7 mai 2017 : élection de la dernière chance !

dernière

        A quelques heures du verdict des urnes du second tour de la présidentielle, on constate avec très peu de variations le même discours de ces impétrants cadors de la Droite ou ténors de la gauche social-démocrate qui grenouillent tels des crapauds depuis plus d’un quart de siècle dans le marigot politique (et ont endossé pour cette course à l’Élysée les oripeaux des tribuns de la plèbe).

        Ces praticiens de la politique avec beaucoup de démagogie voudraient faire croire au peuple qu’ils ont compris sa colère et qu’après cette énième élection dans la Cinquième République, ils vont exercer cette fois leur fonction d’élu en défenseur des intérêts des classes populaires qui s’appauvrissent sans cesse et s’affaiblissent face aux intérêts de la finance mondiale. Certes si la richesse ne suffit pas à classer un homme aujourd’hui, plus que jamais, la pauvreté le déclasse.

        Cette oligarchie a l’outrecuidance de partir du postulat que le peuple n’a aucune capacité d’orientation politique par un psychisme infantilisé, alors afin d’obtenir les suffrages en retour, la « sacro sainte bien-pensance » dicte ce qui serait bon pour le peuple par ce matraquage médiatique de cris d’orfraie du « tout sauf Marine LE PEN ».

(suite…)

Insécurité et élections : la grande peur de la bien-pensance

Le billet d’Arnaud Beauregard

 

        A en croire les tenants de la bien-pensance, les émeutiers qui s’adonnent depuis quelques jours à des dégradations massives de mobilier urbain, à l’incendie de véhicules, au pillages de commerces, aux attaques de commissariats nous enverraient un message de type politique des plus nobles en dénonçant des pratiques policières considérées comme injustes et violentes.

        Il semblerait que les « Bavures policières » ou « violences illégitimes », ces questions d’écart à la déontologie policière, se multipliant dans les zones de non-droit, seraient le leitmotiv d’une majorité des troupes des forces de Sécurité transformés en guerrier du  Célèbre bataillon sacré de Thèbes ! Les « cow-boys » de la Police seraient devenus avec leur bâton de défense de véritables érastes et ces pauvres jeunes commettant des crimes et délits par exclusion sociale leurs éromènes !!!

        L’incident d’ Aulnay sous bois, tendant à instaurer dans l’opinion publique un doute sur la légitimité de la force publique aura permis de redonner une tribune aux vieux militants du bréviaire de la haine anti-flics. Au nom de la sacro sainte théologie de la lutte contre les discriminations, la gauche xénophile verse son huile frelatée sur les flammes des banlieues en feu. Discours parfaitement démagogiques, consternants de médiocrité roublarde aux méthodes inquisitoriales et discriminatoires que l’on nous sert en boucle au travers de ce redoutable contre-pouvoir de l’armada médiatique prête à se muer en courroie de transmission de la pensée unique. Fantasmagorie de la mainmise sur la police par de ténébreux conspirateurs bruns, brutes épaisses arborant un brassard « bleu marine », de nauséabonds nostalgiques du “régime de Vichy”.

(suite…)

Identitaires-Populistes, désormais assumons notre image de marque publique !

ardeche%2012-1

Richard Roudier fait dans la pédagogie face aux “Kollabos”, lors d’une manifestation anti-migrants en Ardèche.


“Vous êtes les porteurs de valises des multinationales
“Vous êtes les marionnettes du mondialiste Soros
“Vous êtes les chiens de garde du système
“En un mot vous êtes les furoncles de notre peuple
“Je vous conchie !!!

L’éditorial de la Ligue du Midi

Suite à l’action exemplaire de nos amis identitaires de Bretagne en réponse à l’agression sexuelle d’une dame de 67 ans dans sur la commune d’Arzon par un réfugié, on a pu voir sur le site du Parisien aujourd’hui en France cet article de désinformation.

        En bref cet article banalise l’agression de la bonne dame et conclut que la population a plus peur des identitaires que des réfugiés. On voit clairement que la presse stipendiée par le pouvoir et à la solde des mondialistes déteste ceux que nous défendons, déteste le peuple de France, prône le métissage, le grand remplacement et le grand dépouillement de notre peuple.

(suite…)

NKM ou la Dhimitude assumée

Alai de Peretti

Le communiqué d’Alain De Peretti (Vigilance Halal)

    Nathalie, elle avait un joli nom mon guide chantait Bécaud… mais c’était une jolie chanson romantique. Rien de tel avec la Kosciusko Morizet, vous savez, celle qui traite avec la dernière élégance les climato-sceptiques de « connards », ce qui prouve un grand sens du débat, égérie de la classe bobo-ecolo-dhimmis qui vient encore de frapper un grand coup. En effet, elle a eu une idée lumineuse, “bon sang mais c’est bien sûr” ! Personne n’y avait pensé plus tôt, il faut mettre une taxe de 1% sur la viande halal pour financer les mosquées et éviter à « l’islam de France » de dépendre de financements étrangers . Et je prends le pari que nombre de gogos vont trouver que c’est une  idée géniale !

    Plus sérieusement il est aisé de démontrer l’absurdité totale de cette proposition et l’inconséquence de sa créatrice, qui est le prototype du politicien de notre époque post moderne : on n’a plus de convictions mais on fait de la comTout d’abord, la première conséquence est qu’il serait indispensable d’identifier de façon claire et fiable les viandes halal, car, dans le cas contraire, cela ferait financer, comme c’est le cas actuellement, le budget  d’une religion au mépris des convictions des non musulmans.

(suite…)

Le 68ème Festival d’Avignon a commencé vendredi

   Olivier Py 2

   Fondé en 1947 par Jean Vilar, le Festival d’Avignon est aujourd’hui l’une des plus importantes manifestations internationales du spectacle vivant contemporain. Chaque année, en juillet, Avignon devient une ville-théâtre, transformant son patrimoine architectural en divers lieux de représentation, majestueux ou étonnants, accueillant des dizaines de milliers d’amoureux du théâtre de toutes les générations (plus de 130 000 entrées).

   Le meilleur y côtoie le pire et dans le pire c’est vers Môsieur Olivier Py, son directeur, qu’il faudra se tourner. Souvenez-vous, c’est lui qui « ne voyait pas comment l’évènement culturel pourrait vivre, défendre ses idées, avec une mairie Front national » !

   « Je voulais un festival politique, ouvert à la parole politique Nous y sommes: je suis d’accord avec ces membres du festival lorsqu’ils soulignent qu’il ne s’agit pas d’un combat corporatiste. Le festival d’Avignon aura bien lieu. Nous voulons qu’il ait lieu, (allusion à la grève des intermittents du spectacle) et que le public soit accueilli. Mais dans les bibles remises aux spectateurs, nous avons intégré le carré rouge.» et d’ajouter dans la très grande partialité qu’on lui connait: « Je dis à titre personnel qu’Aurélie Filippetti n’est pas responsable de l’accord du 22 mars. Et il me semble que l’on n’est pas assez attentif à ce qu’a dit Manuel Valls sur le maintien des budgets du spectacle vivant et de la culture en général. C’est très important cette sanctuarisation. »

   Mais ne nous y trompons pas, le festival d’Avignon appartient aux Avignonnais et non pas à cette masse de bobos qui quittent leur tour d’ivoire une fois l’an pour aller répandre leurs in-culture avec condescendance dans leur résidence d’été provençale à 500.000 € le pied à terre… Olivier Py d’ailleurs reconnait que le pourcentage de jeunes spectateurs est seulement de 16%…

   L’allégeance de ce parachuté envers le pouvoir étant sans faille, c’est donc en sa qualité de fayot de premier ordre, que nous vous invitons à boycotter sa comédie (pour ne pas dire son caprice) : en 2013, le Théâtre National de Grèce invitait Olivier Py à mettre en scène la dernière pièce de Yannis Mavritsakis : Vitrioli dans laquelle il exhorte la venue d’un monde nouveau et obscur qui doit correspondre à une nouvelle éthique… Tout un programme… Beurk !!