Fête de la Ligue du Midi : de l’invasion à la résistance

Fête de la Ligue du Midi : de l’invasion à la résistance

résistance

Participation en hausse de 100%

Les militants chargés de l’organisation étaient arrivés pour certains à six heures du matin. Il est vrai que, vu l’afflux des inscriptions, il fallait enregistrer les participants à partir de 9 h 30 afin d’éviter une trop longue file d’attente à l’entrée. La salle de réunion vite remplie et les organisateurs obligés de rajouter quelques rangées de bancs supplémentaires… Après les consignes pratiques d’organisation et de sécurité Richard Roudier se lançait dans le compte rendu d’une année placée sous le signe de la résistance, résistance au terrorisme, résistance à l’islamisme, résistance aux kollabos.

En introduction, le président de la Ligue lisait un message du Général Piquemal : « Monsieur le Président, cher ami, j’aurais réellement souhaité participer à votre fête de la Ligue du midi. J’ai conservé jusqu’au bout cet espoir . Hélas des contraintes de calendrier et un imprévu important me privent de ce plaisir. Je le regrette beaucoup, je serai par la pensée et le cœur avec vous. Tous mes vœux de réussite vous accompagnent. J’aurais grand plaisir à être parmi vous dés que possible. Dans cette attente, je vous assure de mes sentiments amicaux et fraternels ». Après avoir fait ovationner le général, Richard Roudier rappelait la tragique boucherie du Bataclan sur laquelle les pouvoirs publics ont placé une chape de plomb ce qui aura provoqué une intensification des actions du mouvement.
Corse: Le FLNC du 22-Octobre menace les «islamistes radicaux» d’une «réponse déterminée»

Corse: Le FLNC du 22-Octobre menace les «islamistes radicaux» d’une «réponse déterminée»

5799c374c36188705f8b476b

TERRORISME Les nationalistes ont prévenu les « islamistes radicaux » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme »…

La mise en garde se veut claire. Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC du 22-octobre a averti ce jeudi dans un communiqué les « islamistes radicaux de Corse » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

Dans ce texte transmis à Corse Matin, le groupe, qui avait annoncé en mai sa « démilitarisation », adresse aussi un « message à l’Etat français », qui aurait, « si un drame devait se produire chez nous (…), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse ». Précisant qu’ils « seraient au nombre de huit », le FLNC ajoute savoir « avec certitude que l’un des imams de Corse est un indicateur de police ».

Le président nationaliste de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a estimé ce jeudi sur France Info que ce communiqué était «relativement équilibré» et «pas loin de la position de la majorité territoriale». (suite…)

Un ancien maire communiste veut éradiquer la «gangrène islamiste» et s’adresse à Hollande

Un ancien maire communiste veut éradiquer la «gangrène islamiste» et s’adresse à Hollande

communiste

Les propos de l’ex-élu communiste ne correspondent pas à l’habituel discours en vigueur au sein du Parti communiste français au sujet du terrorisme.

André Gerin, ancien élu communiste de Vénissieux, exhorte le 27 juillet le président François Hollande à mettre en oeuvre des mesures «sans précédent» contre la montée de l’islamisme radical. Il souhaite notamment rétablir les frontières nationales.

«La France est gangrenée par l’islamisme». Les propos tranchent avec la dhoxa de mise au sein du Parti communiste. André Gerin, membre du PCF et ancien maire de Vénissieux est en colère. Alors que l’Hexagone a, de nouveau, été endeuillé le 26 juillet avec l’assassinat d’un prêtre normand par deux terroristes se réclamant de Daesh, l’ex-édile a pris la plume.

Dans une lettre ouverte au président de la République, il se dit «convaincu» qu’il faut «franchir une étape sans précédent pour rétablir l’ordre républicain et redonner à l’Etat son autorité et sa légitimité».

(suite…)

Richard Roudier, aux patriotes présents sous l’Arc de Triomphe de Montpellier : “vous êtes la Résistance” !

Richard Roudier, aux patriotes présents sous l’Arc de Triomphe de Montpellier : “vous êtes la Résistance” !

Résistance


17h30 dans le Gard, à Aigues-Mortes, une quarantaine d’adhérents et de sympathisants de la Ligue du Midi s’étaient rassemblée devant le Monument aux Morts pour rendre un hommage aux victimes de la barbarie de Nice. Richard Roudier et Erick Cavaglia déposent une simple gerbe de buis réalisée par une militante, piquée d’épis de blé, barrée d’un large crêpe noir symbolisant le deuil de notre pays. Richard Roudier indique le déroulement de la cérémonie ainsi que le choix d’Aigues-Mortes. Il rappelle que c’est dans la Tour de Constance, située à quelques centaines de mètres,  que furent emprisonnées, certaines à vie, des dizaines de femmes, il y a 3 siècles, luttant pour la liberté. Il faisait remarquer que pour les habitants de notre région « Occitanie »  c’est un symbole fort  de la résistance.

       En hommage aux 84 victimes de l’attentat, le tambour résonna sourdement 84 fois. Ce fut un moment de grande émotion puisque tous les participants revirent défiler  les corps démembrés par ce carnage. Après un discours poignant, Olivier Roudier, porte-parole de la Ligue,  visiblement très bouleversé, martelait : « Nous ne sommes pas Charlie, nous ne sommes pas Paris, nous sommes très en colère », avant d’ajouter « François Hollande va faire la guerre contre Daesh en Irak alors que c’est dans nos quartiers qu’il faut se battre ». Il citait enfin une déclaration de Gilbert Collard député de la 2ème circonscription du Gard à propos de l’état d’urgence : “Celui-ci doit servir à dynamiser la psychologie du peuple français pour qu’il entre dans un état d’esprit de guerre…affirmant notamment que la lutte contre le terrorisme passe par le Code pénal, mais aussi par la détermination psychologique.”

(suite…)

Autisme, dogmes, mensonges et utopies

Autisme, dogmes, mensonges et utopies

Islam%20Modéré[1]

Le billet de Pieter Kerstens

    Durant des décennies, le Royaume-Uni avec l’IRA et l’Espagne avec l’ETA ont connu un terrorisme ayant pour objectif essentiel l’avènement d’Etats indépendants. Si les attentats commis par ces deux organisations avaient pour cibles des objectifs militaires dans leur grande majorité, nombreux furent les civils, victimes innocentes de tueries ou d’explosions aveugles dont le but était de mettre en péril les institutions des états.
    La France a été confrontée elle aussi à d’innombrables attentats durant la période 1956-1963 lors de la guerre d’Algérie et ensuite 30 ans plus tard à ceux commis par le FIS et le GIA. On ne peut donc pas prétendre que ces Etats et leurs gouvernements successifs ignorent les causes et les conséquences du terrorisme, d’autant plus que les services de renseignements, de l’armée et de la police avaient été mobilisés de longues années contre ce fléau. En outre, et depuis longtemps, différents systèmes de protection et de sécurité ont été installés dans le domaine public.

    Tout ceci n’a pas empêché les attentats de Madrid à la gare Atocha en 2004, ni ceux du métro de Londres en 2005, capitale qui comptait plusieurs dizaines de milliers de caméras.

Le mensonge et la crédulité s’accouplent pour former l’opinion

    Alors, malgré ces mesures prétendues « sécuritaires », la France a vécu les assassinats de Mohammed Merah en 2012, puis à Bruxelles ce fut la tuerie du musée juif par Medhi Nemmouche en juillet 2014, ensuite le massacre de Charlie Hebdo à Paris en janvier 2015, suivi de différents assassinats en province, pour aboutir au vendredi « noir» le 13 novembre 2015 à Paris qui totalisa 130 victimes et des centaines de blessés.
    Pourtant, des dizaines de milliers de policiers, CRS et militaires étaient mobilisés par les plans « Vigipirate » et « Sentinelle », sans compter les milliers de vigiles chargés de fouiller les sacs et colis suspects. Et que dire de la multitude de caméras installées partout entre 2005 et 2015 ? Tout ça pour ça ? Le point d’orgue de cette succession macabre fut atteint le 22 mars 2016 à Bruxelles avec les attentats à l’aéroport et dans le métro : 35 morts et plus de 300 blessés, dont 25 sont toujours en soins « intensifs ». Mais comment expliquer cette litanie de massacres d’innocents civils, alors même que ni l’armée ni la police présentes en tous lieux n’ont pu empêcher ceux-ci ? A quoi servent toutes ces caméras, yeux virtuels de Big Brother ? Quel fut le rôle des services de renseignements et d’espionnage ? Où est donc resté le principe de « précaution » ?

    A posteriori, on pourrait dire : « Police partout, sécurité nulle part ! » et un observateur attentif de l’évolution de la délinquance et de la criminalité de conclure : « la Justice baisse les bras, la Police ferme les yeux… ».

(suite…)