“Clandestins defòra” au Centre d’accueil des Migrants

clandestins

Quinzaine : Sauvons le pays

        « Ce qu’il y a de bien avec la Ligue du Midi, c’est qu’il se passe toujours quelque chose » faisait remarquer un adhérent de la Ligue présent au lieu de rendez-vous, fixé à un jet de pierre du Centre d’Accueil des Migrants, rue du Moulin de Semalen à Montpellier. Le défi était difficile à relever: comment organiser un rassemblement en 24 heures en milieu de semaine à 8h30 du matin. Le pari a été tenu puisque à l’heure dite, 25 militants se présentaient devant le portail du Centre pour une opération de blocage. Deux banderoles, un mégaphone, quelques centaines de tracts, des pneus, du carburant … des allumettes et la fête pouvait commencer…

        Les pneus sont rapidement enflammés et les slogans commencent à être scandés : « Hollande Sarko, collabos! », « Stop-Stop immigration », « Remigration- remigration », « On est chez nous-on est chez nous ! » et puisque on est chez nous, on scande également un impertinent « Clandestins defòra! ». Dans le même temps quelques militants distribuent un tract informant les passants, de ce quartier tranquille, sur  les dangers que peut représenter la présence de 50 jeunes migrants qui vont se trouver désœuvrés à quelques mètres d’un important lycée de la ville.

(suite…)

Faux réfugiés, vrais clandestins…

 

Monsieur le Maire, Monsieur le Préfet, nous ne voulons pas d’une nouvelle jungle de Calais

ni à MAUZAC ni ailleurs en Dordogne !

 

  Alors que l’Europe connait actuellement une invasion migratoire sans précédent, prélude au « grand remplacement » des peuples européens, le Maire de MAUZAC, commune de 400 habitants, apporte sa collaboration à cette politique mortifère en ouvrant un Centre d’accueil pour migrants installé dans une colonie de vacances.

   Un premier contingent de 52 Soudanais et Érythréens, étrangers à nos mœurs et nos coutumes périgourdines est venu alimenter l’invasion de notre canton. Dans quelques semaines, ils seront des centaines et nous connaîtrons alors, comme les riverains de Calais, vols, agressions, cambriolages, drogue et trafics en tous genres… (suite…)

Les manifestants de la Ligue du Midi devant le futur centre d’accueil pour migrants

MigrantsMontpel2[1] (1)

Pseudos migrants, faux réfugiés, vrais clandestins, Montpellier dit Non !

 

Ce jeudi, en fin d’après-midi, la section de Montpellier de la Ligue du Midi a débarqué dans le quartier résidentiel Pompignane-Mermoz, proche du Lez, où un centre d’accueil pour migrants devrait ouvrir ses portes dans les prochains jours dans les locaux d’une résidence d’étudiants.Ce centre  sera installé dans les locaux du Cedip –327 rue du Moulin de Semalen derrière le lycée Mermoz-.Le personnel interrogé par les dirigeants de la Ligue a déclaré ne pas être au courant de ce projet. Deux banderoles dont l’une déclarait sans détour “Clandestins dehors” ont été déployées provoquant de nombreuses interrogations des voisins et riverains.  (suite…)

Exigeons la fermeture du squat « La Cimentery »

téléchargement (5)

  Tractage ce matin au marché de Castelnau-le-Lez pour la fermeture du squat politique « La Cimentery ».
Les habitants ont été très étonnés de l’absence de réaction de la mairie sur ce dossier, les riverains du squat se disant même « abandonnés ».

Le maire Mr Grand, en campagne pour sa réélection, n’a apparemment pas apprécié que nous dénoncions sa gestion calamiteuse de la ville. Il nous répondit par l’insulte (pas très fraternel de sa part…) et son éternelle langue de bois.
Nous mettrons ses écarts de langage sur la douloureuse perspective de sa non réélection…

téléchargement (6)

Monsieur le maire de Castelnau Jean Pierre Grand

 

Les deux phobies du préfet Bousiges !

Préfet Hugues Bousiges

   Monsieur le préfet du Gard a deux phobies majeures : le racisme et les fêtes votives, les secondes étant d’ailleurs à ses yeux la cause ou la conséquence de la première. Pour faire savant on pourrait dire que dans son esprit, les deux sont consubstantielles. Pourtant, sa démarche contre les fêtes n’a pas connu un grand succès en particulier en Petite Camargue, où face à la colère de la population, il avait du faire marche arrière dans sa volonté d’imposer le nouvel ordre moral édicté par le gouvernement, reconnaissant qu’il “n’avait pas les moyens de faire respecter la sécurité dans les fêtes”.

   Aujourd’hui, il semblerait que le préfet, qui n’est pas en tant que tel, élu, veuille remettre le couvert et tenter de briser une nouvelle fois la fierté autochtone. En effet, du 21 au 28 mars se tiendra dans le département, une « semaine de la fraternité et du bien vivre ensemble ». Derrière cette appellation mielleuse qui sent bon son “bobo-gaucho” parisien, se cache en réalité une véritable œuvre de propagande immigrationniste et anti-patriotique doublée d’un endoctrinement de notre jeunesse puisque 1 200 élèves du département ont été sollicités pour participer à cette mascarade idéologique.

   Bien entendu, monsieur Bousiges a déclaré que cette démarche se voulait “sans esprit polémique et partisan”, tout en méconnaissant le racisme anti-blanc ou anti-français. Pourtant force est de constater que les participants sont tout sauf apolitiques que ce soit le philosophe Régis Debray ou l’architecte Roland Castro, tout deux connus pour leurs engagements à l’extrême-gauche ou encore l’ex-footballeur Lilian Thuram, porte-parole de la Repentance qui lors de la coupe du monde de 1998, a voulu faire une photo avec uniquement les « blacks » de l’équipe de France.

   Monsieur Bousiges, vous qui n’êtes que de passage dans le Gard, plutôt que de gaspiller l’argent public pour imposer vos pulsions mondialistes, vous devriez vous préoccuper de l’insécurité galopante dans ce département, sujet qui semblerait correspondre avec les attributs de votre fonction: braquage de commerces, home et car-jacking, violence dans les cars, attaques en règle contre les pompiers et policiers, trafic de drogue dans les rues sans parler du grand remplacement de population…

   En attendant, cette “semaine” proprement dite, avec, en point d’orgue, une conférence de la LICRA, la machine bien huilée par la préfecture (c’est nous qui payons!) s’est déjà mise en route à Vauvert avec des thèmes aussi décalés que “Education contre le racisme” ou “Racisme et immigration” ainsi que le très provocateur “Ni valise, ni cercueil” que nos amis pied-noirs et harkis apprécieront…quoi qu’il en soit, Monsieur le préfet, vos leçons de pseudo-morale sur le multiculturalisme, nous n’en voulons pas !

Nous sommes ici Maîtres chez nous et, que cela vous convienne ou pas, nous avons bien l’intention de le rester.

Autoc Camarguais

Français, européens, camarguais et fiers de l’être! Autocollant de la Ligue du Midi pour la Camargue