Anniversaire de la tuerie du Bataclan : le fantôme de Merah

Merah
Le billet d’Arnaud Beauregard

        Selon Albert Camus, “mal nommer les choses , c’est ajouter du malheur au monde”. Alors, nommons les maux qui frappent la France.

        Une fois encore, nous avons pleuré, célébré « l’héroïsme » du 13 novembre 2015 de ceux qui ont eu la mauvaise idée d’assister à des spectacles que n’apprécient pas les adorateurs d’Allah. Les discours ont tourné autour du “padamalgam”  et les joies du “vivre ensemble”. Pas une de nos “mass merdia” n’a dénoncé les coupables que sont l’Islam…isme et les négligences des services de renseignement français.

        L’ancien magistrat Fenech a enquêté sur ce drame à la tête d’une commission parlementaire. Il est apparu que malgré la réforme Sarkozy avec fusion des services de renseignements, ceux-ci manquent de moyens, ne communiquent pas, et se refusent à tenir compte des sources et méthodes étrangères comme Israël, la Turquie ou la Syrie. Aussi, les terroristes du 13 novembre sont ils passés à travers les trop grosses mailles du filet, ceci, malgré “l’état d’urgence” alors qu’ils étaient connus et fichés “S” pour la plupart.

(suite…)

Les enfants tueurs de Daesh

enfants-tueurs-de-daesh2

Voir la vidéo !

        Elle fait suite à beaucoup d’autres, qui tournent depuis des mois et des mois sur les smartphones de tous les petits musulmans ici en FRANCE, ici chez nous. Pour ceux qui pourront la regarder jusqu’au bout, cette vidéo virale de DAESH  montre un enfant tueur d’une dizaine d’années. Ce genre de vidéos virales ont pour objet d’imprimer sur ces enfants encore immatures, incultes et de toute manière massivement décérébrés, la haine absolue, le nihilisme et la morbidité des dérives de l’Islam. Surtout, elles ont pour objet de fanatiser les enfants musulmans chez nous, de leur donner un permis de tuer.

Un permis de NOUS tuer

        Le modèle, le héros que Valls et Cazeneuve laissent ainsi se propager parmi cette jeunesse musulmane, c’est l’enfant-tueur, celui qui décapite, celui qui abat de sang froid. Ce sont des centaines de milliers, voire des millions d’enfants et d’adolescents musulmans qui regardent aujourd’hui ces vidéos à longueur de journées en FRANCE, se les transmettent, se les ‘’likent’’, se les « retweetent », se les commentent, se les approprient et en font leur modèle.

(suite…)

Tares d’aujourd’hui pour la France de demain ?

unnamed-1
Le billet de Femmes En Colère

        L’importance des troubles psychiatriques dans les pays de culture islamique est à présent connue (Cf.article du 30/08/16 sur notre blog). Pour rappel : environ 50 % des Marocains seraient atteints. Le coût social pour les pays d’immigration reste à évaluer… Penchons nous à présent sur les ravages de la consanguinité pour ces mêmes populations. Sellama Nadifi, spécialisée dans les maladies génétiques à Casablanca, révèle que ce mal est répandu au Maroc particulièrement dans le monde rural. Une étude de 2007 sur le mariage consanguin, le plus souvent entre cousins germains, démontre peu d’évolution depuis les années 40. C’est un phénomène culturel qui vise à maintenir le patrimoine familial.

        R. Dembour dans Opinions (La Libre du 19/04/14) précise que la consanguinité est un des problèmes majeurs dans les pays arabes avec 60 % au Pakistan, 58 % en Irak, 55 % en Arabie saoudite, 54 % au Qatar, 40 % au Maroc, 39 % en Algérie. La Gazette du Maroc du 13/02/09 relève 50 % de mariages consanguins pour les marocains installés en Belgique. Cette explosion est due aux facilités de constructions tribales grâce au « regroupement familial ». Hélas, l’enfer est bien pavé de bonnes intentions comme le soulignait J.P Sartre, car cette consanguinité facilitée par nos largesses multiplie par 2,5 les problèmes congénitaux, retards mentaux, handicaps physiques et baisse de Q.I.

(suite…)

Fête de la Ligue du Midi : de l’invasion à la résistance

résistance

Participation en hausse de 100%

Les militants chargés de l’organisation étaient arrivés pour certains à six heures du matin. Il est vrai que, vu l’afflux des inscriptions, il fallait enregistrer les participants à partir de 9 h 30 afin d’éviter une trop longue file d’attente à l’entrée. La salle de réunion vite remplie et les organisateurs obligés de rajouter quelques rangées de bancs supplémentaires… Après les consignes pratiques d’organisation et de sécurité Richard Roudier se lançait dans le compte rendu d’une année placée sous le signe de la résistance, résistance au terrorisme, résistance à l’islamisme, résistance aux kollabos.

En introduction, le président de la Ligue lisait un message du Général Piquemal : « Monsieur le Président, cher ami, j’aurais réellement souhaité participer à votre fête de la Ligue du midi. J’ai conservé jusqu’au bout cet espoir . Hélas des contraintes de calendrier et un imprévu important me privent de ce plaisir. Je le regrette beaucoup, je serai par la pensée et le cœur avec vous. Tous mes vœux de réussite vous accompagnent. J’aurais grand plaisir à être parmi vous dés que possible. Dans cette attente, je vous assure de mes sentiments amicaux et fraternels ». Après avoir fait ovationner le général, Richard Roudier rappelait la tragique boucherie du Bataclan sur laquelle les pouvoirs publics ont placé une chape de plomb ce qui aura provoqué une intensification des actions du mouvement.

Corse: Le FLNC du 22-Octobre menace les «islamistes radicaux» d’une «réponse déterminée»

5799c374c36188705f8b476b

TERRORISME Les nationalistes ont prévenu les « islamistes radicaux » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme »…

La mise en garde se veut claire. Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC du 22-octobre a averti ce jeudi dans un communiqué les « islamistes radicaux de Corse » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

Dans ce texte transmis à Corse Matin, le groupe, qui avait annoncé en mai sa « démilitarisation », adresse aussi un « message à l’Etat français », qui aurait, « si un drame devait se produire chez nous (…), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse ». Précisant qu’ils « seraient au nombre de huit », le FLNC ajoute savoir « avec certitude que l’un des imams de Corse est un indicateur de police ».

Le président nationaliste de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a estimé ce jeudi sur France Info que ce communiqué était «relativement équilibré» et «pas loin de la position de la majorité territoriale». (suite…)