A contre courant

Le billet de Thierry Lafronde

        “Achetez l’I pod 7, c’est cool, plein de nouveautés et de potentialités, soyez connectés ! “; “Simone Veil était LA figure féminine politique française du XXème siècle, elle a osé affronter le tabou de l’avortement, défendu la loi IVG, libéré les femmes … “ ; “ Accueillir les migrants est l’honneur et la tradition française “…

        Que de mots d’ordre qui conditionnent nos esprits et comportements ! Distillés au goutte à goutte, tels le supplice chinois, ils finissent par formater notre jugement et nous manipuler comme des automates.

        Il en va de même des journées dites événementielles. Un jour pour les LGBTQ (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, etc), un jour pour la musique, un jour pour les migrants (très en vogue actuellement) … où on est sommé de suivre les mots d’ordre compatissants adaptés, verser une obole à la cause et avoir l’attitude empathique de mise.

        On nage en plein dans le « meilleur des mondes » et « le Big Brother » du livre « 1984 », imaginés après la seconde guerre mondiale par les prophétiques et géniaux Aldous Huxley et  George Orwell.

(suite…)

IVG. : de la dépénalisation au génocide programmé

L’éditorial de la Ligue du Midi (ADP, MYV)

 

        Les lobbies matérialistes imposent une vision de la femme comme objet dépourvu de conscience et de raisonnement. C’est ainsi que, dés la moindre hésitation devant son état de grossesse, les conseillers du type « Planning familial » (1) l’orienteront vers un médecin qui pourra, illico, pratiquer l’avortement appelé I.V.G. Sans délai de réflexion, l’acte devient irrévocable.

        Or, à l’annonce d’une grossesse, plusieurs états d’âme peuvent entrer en lice : “pas le bon moment”, “le coauteur n’en veut pas, a disparu”, “pas les moyens d’assurer“ (travail, santé, finances…), “souhaite rester jeune et belle” etc… Si on laisse le temps et aide à la réflexion, la femme, porteuse de cette nouvelle vie, dépassée par ce qu’elle considérait comme une charge (2), aperçoit la possibilité d’alternatives. Car, l’enfant en gestation ne demande qu’à être porté quelques mois, et à la naissance, des couples infertiles peuvent être prêts à adopter. Bien entendu, les anti-avortement, trop occupés à culpabiliser, ne préparent pas l’après naissance. Quant aux “pros-avortement”, seuls le taux des interruptions de grossesse les intéresse, comme preuve de l’efficacité de leur propagande pourvoyeuse de subventions…

(suite…)

IVG, instrument du « Grand Remplacement » ?

Docteur Alain De Peretti
Président de Vigilance Halal

 

Le billet d’Alain de Peretti

Par un télescopage de l’actualité l’avortement est revenu sur le devant de la scène lors des primaires de la droite et surtout du vote de la loi sur le délit d’entrave sur internet (comme s’il n’y avait rien de plus urgent à traiter !).

        Première remarque, l’avortement est devenu un dogme religieux où, au delà du politiquement correct, tout «suspect» de déviance est obligé de faire son autocritique publique, comme s’y est résolu avec une certaine docilité François Fillon, à l’occasion d’un procès stalinien même s’il s’est déroulé sous une forme soft. Il lui a quand même été reproché son « intime conviction » alors que ses actes étaient conformes à la doxa. Nous mesurons ainsi la dégradation de la liberté de parole et, plus grave encore, de pensée, qui pointe son nez dans nombre de procès intentés par la bien-pensance aux dissidents.

(suite…)