle vie, dépassée par ce qu’elle considérait comme une charge (2), aperçoit la possibilité d’alternatives. Car, l’enfant en gestation ne demande qu’à être porté quelques mois, et à la naissance, des couples infertiles peuvent être prêts à adopter. Bien entendu, les anti-avortement, trop occupés à culpabiliser, ne préparent pas l’après naissance. Quant aux “pros-avortement”, seuls le taux des interruptions de grossesse les intéresse, comme preuve de l’efficacité de leur propagande pourvoyeuse de subventions…

(suite…)

IVG, instrument du « Grand Remplacement » ?

Docteur Alain De Peretti
Président de Vigilance Halal

 

Le billet d’Alain de Peretti

Par un télescopage de l’actualité l’avortement est revenu sur le devant de la scène lors des primaires de la droite et surtout du vote de la loi sur le délit d’entrave sur internet (comme s’il n’y avait rien de plus urgent à traiter !).

        Première remarque, l’avortement est devenu un dogme religieux où, au delà du politiquement correct, tout «suspect» de déviance est obligé de faire son autocritique publique, comme s’y est résolu avec une certaine docilité François Fillon, à l’occasion d’un procès stalinien même s’il s’est déroulé sous une forme soft. Il lui a quand même été reproché son « intime conviction » alors que ses actes étaient conformes à la doxa. Nous mesurons ainsi la dégradation de la liberté de parole et, plus grave encore, de pensée, qui pointe son nez dans nombre de procès intentés par la bien-pensance aux dissidents.

(suite…)