Archives par mot-clé : élections législatives

Trois élus nationalistes corses vont siéger au Palais Bourbon

D’après Breizh-Info

Les corses semblent cultiver le paradoxe en politique. Le 14 décembre 2015 nationalistes et régionalistes unis l’emportaient pour la première fois au second tour des élections régionales sans toutefois obtenir une majorité absolue avec 24 sièges sur 51. Néanmoins 3 jours après Gilles Siméoni était élu Président exécutif par l’assemblée corse, une victoire historique.

        En avril dernier, au premier tour des élections présidentielles Marine Le Pen arrivait largement en tête à la présidentielle en Corse avec 28% des suffrages. La candidate du Front national obtenait même près 31% de voix à Ajaccio comme à Bastia. Un score étonnant pour un parti qui cultive « sur le  continent » un jacobinisme exacerbé : suppression des régions, hostilité à l’enseignement des langues régionales… et le rejet de toute forme de  communautarisme. Ce résultat paradoxal tient au fait que le FN et Marine Le Pen savent en Corse s’appuyer sur la fibre identitaire et le rejet de l’immigration, un sentiment largement partagé comme l’ont montré les événements de l’été 2016.

        Ainsi lors de sa visite sur l’île de beauté Marine Le Pen, sur fond de drapeau à tête de maure, n’avait  pas ménagé ses efforts de séduction à l’adresse des Corses, annonçant que si elle entrait à l’Élysée, elle organiserait le rapprochement dans l’île des prisonniers corses emprisonnés sur le continent, une revendication de longue date des acteurs locaux. Défendant l’enseignement de la langue corse, Marine Le Pen s’était  engagée en outre à rapatrier les cendres de Napoléon III de Grande-Bretagne en Corse et à interdire tout match de football en France chaque 5 mai, jour anniversaire de la catastrophe du stade de Furiani à Bastia. Son discours se termina par l’hymne corse, le Dio vi salvi regina, dont les paroles avaient été distribuées aux sympathisants et militants. Un tract spécifique présentant les « sept mesures pour la Corse » de la présidente du FN avait même été édité.

Continuer la lecture de Trois élus nationalistes corses vont siéger au Palais Bourbon

A côté de la République en marche : la colère sourde de la République en panne

colère

Communiqué de la Ligue du Midi

        A côté des Français mobiles, les Français immobiles. Entre les citoyens à l’aise ici et ailleurs, les citoyens en détresse là où ils sont. Les premiers s’expatrient souvent, les seconds ne peuvent pas déménager.

Trop peu d’électeurs pour trop de députés

        La victoire d’Emmanuel Macron repose sur un socle électoral très étroit : 57,36 % d’abstention pour le second tour des élections législatives. Un record ! Une véritable catastrophe démocratique.

        18 millions de Français ont voté ; 28 se sont abstenus. Ces abstentionnistes, au sens propre, ce sont ceux qui ne veulent pas “soutenir la République” et se retiennent de participer à ses procédures. Eux qui se sentent socialement « dans le fossé », se mettent sur le bas-côté.

Les vrais attentes des Français méprisées par les Princes qui nous gouvernent

        Depuis des mois, les médias ont escamoté les demandes politiques des Français au profit de la dénonciation morale de la « classe politique ». L’affaire Pénélope, les costumes, les assistants parlementaires, l’argent public. Une véritable surdité vis-à-vis des aspirations réelles des Français. Les solutions pour « moraliser » les politiques semblaient avoir plus d’importance que celles contre le chômage et l’insécurité.

Continuer la lecture de A côté de la République en marche : la colère sourde de la République en panne

Resistència entre en campagne

Resistència
En Pays Catalan, l’identité commence avec une “cargolada” (escargots au grill avec poivre et sel ou aïoli)

        Samedi 15 Avril 2017, Vernet-les Bains. Terre sacrée pour tous les Patriotes où est né le sentiment identitaire Catalan. C’est très naturellement sur cette terre du Conflent, berceau de la nation Catalane, que le mouvement Résistència a décidé lors d’une réunion, d’annoncer sa décision de présenter deux candidats pour les élections législatives à venir sur la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales.

        Ce sont Llorenç Perrié Albanell et Marie Bayle, respectivement candidat et suppléante, qui vont porter le programme des Identitaires Catalans axé sur la revendication d’une Collectivité Territoriale Unique Pays Catalan de même nature que celle qui verra le jour en Corse à l’horizon 2018, et la lutte sans concession contre l’immigration de masse qui détruit jour après jour l’identité du Pays Catalan.

La rupture avec l’administration Centralisatrice et l’exigence du renforcement de l’autonomie

        Dans son discours de présentation, LLorenç Perrié Albanell souligne le caractère inadapté du centralisme Jacobin qui est dans l’incapacité de mettre en œuvre les réponses urgentes aux besoins des Catalans. En effet, la dimension bureaucratique et administrative de la gestion de notre Pays Catalan ne peut plus répondre aux nécessités de notre époque avec pertinence et efficacité. Les logiques bureaucratiques répondent d’abord et avant tout à la préservation des intérêts d’une classe dirigeante endogame au détriment des vrais besoins des populations locales.

        LLorenç Perrié Albanell propose la mise en place d’une véritable politique qui vise à défendre et à promouvoir les particularismes identitaires : apprentissage de la langue Catalane,préférence locale à l’embauche, préférence pour la production agricole locale en direction des établissements publics, politique vigoureuse de soutien de nos productions à l’export, création de zones franches de fiscalité afin de dynamiser les territoires etc.

Continuer la lecture de Resistència entre en campagne