Archives par mot-clé : françois hollande

Macron : une baudruche en apesanteur

intérêts

4°) A l’encontre des intérêts de la France

 

4°) A l’encontre des intérêts de la France

 

        Macron a conseillé Hollande pendant tout le quinquennat. Il a été secrétaire Général Adjoint de l’Élysée puis Ministre de l’économie après avoir participé aux différents groupes occultes proches du président. Aussi peut-on affirmer qu’il est coresponsable de la casse sociale que connaît la France et de la crise économique qui accélère la crise politique qui touche le pays. Le 11 mars 2017 Hollande déclarait à Valérie Pécresse : «  je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination », il convient de le prendre à la lettre. Macron en est le complice sinon l’inspirateur selon les principes du constructivisme.

        Contemporain des années 68, le constructivisme a pour projet la gouvernance de l’humanité au moyen de décisions déterminantes pour la vie des personnes prises par le pouvoir politique. Avec des lois sur la famille, la filiation, la conception, la fin de vie, l’altérité sexuelle, la politique du quinquennat a favorisé la perte de repères et la « destruction des communautés naturelles » selon le terme d’Olivier Babeau. Le principe étant que tout est relatif puisque construit, donc aliénant et doit être « déconstruit ».

        C’est à ce titre qu’en février 2017, le Grand Orient de France était encouragé à faire évoluer la loi sur l’euthanasie, travailler sur le transhumanisme et l’homme augmenté. Ajoutons l’organisation d’une invasion migratoire africaine à la charge de la collectivité et le bilan du quinquennat sur la déconstruction sociétale est positif ! Le couple Macron-Hollande a su amener la France de 2012 avec cinq millions de chômeurs à plus de six millions en 2016. En quatre ans, la dette de la France est passée de 1.800 milliards à plus de 2.200. Ce qui représente 100 % du Produit Intérieur brut. Et les impôts sont passés de 900 milliards à plus de 1.000.

Continuer la lecture de Macron : une baudruche en apesanteur

Tout sauf Macron à Marseille !

Général Christian Piquemal, Richard Roudier, Olivier Roudier à la manœuvre sous l’averse.

 

        Malgré de fortes averses, la Ligue du Midi était présente au Rond-Point du Prado à Marseille pour dénoncer les incohérences et les subterfuges d’Emmanuel Macron, candidat des beaux quartiers à l’élection présidentielle.

        Celui qui a été omni-présent à l’Elysée pendant prés de 4 ans et demi veut nous faire croire qu’il est un “jeune perdreau de l’année” en politique et qu’il propose une rupture avec le pouvoir socialiste omettant de rappeler cette phrase de François Hollande “Macron c’est moi !”.

        Il semblerait que l’échec, reconnu par la plupart des médias, du meeting de Marseille soit le point de départ de l’effritement du candidat, qualifié depuis lors de “ Micron en Marche arrière”. Une salle aux trois quarts vide (2.500 personnes) alors que les premières dépêches d’agences en indiquaient 7 à 10.000; une ambiance morose, des spectateurs qui quittent la salle par grappes au bout de 10 minutes; un discours calqué sur François Hollande encore plus creux qu’à l’accoutumée … et une tentative de faire peuple avec un pathétique “on craint degun” qui faisait penser plus  à Monsieur Brun qu’à un pêcheur du bar de la Marine.

        Preuve de cette dégringolade, plusieurs reportages de médias montrant les spectateurs quittant la salle et d’émissions en plateau (y compris sur des chaines TV de propagande), où le bellâtre se fait dézinguer, ont été supprimés sous un vague prétexte de droits d’auteur qui n’a convaincu personne.

        Une joyeuse ambiance, malgré la pluie, chez les contre-manifestants en présence du général Christian Piquemal, de David van Hemelryck qui organisa un lancer de tomates sur un portrait géant et de plusieurs centaines de chauffeurs de taxi et de leurs véhicules (sirènes et pétards en action).

Affaire Fillon : le tueur s’appelle Macron

        Le ”Pénélopegate”, comme disent les journalistes, l’affaire des emplois supposés fictifs de l’épouse et des enfants de François Fillon, qui risque de l’éliminer du second tour de la présidentielle, peut permettre, contre toute attente, à la gauche de reconquérir l’Élysée, malgré le catastrophique quinquennat de François Hollande. Mais qui veut donc tuer Fillon ? Dans toute enquête, il faut se demander : à qui profite le crime ? Seconde question : qui était le plus apte à le commettre, en envoyant des documents au Canard enchaîné ? Si les deux réponses coïncident, l’enquêteur déduira que le coupable est certainement celui qui correspond aux deux critères. Dans l’affaire Fillon, l’initiateur probable est un certain Emmanuel Macron. Mais il a deux complices : Hollande aidé de son secrétaire Jouyet.

Macron, ancien ministre de l’Économie, était le seul délateur possible.

        Comme le député LR Éric Ciotti l’a remarqué, les révélations du Canard enchaîné sur les salaires et emplois de Mme Pénélope Fillon et des deux enfants du couple pour le Sénat, comme les informations – les fuites – sur les salaires de la précitée à la Revue des Deux Mondes (propriété d’un ami de M. Fillon) ne pouvaient provenir que de Bercy, le ministère de l’Économie et des Finances. En effet cette administration est la seule à posséder toutes les données financières, documents fiscaux et déclarations salariales, dont l’Élysée ne dispose  pas. Or M. Macron a dirigé ce ministère. Quelle coïncidence ! Il était le seul des candidats à la présidentielle à connaître le dossier Fillon de A à Z.

Continuer la lecture de Affaire Fillon : le tueur s’appelle Macron

Triste quinquennat, de l’humidité à l’humilité

Le billet de Franck Buleux

 

        Le 15 mai 2012, depuis quelques heures, François Hollande est désormais le président de tous les Français. Et c’est sous une pluie torrentielle qu’il  remonte les Champs-Élysées après avoir été installé comme 7ème président de la cinquième République française et 24ème président de l’histoire de France.

        Le 1er décembre 2016, en homme d’État humble et conscient de la réalité de son pays, il indique ceci : « Aussi, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle ». Et pourtant, lors de la campagne précédant la présidentielle de 2012, n’était-il pas le contraire d’un être humble, notre premier secrétaire du Parti socialiste ?

Continuer la lecture de Triste quinquennat, de l’humidité à l’humilité

Monsieur le préfet : ni 87, ni 40 migrants… on n’est pas des marchands de tapis !

unnamed


Saint Bauzille sans migrants
 

        Nous l’avions dit récemment, l’éclatement de la “jungle” de Calais en 250 mini-jungles va créer le chaos sur l’ensemble du territoire. Nous en connaissons, à Saint Bauzille, les premiers effets, puisque la mairie est entrée depuis la fin de la semaine dernière dans une période de “vacances” suite à la démission du Maire et du Conseil municipal, avec le risque de la mise en tutelle par le Préfet.

        Par ailleurs, la préfecture de l’Hérault a indiqué qu’elle poursuivait des négociations (avec qui ?)  pour tenter de convaincre notre commune cévenole d’accueillir les migrants de la « Jungle », en proposant de réduire leur nombre pour lever les réticences de la population. La préfecture avait annoncé  avoir entamé samedi des discussions pour « apaiser la situation » à Saint-Bauzille, en ramenant leur nombre à 40 au lieu des 87 prévus initialement. Précisons qu’ils s’agit de jeunes majeurs célibataires dont nous ne connaissons rien et surtout pas les antécédents judiciaires sur un effectif total de 200 qui doivent être envoyés dans le département de l’Hérault.

Continuer la lecture de Monsieur le préfet : ni 87, ni 40 migrants… on n’est pas des marchands de tapis !

Fiers de ne pas être Charlie !

Censuré[4]
Communiqué de la Ligue du Midi
   Suite à l’attaque terroriste de Charlie Hebdo le 7 Janvier 2015 , le gouvernement Hollande avait sommé le peuple français de manifester pour la Liberté d’Expression et  défendre ce journal satirique d’extrême gauche qui diffuse régulièrement des caricatures plus ou moins douteuses et clairement blessantes.  Le « je suis Charlie » était le mot d’ordre imposé par l’Oligarchie française , mais il apparait que tout le monde n’est pas « Charlie » pour cette même Oligarchie.
    Le 11 Janvier 2016 , La police allemande a annoncé avoir enregistré plus de 600 plaintes pour des violences, notamment à caractère sexuel, lors de la nuit du Nouvel An à Cologne. La plupart des suspects sont , selon la police, des réfugiés ou des immigrés illégaux de confession musulmane . Depuis quelques jours tourne sur les réseaux sociaux une caricature , certes violente , mais qui colle parfaitement à la réalité des faits qui se sont produit ce jour de l’An en Allemagne . Cette caricature largement partagée par les internautes, représentant une jeune fille violée par plusieurs barbus, sous les yeux de son père interpellé par un policier, instrumentalisé par une Taubira enragée, fait actuellement l’objet d’une « CENSURE » systématique . À croire que seul le torchon Charlie hebdo est autorisé à diffuser des images dérangeantes pour une large partie de la population au pays des « Droits de l’Homme » .

Continuer la lecture de Fiers de ne pas être Charlie !