François et les migrants… ou Saroumane-le-Blanc dans les mines de la Moria

François[3]

Le billet d’Erick Cavaglia

    Les  lecteurs assidus du Seigneur des Anneaux auront pu avoir l’étrange sensation de se retrouver immergés dans l’œuvre monumentale de JRR Tolkien en ce samedi 16 avril. En effet, le Pape François s’est rendu à Lesbos dans un camp de migrants en un lieu appelé Moria. Là, il a rencontré des réfugiés, a longuement discuté avec eux, a pris une collation et les a assurés de son indéfectible soutien, non sans avoir asséné quelques contre-vérités dont il a le secret, et avoir sommé les Européens de se montrer toujours plus accueillants et généreux vis-à-vis des masses de migrants qui ne cessent de se déverser sur leur territoire. Il a ensuite invité des familles syriennes musulmanes à s’installer au Vatican et s’en est retourné content de son effet.

    Quel rapport avec le chef d’œuvre du très catholique Tolkien me demanderez-vous ? C’est le nom Moria qui a eu une résonance particulière : dans le roman,  la Moria désigne un ancien royaume souterrain mis en valeur avec patience et amour par des générations de nains ingénieux et travailleurs qui ont creusé, en sculptant la roche, et en y extrayant pierres précieuses et minerais. Or ces mines ont été envahies par des hordes de créatures viles et malfaisantes envoyées par Sauron, le Seigneur des Ténèbres, qui les a engendrées. La Moria a été submergée, le peuple des nains exterminé et le royaume sous la montagne réduit à la ruine et à la stérilité durables. Cela n’évoque rien pour vous ?

(suite…)

Dhimmitude : A quoi joue Jean-Marc Pujol ?

Dhimmitude

Conférence salafiste à Perpignan

Le billet de Llorenç Perrié Albanell

Inutile de rappeler ici les propos employés dans un communiqué publié par les identitaires catalans de la Ligue du Midi. Un communiqué à charge contre le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, qui a laissé s’exprimer lors d’une conférence prononcée le samedi 12 mars 2016 dans une salle municipale de la capitale du Roussillon des salafistes, et cela dans un contexte particulièrement anxiogène, quelques mois seulement après les terribles attentats du 13 novembre 2015. Y aurait-il un état d’urgence sélectif ?

    A quoi joue Jean-Marc Pujol ? Tente-t-il de séduire une nouvelle assise électorale après la déconfiture dans notre département de son parti politique, les Républicains, lors des dernières élections régionales ? Tente-t-il de vouloir faire passer certaines vessies pour des lanternes, autrement dit, faire passer « les Républicains » pour des « Démocrates » en laissant s’exprimer au nom de la tolérance des fanatiques religieux qui prêchent la haine contre notre mode de vie? Jean-Marc Pujol confondrait-il tolérance et laxisme ? Ou encore tolérance et manque de courage ?

    Cette marque de soumission, de « dhimmitude », est un signe fort, un aveu de faiblesse,  pour tous ceux qui rêvent, faute de mieux, d’instaurer des micros califats sur notre territoire, au détriment de nos libertés fondamentales.

(suite…)

Planning familial : quand Marion ouvre la seule piste par laquelle nous finirons par passer

 

Marion 2

 

Le billet de Guy Rolland

   Quand quelques milliers d’internautes et quand quelques familles des victimes déposeront plainte contre les responsables de ces attentats, formons le vœu que les responsables politiques identitaires, nationaux, souverainistes, finiront par comprendre enfin, pour leur part, que les mises en cause judiciaires à l’encontre des responsables directs de ce qui a pu se passer – presque aussi facilement – soient confiées entre les mains des défenseurs de tous les plaignants possibles. 

Dans cette dichotomie politique où il y aurait des politiciens acceptables d’un côté et des « extrémistes » de l’autre, il faut passer par la Justice pour renvoyer les manipulateurs dominants dans leur camp et leurs pitoyables ouailles dans leur basse-cour. Ces manipulateurs des valeurs de république s’arrogent insolemment le droit de profaner ce qu’ils revendiquent de défendre. On l’a vu quand Hollande s’affiche au côté du Terroriste vainqueur Ben Bella, victorieux de la France gaullienne le 19 Mars 1962. D’aucuns penseront du côté français que le 19 Mars n’est pas une capitulation française. Puisque la république française célèbre cette date. Mais combien savent, du côté français, que l’hymne algérien répète deux fois et nommément le nom de la France comme un pays vaincu ? Et pendant que des illuminés continuent de fantasmer sans fin sur la prétendue horreur de Montoire (Hitler qui appelait Pétain « le vieux renard » ne cessa de répéter que ce fut sa pire erreur) la France officielle ne cesse d’intégrer en son sein des populations qui ne cachent même pas leur dessein de nous réduire en dhimmitude. Un terme que les illuminés en question gagnerait à faire entrer dans leur vocabulaire.

Marion Maréchal montre courageusement le chemin en mettant en question le Planning Familial qui participe de l’éradication de la race des Français de souche au profit d’une arrivée massive et ininterrompue d’allogènes et de surnuméraires musulmans qui remplissent les ventres, les poussettes et les maternités d’un pays arithmétiquement et démographiquement destiné à changer d’identité à un pas un peu plus rapide que celui du changement climatique.

(suite…)