Archives par mot-clé : Charia

Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

dernier

Le billet de Robert Langlois

 

      Chers amis, on va être très clair, l’ethno mathématique fait que dans 5 ans il ne sera définitivement plus possible pour un parti politique de gagner les élections présidentielles en France sans composer avec la communauté musulmane et en réalité avec l’Islam conquérant ; c’est à dire sans faire entrer la charia dans notre pays.

        On voit déjà depuis longtemps comment à l’échelle locale les partis politiques de pouvoir jouent le vote communautaire et comment le communautarisme musulman arrive à s’imposer aux élections communales, départementales ou régionales. Partout à l’échelon local, le fait communautaire est représenté et impose sa volonté. Soit au grand jour par des élus issus de l’immigration, soit plus généralement de manière occulte par des compromissions d’élus de souche qui se soumettent.

        Même au gouvernement, le communautarisme musulman a voix au chapitre et impose déjà ses volontés. Des ministres ont promu des lois qui, soit détruisent la communauté nationale et la fragilisent (Taubira – El Khomri), soit ouvrent la porte à l’islamisation dès l’enfance (Vallaud Belkacem). Le fait n’est pas récent, il était déjà à l’œuvre de manière plus occulte depuis des décennies. Simplement cette fois ci, il est devenu plus puissant et donc peut s’assumer avec arrogance au grand jour.

Continuer la lecture de Dernier train pour sauver le pays par la voie démocratique

Reconquista !!!

Le billet de Thierry Lafronde

 

La Nouvelle Revue d’Histoire (NRH), dirigée par Philippe Conrad, a organisé un voyage culturel en Espagne, du 6 au 13 mars 2017, sous le thème de la «reconquista ». Le parcours en 8 jours suivit les traces des combats qui durèrent 800 années.

        De la grotte de Covadonga dans les Asturies où le futur roi Pelayo infligea une première défaite aux envahisseurs musulmans en 722 , jusqu’à Grenade avec sa prise historique par les Rois catholiques en 1492, en passant par Ségovie capitale des Rois catholiques au départ, Tolède conquise en 1085 qui fut depuis la capitale de Castille, la légendaire bataille de Las Navas de Tolosa en 1212 près de Cordoue où les rois de Castille et Leon, Aragon et Navarre chargèrent épaule contre épaule  et vainquirent l’émir, pourtant à la tête de troupes plus nombreuses, cette « reconquista » fut longue et laborieuse, connut des hauts et des bas et façonna le peuple espagnol au fer rouge.

Continuer la lecture de Reconquista !!!

Sur la plage de Palavas, face à la mobilisation, le burkini n’a pas fait recette !

Burkini

Depuis les événements de Sisco en Corse, la prise de conscience de la population française est montée d’un cran. Après de nombreux arrêtés d’interdiction pris par des stations balnéaires, c’est dans notre région d’Occitanie où pour la première fois, sur le continent, se déroulait une manifestation populaire visant à s’opposer à la stratégie de conquête du terrain par les islamistes : viande halal, voile, burka, alimentation, cantines, piscines et …burkini (en fait une véritable tentative de “chariarisation”). Pour assurer le succès de ce rassemblement, la Ligue du Midi et le Front National étaient venus en soutien aux jeunes Palavasiens organisateurs de cette manifestation de plage qui fut un véritable succès et qui devrait faire école.

 

Le compte-rendu de Maurice Vidal

        Signe des temps ? En plein été, les plages françaises ne sont plus uniquement des lieux de baignade et de jeux : elles sont aussi des lieux d’autodéfense nationale, comme ce fut le cas en ce dimanche 21 août, à Palavas-les-Flots, dans l’Hérault, où de jeunes Palavasiens ont organisé, de 12 heures à 13 heures, une marche à même le sable pour dénoncer le port du burkini et soutenir les communes qui ont eu la lucidité et le courage de l’interdire.

        Car la lucidité et le courage semblent, en l’occurrence, avoir fait défaut au maire de Palavas, qui a déclaré ne pas vouloir prendre d’arrêté anti-burkini, cette décision ne relevant, à ses yeux, que de l’Etat. C’est oublier cependant qu’au Cap d’Ail, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, au Touquet, à Cannes, Nice, Villeneuve-Loubet, Sisco, Mandelieu, Oye-Plage, Leucate… le port du burkini est interdit par arrêté municipal.

Continuer la lecture de Sur la plage de Palavas, face à la mobilisation, le burkini n’a pas fait recette !

Pas de ça à Montpellier : Abdallah Ben Mansour promoteur de la charia, sera à la journée régionale de l’UOIF

3405a772-8ab2-45e4-8c03-ec58a3a837e1

Le billet de Rémy Lebard (Extraits de sa lettre au préfet de l’Hérault)

    Ce dimanche 17 avril aura lieu au Parc des expositions à Pérols la journée régionale de l’UOIF (Union des Organisations Islamistes de France) où pour la 4ème année consécutive des milliers de musulmans de la région vont se rassembler.

    Je tiens à rappeler que l’UOIF est un mouvement proche des “frères musulmans”, organisation soupçonnée d’être liée au terrorisme. Depuis quelques années, de nombreux pays Comme l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis et plus récemment l’Egypte ont intégré les Frères musulmans dans la liste  des mouvements terroristes.

    L’UOIF, même si elle présente une image plus “lisse” que celle de son mentor doit être placée parmi la frange radicale de l’islam, surtout quand on sait que  l’organisation est devenue championne dans l’art du double langage à l’enseigne d’Ahmed Jaballah, un de ses co-fondateurs qui reconnaissait : “L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique”. Il faut savoir que dans ses grands rassemblements comme lors des congrès du Bourget, elle n’hésite pas à inviter les frères Ramadan, dont les propos sont parfois au delà de la limite du radicalisme.

Continuer la lecture de Pas de ça à Montpellier : Abdallah Ben Mansour promoteur de la charia, sera à la journée régionale de l’UOIF

La Ligue du Midi exige du maire de Perpignan l’interdiction d’une conférence salafiste dans une salle municipale

Perpignan Salafistes[2]

    Deux conférenciers salafistes dont un iman auto-proclamé sont attendus ce samedi en soirée pour une conférence à Perpignan sur le thème « L’éducation, notre priorité« . Rien d’étonnant nous direz-vous, dans une France en voie d’islamisation sauf si l’on met en parallèle cet événement avec les déclarations de Manuel Valls au lendemain des attentats du “vendredi 13 sanglant”. Ce dernier, à grands coups de mentons, déclarait vouloir interdire toutes les manifestations salafistes. Il avait même évoqué la possibilité de fermer toutes les mosquées de ce courant mahométan qui prône l’islam rigoriste  des premiers siècles de l’Islam . Or quatre mois plus tard “l’apprenti caudillo” a fermé, en tout et pour tout, seulement 2 mosquées et 2 salles de prière. En Languedoc, même la mosquée de Lunel, haut lieu de recrutement des volontaires djihadistes pour la Syrie n’a pas subi les foudres du chef du gouvernement.

    Pourtant Rachid Haddach, l’un des conférenciers,  n’est pas un second couteau –si l’on peut dire pour un islamiste-. Celui qui se présente comme « enseignant et conférencier », est né et vit toujours en Belgique où il officierait au Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), lequel dépend de la Grande mosquée de Bruxelles, construite par l’Arabie Saoudite… ceci expliquant peut-être cela. il prône ouvertement la charia et ferait, parait–il, l’objet d’une attention toute particulière des services de renseignements français (on est rassuré).

Continuer la lecture de La Ligue du Midi exige du maire de Perpignan l’interdiction d’une conférence salafiste dans une salle municipale

Démocratie contre théocratie

le Baptême de Clovis
le Baptême de Clovis

Le billet d’Hervé Fenoy

    La rivalité entre le pouvoir temporel et le pouvoir religieux remonte probablement  à la nuit des temps, et s’est manifestée sur tous les continents. L’Histoire est riche de périodes et de lieux où l’un s’est exercé aux dépens de l’autre, mais davantage encore, où l’un des deux a subi l’influence plus ou moins grande de son rival. On observe bien sûr ce phénomène dans l’Antiquité, mais aussi dans les temps « modernes ». Clovis est sacré Roi à Reims par l’Évêque St Rémi, Charlemagne, Empereur, à Rome par le Pape Léon IV… Henri IV n’a guère d’autre choix que de promulguer l’Edit de Nantes (1598), qui, outre la liberté de culte, concède aux protestants des privilèges, tant en matière de justice que d’enseignement ou de santé… sans oublier l’octroi de places fortes (situation que l’historien Jean Guiraud qualifie « d’Etat dans l’Etat »). Le Pape Pie VI et Napoléon n’étaient pas les meilleurs amis du monde… et plus proche de nous, il a fallu promulguer la Loi de 1905 qui fixe les rapports entre l’Etat et les religions.
   
   Un pouvoir théocratique (du grec théos : dieu) existe encore de nos jours, et sous une forme plus ou moins notoire en divers pays du monde musulman (Maroc, Iran, Arabie Saoudite… ainsi que là où l’influence de la sphère intégriste se fait sentir). La loi commune étant la Charia. En ce qui  concerne la France, notre longue histoire, nous a conduit sous un régime républicain avec un principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Cette situation n’emporte peut-être pas un assentiment unanime, mais nous nous devons de constater qu’une large majorité l’approuve, ou s’en accommode plutôt bien, chacun restant libre de ses opinions et de ses croyances…

Continuer la lecture de Démocratie contre théocratie