Les manifestants de la Ligue du Midi devant le futur centre d’accueil pour migrants

MigrantsMontpel2[1] (1)

Pseudos migrants, faux réfugiés, vrais clandestins, Montpellier dit Non !

 

Ce jeudi, en fin d’après-midi, la section de Montpellier de la Ligue du Midi a débarqué dans le quartier résidentiel Pompignane-Mermoz, proche du Lez, où un centre d’accueil pour migrants devrait ouvrir ses portes dans les prochains jours dans les locaux d’une résidence d’étudiants.Ce centre  sera installé dans les locaux du Cedip –327 rue du Moulin de Semalen derrière le lycée Mermoz-.Le personnel interrogé par les dirigeants de la Ligue a déclaré ne pas être au courant de ce projet. Deux banderoles dont l’une déclarait sans détour “Clandestins dehors” ont été déployées provoquant de nombreuses interrogations des voisins et riverains.  (suite…)

Des migrants au Vigan (30) : le Maire Eric Doulcier devra assumer ses responsabilités devant le peuple

MigrantsLeVigan

 

           Le conseil municipal du Vigan au complet a décidé, sur proposition du maire Éric Doulcier, d’accueillir trois familles de réfugiés syriens. Comme avec tous les autres politiciens, il n’y a aucune concertation quant aux souhaits de la population sur cette question, mais rappelons que les élus, quelle que soit la fonction qu’ils occupent, sont là pour s’occuper des affaires de ceux qui les élisent, c’est à dire des Français.  (suite…)

Conférence « les risques sanitaires de l’abattage rituel »

Affiche conference[1]

Nos amis de la section d’Alès de la Ligue organisent une conférence

d’Alain De Peretti

Docteur vétérinaire – Président de Vigilance halal

sur

Les risques sanitaires de l’abattage rituel

le vendredi 25 septembre à 19h30

salle Roualdès,

1953 chemin des sports à Alès (30)

Le droit d’entrée est de 5 €

Un repas suivra où chacun pourra poser des questions au conférencier.

Le prix du repas est de 20 € donnant droit d’assister à la conférence. Réservation obligatoire.

Co-voiturage de Montpellier, Nîmes etc…

[contact-form][contact-field label=’Nom’ type=’name’ required=’1’/][contact-field label=’E-mail’ type=’email’ required=’1’/][contact-field label=’Commentaires:’ type=’text’/][/contact-form]

Pseudos migrants,  faux réfugiés, vrais clandestins, Montpellier dit Non !

   france-complet-filled-up

     

      Alors que l’Europe connaît actuellement une invasion migratoire sans précédent, la mairie de Montpellier et le préfet de l’Hérault ont annoncé cette semaine l’ouverture prochaine d’un centre d’accueil pour les immigrés clandestins à Montpellier qui devra accueillir 60 clandestins avant la fin de l’année plusieurs centaines en 2016.  

   Face aux millions de clandestins qui prennent l’Europe d’assaut, nos dirigeants ne trouvent pas d’autres solution que de les accueillir à bras ouverts. Incapable de donner du travail aux français, ces incompétents veulent désormais que nous donnions nos maisons pour accueillir toute la misère du monde…misère dont ils sont d’ailleurs les principaux responsables. La guerre en Libye déclenchée par Nicolas Sarkozy et la désastreuse politique de François Hollande en Syrie ont entraîné le basculement de ces régions dans l’horreur du jihadisme sanglant de l’État Islamique.   (suite…)

Le syndrome des Dragonnades

taqîya[2]

Les dragonnades (du mot dragon, soldat combattant à pied ou à cheval) furent les persécutions ordonnées par Louis XIV contre les protestants dans le Midi.Celles-ci  avaient pour but la conversion forcée au catholicisme, mais amenaient en cas de refus à la mort immédiate, à la torture et l’exécution en place publique, ou aux galères ou encore,  pour  les femmes, à l’emprisonnement dans la célèbre Tour de Constance d’Aigues-Mortes. Le roi catholique ne tolérait aucune autre religion en son royaume …

        

         Le souvenir de ces dragonnades et du combat des Camisards contre les troupes royales est resté profondément ancré dans les Cévennes. Nul être censé n’aurait envie de voir revenir pareils évènements. Alors justement,  comment, dans la France du XXIe siècle, dans notre République, peut-on se préserver d’un retour à cette époque de barbarie institutionnalisée ? Et d’abord, pourquoi la question se pose-telle ?  (suite…)