Affaire Ferrand : le coup d’État judiciaire permanent

ferrand

Le billet de Robert Langlois

 

Affaire Ferrand: le coup d’Étatjudiciaire permanent

        Avec MACRON, nous sommes définitivement entrés en post-démocratie, c’est à dire sous la gouvernance de l’oligarchie qui promeut une classe politique corrompue, tout en faisant réguler le jeu politique par les juges. Le comportement de la justice pendant l’élection présidentielle et maintenant dans l’affaire FERRAND en est la démonstration parfaite.
        Pour mémoire on pourra consulter la définition classique de l’État de droit donnée par Wikipédia.
 
Le coup d’État judiciaire permanent, marqueur de la gouvernance de l’oligarchie                                                                                 

        L’entrée en post-démocratie c’est à dire sous la gouvernance de l’oligarchie marque l’inversion de la conception classique de l’État de droit. L’État de droit devient désormais la mise sous tutelle des législateurs et des gouvernants amovibles par les juges inamovibles et, si possible, apatrides comme dans le cas des cours internationales et des juges européens.

        On considérait anciennement que la loi était l’expression de la volonté générale des citoyens et que le bien commun et la morale fondaient le droit. La post-démocratie inverse ce principe : c’est le droit désincarné qui définit maintenant le bien commun et la morale. Ainsi, les juges deviennent des législateurs à part entière. Ce qui n’était autrefois qu’une délégation du pouvoir régalien devient désormais un pouvoir autonome, délié de toute responsabilité face au peuple. Le pouvoir judiciaire dépasse désormais celui des élus et donc du peuple souverain.

(suite…)