Archives par mot-clé : Frédéric Mazella

Macron : une baudruche en apesanteur

baudruche

3°) Impostures et mensonges : Monsieur Propre et les conflits d’intérêts

3°) Impostures et mensonges : Monsieur Propre et les conflits d’intérêts

 

        Macron dit vouloir une France à l’abri de la corruption et des conflits d’intérêts; à le voir jouer la comédie sur les plateaux , faire la moue devant les autres candidats, on lui donnerait le bon dieu sans confession…et pourtant !

       L’Emmanuel nouveau n’est pas à un mensonge près ; passé par l’ENA, il y garde de fidèles amis aussi arrivistes que lui, et comparses. On a déja cité Aurélien Lechevallier, organisateur de sa campagne à l’étranger, diplomate. Mais pourquoi Macron se dit il « docteur en philosophie » alors qu’il n’a pas soutenu de thèse ? Pourquoi se dit il ancien de Nor Sup, alors qu’il a échoué deux fois au concours d’entrée ? Mieux, à moins d’être spirite, notre golden boy a déclaré dans une interview à Paris Match, « être en contact régulier avec un intellectuel musulman » à propos de « l’Islam en France ». Vérification faite, le tunisien en question , Abdelwahab Medded était décédé depuis deux ans…

        Le clip vidéo du mouvement « En Marche » pour accompagner Macron dans la campagne présidentielle était sensé montrer la diversité de la population française et son potentiel. En fait, on y a bien vu de la diversité, oui, mais celle d’un montage de vidéos étrangères surtout américaines. Les mondialistes façon Drahi ont certes du savoir-faire mais il y sont allés un peu fort ! Le français est plus subtil ! Quant au meeting de Marseille, la vidéo présentée par « En marche » relevait de l’escroquerie –la salle est au 3/4 vide et l’ennui y est roi- … Le 10 avril 2016 sur France2 Macron avoue 13.000 adhérents pour son mouvement. Il ne s’agissait en fait que de visites sur son site. Face à Dupont-Aignan, lui reprochant, comme ministre, d’avoir laissé la banque Rothschild « transférer des actifs d’entreprises françaises à l’étranger », il ment éhontément en soutenant : « je n’ai pas eu à en connaître !”

        Concernant son patrimoine, ce « financier » est assez flou. Il déclare la maison du couple au Touquet pour 200.000 euros, alors qu’un redressement fiscal l’estime à 1,4 millions d’euros. De 2010 à 2014, année de son entrée au gouvernement, Macron a gagné 3,3 millions d’euros avant impôt. Or en 2014 il déclare posséder 1,2 millions d’euros et 1 million d’euros de dettes. Le 28/10/16 il n’aurait plus que 63.048 euros et ne vivrait qu’avec l’argent de son épouse. Sauf erreur, Macron a les mains trouées ! Voilà quelques entourloupes destinées à échapper au fisc et à l’ISF, mais un aussi mauvais comptable peut il prétendre gérer la France ?

Continuer la lecture de Macron : une baudruche en apesanteur