Un danger « dévoilé » : la société des ombres

Un danger « dévoilé » : la société des ombres

Le billet de Daniel Cosculluela

 

Une question mérite d’être posée qui ne l’est qu’accessoirement. Au-delà et par-delà la signification politique du voilage islamique, existe-t-il un impact en termes de santé, nuisance ou bénéfice ?…

Les recherches auxquelles nous nous sommes livrées ne nous ont pas permis de découvrir de bénéfices avérés… si ce n’est d’éviter les coups de soleil !

Dans le champ des nuisances les entrées sont plus nombreuses.

Mais il importe tout d’abord de souligner que même dans les milieux qui prônent le voilement des femmes, cette imposition ne concernerait les filles qu’à partir de la puberté. Mais des voix de plus en plus nombreuses et écoutées insistent pour recommander le port du voile le plus précocement possible. Et l’on observe dans les espaces publics, au-delà des théocraties musulmanes, des fillettes prépubères enveloppées de sombres voiles hermétiques. Si l’on en croit l’Imam saoudien Abdallah Daoud, le voilement intégral dès la naissance viserait à protéger l’enfant de la convoitise sexuelle des hommes « …pour ne pas tenter les pervers » (ouma.com le 04/02/2013).

 

Nous allons examiner le problème dans trois directions :

 

La santé physique

La carence en vitamine D engendre une hypovitaminose résultant d’une faible exposition solaire quotidienne. Des études l’attestent, paradoxalement (!), tant dans des pays tels que la Jordanie et le Maroc que dans les pays nordiques. Le problème est le même chez les femmes juives orthodoxes pour les mêmes raisons.

De ce fait, s’observe une ostéoporose, un trouble de la densification des dents et donc un trouble du développement (rachitisme, retard de croissance, diminution des défenses immunitaires, hypotonie musculaire, fatigabilité, convulsions hypo-calcémiques).

De plus le port prolongé du voile autour des cheveux peut majorer la séborrhée du cuir chevelu et s’accompagner de chutes de cheveux, voire d’alopécie.

 

La santé mentale

Le voile enferme les fillettes dans une double contrainte, d’une part une hypersexualisation liée au risque d’attentat sexuel dont elles pourraient faire l’objet de par leur seul statut féminin, d’autre part une infantilisation par le pré-supposé de la résistance ou dénégation que l’enfant peut opposer à la sollicitation. Cela freine donc le développement affectif et cognitif, limite les déplacements géographiques (risqués par essence) et entrave le développement intellectuel et la curiosité naturelle qui le porte.

Cela conduit l’enfant à ne se promouvoir que comme reproductrice, gardienne d’une intimité domestique.

Ce qu’observant le Docteur Aslem Lazaar Selimi (06 avril 2016) déclare : « Il faut sauver les petites filles. Je suis psychiatre à l’hôpital de Nabeul (Tunisie), et tous les jours, des médecins m’adressent des petites filles voilées, pour « troubles psychogènes » !!!! Facile pour moi d’identifier l’origine de ces troubles, pas besoin d’être psy pour comprendre qu’un voile, ça voile !! ».

 

la santé sociale

Le voile est une entrave au développement relationnel qui, nonobstant les règles le déterminant, est le fondement de toute société (et éventuellement civilisation). Le modèle culturel ainsi promu ne participe guère du développement de la gent féminine mais surtout, sinon essentiellement, il menace nos fondements civilisationnels. A ce titre il n’est ni discutable, ni tolérable. Et si quelques féministes intellectuellement décharnées le tolèrent ou le promeuvent, ça n’est là que l’expression de la seule chose que (disait Jacques Lacan) :

 

« La psychanalyse ne peut pas soigner : la connerie ! »

Les Français ne les supportent plus : je vais vous expliquer pourquoi…

Les Français ne les supportent plus : je vais vous expliquer pourquoi…

Le billet de Patrick Jardin

C’est marrant, un islamiste rentre à la préfecture, tue 4 personnes. On en parle deux-trois jours. Mais heureusement pour les bienpensants, un vieillard a voulu incendier une mosquée et là bien sûr c’est le tollé général dans les merdias ! On nous en sert matin midi et soir en insistant bien sur le fait que cet homme âgé de 84 ans a été encarté RN ; si on voulait détruire l’image du RN l’occasion est bien trop belle. Loin d’approuver ce genre d’action, il faut quand même remettre l’église au milieu du village. Depuis 2012, ce sont 263 morts dans des attentats islamistes en France, alors que de l’autre côté, pas un seul mort. Faudrait quand même pas inverser les rôles ! 

Comment en est-on arrivé là ? Et bien c’est très simple et cela va s’accentuer. Cela est dû à la passivité de nos politiques et de notre pseudo justice vis à vis des islamistes, qui poussent à bout le peuple Français, et qui les poussent à faire des exactions. Et à en croire ce que j’entends dans la rue, ce n’est pas près de diminuer. Pire, cela va s’accentuer et cela finira par un bain de sang, dans une guerre civile ethnique, alors bien sûr des décérébrés du style Belattar vous diront que c’est de la faute du RN et des fachos. Que nenni c’est entièrement de leur faute. Quand j’entends les propos de ce clown triste qui ne fait rire que lui ! Belattar, proche de Macron, ose déclarer : « J’ENMERDE LE Front National ». Cela veut dire qu’il emmerde 25% des Français ! 

Eh bien moi je suis désormais certain que 61% des Français emmerdent Belattar, car ils en ont marre de subir ces islamistes, et qu’ils n’en ont rien à foutre de ces menaces… Comme quoi leurs enfants seront médecins, avocats, notaires etc. etc. Mes parents ont vécu 8 ans à Casablanca, jusqu’à la fin du concordat, et ils m’ont toujours vanté la beauté de la ville et la douceur de vie qui y régnait… 40 ans plus tard, ils y sont retournés et leur constat a été catastrophique, car les Marocains n’ont jamais rien entretenu. La ville est devenue une décharge publique. C’est d’ailleurs ce qu’ils font à Paris dans le quartier de Barbès ou à Saint Denis, dans le 93, si cher à ce Belattar, bien entendu franco-marocain comme beaucoup (encore une chose à supprimer la double nationalité). Car la vérité est que les musulmans, dans leur grande majorité, sont incapables de créer de la richesse. 

Alors plutôt que de vilipender le RN, ce qui est bien trop facile puisque tout le monde lui tombe sur le dos, les musulmans feraient bien de balayer devant leurs portes et se demander pourquoi les Français ne les supportent plus. La première des raisons, et on le comprendra, ce sont les attentats. Comment accepter que chaque jour un Français au moins tombe sous les coups de couteaux de ces islamistes ? Comment supporter que ces couards salopards rentrent dans une salle de spectacle et mitraillent des jeunes sans défense parfois à bouts touchants ? Comment supporter qu’un salopard prenne un camion et écrase tous les enfants partis regarder un feu d’artifice ? Alors oui M. Belattar TOUS les musulmans ne sont pas des terroristes je vous l’accorde. Mais d’une part tous les terroristes sont des musulmans et comme vous le déclarez haut et fort, vous n’êtes pas responsables des exactions de ces cinglés.

Mais deux choses me dérangent. La première, c’est que vous soyez et que vous restiez bien silencieux lors de ces attentats alors qu’habituellement vous n’hésitez pas à prendre la parole et vous avez le verbe haut et fort. Et la deuxième ce sont lors de ces attentats dont l’un a coûté la vie de ma fille Nathalie, ce sont les applaudissements qui ont retenti dans les banlieues, et dans les prisons, où 75% de la population est musulmane. Croyez-moi, ça je ne l’oublierai jamais, et si vous avez des enfants j’espère que vous le comprendrez ! 

La seconde raison est très certainement les provocations que vos congénères font envers le peuple Français. Voyez-vous, moi j’ai grandi dans ce que l’on appelait « un quartier arabe » à l’époque. Il y avait une sorte de respect. Il n’y avait pas de délinquance, il n’y avait pas de voile, pas de djellabas. Il n’y avait pas de prières de rue. Est-ce que les arabes de l’époque étaient moins pratiquants ou moins croyants que maintenant ? Non je ne le crois pas, mais à l’époque, les arabes savaient remercier le pays qui les accueillaient et qui les nourrissaient. Ils avaient le respect de la nation et ne cherchaient pas à provoquer. Maintenant, c’est tout l’inverse. Alors cela fait bien longtemps, sûrement bien trop longtemps, que les Français se taisent, ne disent rien, et subissent en silence. Maintenant, ils arrivent, suite aux nombreux morts qu’ils ont eu à subir, à un point de non-retour. Et ce n’est pas vos menaces qui vont les arrêter maintenant.

Il va falloir que ces gens apprennent à vivre en France comme de vrais Français, sinon ce sera une guerre civile ethnique à laquelle nous ne pourrons pas échapper !

Terrorisme musulman ”low cost” : la contagion

Terrorisme musulman ”low cost” : la contagion

terrorisme

Le billet de Guillaume Faye

 

Après l’attaque terroriste de Londres du 22 mars 2017, on pense au refrain de Francis Cabrel « Et ça continue, encore et encore, c’est que le début, d’accord, d’accord » La possibilité d’une guerre civile ethnique, dévastatrice, qui se prépare, se confirme. Les attentats ”low cost”, c’est-à-dire avec peu de moyens (véhicules–béliers, armes blanches, etc.), se multiplient par contagion. Les auteurs sont tous musulmans sans aucune exception. Et, sans aucune exception non plus, ces djihadistes sont des délinquants repris de justice.

Le symbole de Westminster

        Quatre morts et plus de quarante blessés sur le pont de Westminster où le terroriste musulman a foncé sur les piétons avec son 4X4 Hyundaï de location. Puis il s’encastre dans les grilles du Parlement, blessant les gardiens en faction. Il parvient à pénétrer dans la cour du Palais de Westminster, peu protégée, où il poignarde à mort un policier (stupidement désarmé donc sans défense, comme les bobbies britanniques) avant d’être abattu par un agent en civil des forces spéciales. (1)

        Signe de la fragilité des sociétés occidentales et de l’impact provoqué par cet acte criminel à moyens insignifiants, des scènes de panique se sont en-suivies. La Chambre des Communes comme la Chambre des Lords ont été bouclées, les députés confinés à l’intérieur. Même la Reine à Buckingham Palace a dû subir des mesures spéciales de protection. Les agresseurs musulmans se félicitent de cette dissymétrie : ”avec des armes rudimentaires et des fanatisés, nous déstabilisons ces pays européens que, par ailleurs, nous envahissons par l’immigration et la démographie”. Tel est leur calcul implacable. De plus, comme sur la Promenades des Anglais à Nice le soir du 14 juillet ou lors du Marché de Noël à Berlin, ils choisissent des lieux et moments symboliques.

Multiplication des petits attentats djihadistes par des délinquants

        Quelques jours avant l’attentat de Londres, un autre Maghrébin, lui aussi repris de justice multirécidiviste (ayant bénéficié d’une scandaleuse mansuétude judiciaire comme à l’accoutumé), Ziyed  Ben Belgacem, a attaqué à l’aéroport d’Orly une patrouille militaire de l’opération Sentinelle dans le but de tuer, en tentant de s’emparer du fusil d’assaut d’une  femme militaire,  avant d’être abattu (2). Là encore, la corrélation entre criminalité et djihadisme est évidente. « On le prend pour un petit braqueur, mais dans sa tête c’est déjà un islamiste radicalisé de longue date : la haine de la société s’est muée en haine de la France », note François d’Orcival (Valeurs actuelles, 23–29/03/ 2017).

        Le lendemain de l’attaque de Londres, un nouvel attentat à la voiture bélier a lieu à Anvers, commis par un Tunisien (Français de papier), bien entendu délinquant de droit commun et trafiquant de drogue. En état d’ébriété, il a foncé dans la foule d’une rue piétonne, sans faire de victimes. Mohammed R. n’était pas un musulman ”radicalisé”, ce qui est inquiétant. Des spécialistes français, adeptes de la culture de l’excuse, ont écarté l’acte terroriste : ivre, il aurait voulu échapper à des contrôles de la police anversoise et aurait emprunté dans sa fuite une rue piétonne. Comment expliquer que la police belge ait retrouvé des armes dans son coffre, dont un fusil à pompe ?

(suite…)

Anniversaire de la tuerie du Bataclan : le fantôme de Merah

Anniversaire de la tuerie du Bataclan : le fantôme de Merah

Merah
Le billet d’Arnaud Beauregard

        Selon Albert Camus, “mal nommer les choses , c’est ajouter du malheur au monde”. Alors, nommons les maux qui frappent la France.

        Une fois encore, nous avons pleuré, célébré « l’héroïsme » du 13 novembre 2015 de ceux qui ont eu la mauvaise idée d’assister à des spectacles que n’apprécient pas les adorateurs d’Allah. Les discours ont tourné autour du “padamalgam”  et les joies du “vivre ensemble”. Pas une de nos “mass merdia” n’a dénoncé les coupables que sont l’Islam…isme et les négligences des services de renseignement français.

        L’ancien magistrat Fenech a enquêté sur ce drame à la tête d’une commission parlementaire. Il est apparu que malgré la réforme Sarkozy avec fusion des services de renseignements, ceux-ci manquent de moyens, ne communiquent pas, et se refusent à tenir compte des sources et méthodes étrangères comme Israël, la Turquie ou la Syrie. Aussi, les terroristes du 13 novembre sont ils passés à travers les trop grosses mailles du filet, ceci, malgré “l’état d’urgence” alors qu’ils étaient connus et fichés “S” pour la plupart.

(suite…)

Corse: Le FLNC du 22-Octobre menace les «islamistes radicaux» d’une «réponse déterminée»

Corse: Le FLNC du 22-Octobre menace les «islamistes radicaux» d’une «réponse déterminée»

5799c374c36188705f8b476b

TERRORISME Les nationalistes ont prévenu les « islamistes radicaux » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme »…

La mise en garde se veut claire. Le mouvement clandestin nationaliste corse du FLNC du 22-octobre a averti ce jeudi dans un communiqué les « islamistes radicaux de Corse » que toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

Dans ce texte transmis à Corse Matin, le groupe, qui avait annoncé en mai sa « démilitarisation », adresse aussi un « message à l’Etat français », qui aurait, « si un drame devait se produire chez nous (…), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse ». Précisant qu’ils « seraient au nombre de huit », le FLNC ajoute savoir « avec certitude que l’un des imams de Corse est un indicateur de police ».

Le président nationaliste de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a estimé ce jeudi sur France Info que ce communiqué était «relativement équilibré» et «pas loin de la position de la majorité territoriale». (suite…)