Valls à Montpellier. Manuelito danse la Valls à deux temps

    manuelvalls_4

 

   Sale temps pour la France socialiste en cette fin d’année 2014.

Jugeons en :

– L’affaire de l’attentat djihadiste contre les policiers de Tours qui éclate avec comme un parfum de Guerre d’Algérie lorsque les terroristes du FLN entreprenaient de terroriser la population française en mitraillant les commissariats

– Une liberté d’expression qui a de plus en plus de difficultés à se frayer une place au pays des soi-disant droits de l’homme avec le chevalier Zemmour bouté hors des grands médias nationaux

– Un chômage qui poursuit sa course folle, une croissance en berne, la pauvreté qui  touche les classes moyennes et un moral des français au-dessous des chaussettes

– Des familles tourneboulées par ce “meilleur des mondes” qu’on leur prépare à coups de gender, de PMA, de GPA

– Une réforme territoriale sans concertation, ni avec la population ni avec les élus de terrain, que le premier ministre fait passer en force et qui va laisser des traces profondes y compris dans les rangs socialistes

   Pour essayer de colmater les brèches dans un parti socialiste languedocien en pleine perdition notre “ danseur virtuose ” joue deux partitions avec, à Paris, les parlementaires socialistes du Languedoc-Roussillon qui votent la réforme à  une large majorité, et, à Montpellier, les conseillers régionaux du même parti socialiste qui viennent de voter une motion en sens opposé, et ce, à l’unanimité.

   Mais gageons que ce “Carlos Gardel de la Valse” saura faire, à ses affidés locaux, des propositions qu’on ne peut refuser. Un temps pour  des “carottes” : promotions, légions d’honneur, rallonges budgétaires… et si ça ne suffit pas, dans un deuxième temps, on brandira le bâton dans le cadre de la constitution des prochaines équipes aux élections départementales.

 

Béziers est elle en train de devenir un marigot politique ???

RichardTribune[2]

   Le quotidien Midi-Libre indique, dans une interview, que Fatima Allaoui aurait déclaré que « la Ligue du Midi soutenait l’UMP lors de toutes les élections à Béziers ». Cette accusation n’est pas nouvelle, on nous avait déjà fait le coup lors des dernières élections municipales où je m’étais fendu d’un communiqué indiquant que la Ligue du Midi ne prendrait parti ni pour Elie Aboud ni pour Robert Ménard. Je profite d’ailleurs de ce nouvel épisode pour rajouter que depuis son élection Robert Ménard n’a pas démérité et, mis à part la péripétie maladroite du “linge au fenêtres”, il a tous nos encouragements.

   Alors une bonne fois pour toute, NON, les identitaires du Grand Languedoc, non contents de ne pas les soutenir, combattent les ultra-libéraux mondialistes et immigrationnistes de l’UMP à la botte des multinationales, tout autant que le parti au pouvoir et son aile gauchisante!

   Je tiens à préciser  que je n’ai rencontré Elie Aboud (UMP) que trois fois dans ma vie et jamais en privé. C’est à l’occasion de la mise en détention de “Papy Galinier” que je l’ai contacté  en tant que député de la circonscription et médecin afin de l’engager à rendre visite en prison à ce vieux monsieur malade comme son mandat de député l’y autorisait. Je tiens à préciser que le député de Béziers avait réagi spontanément, mettant beaucoup d’enthousiasme dans sa mission. 

   Cette tempête dans un verre d’eau n’est qu’une vaste blague qui sert les intérêts de certains petits politiciens du “marigot” qui pour se dédouaner de tout extrémisme, dénoncent la Ligue du Midi en déclarant « regardez, les vrais méchants c’est eux, pas nous ». Ceux-là mêmes qui tiennent un discours bien différent lorsqu’il n’y a pas de journaliste et qu’ils ont besoin d’un coup de main.

   Venons-en à la “non-affaire” Fatima Allaoui; celle-ci a contacté la Ligue du Midi il y a deux mois environ. Elle avait lu mon livre sur la réforme régionale et désirait avoir des précisions sur la différence entre “région fonctionnelle” et “région identitaire” ainsi que sur la pertinence du choix de Narbonne comme capitale. Je ne connaissais pas Fatima Allaoui, l’entretien a dû être fructueux, puisque lors d’un « vote-motion » au conseil régional il n’y eut qu’une voix pour se prononcer sur la fusion des deux régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, celle de Fatima Allaoui ; tous les autres conseillers régionaux préférant l’odeur alléchante de la “gamelle” aux intérêts de leurs compatriotes. Je viens d’apprendre qu’elle allait désormais siéger au conseil régional sur les bancs du Front national… j’espère qu’elle se montrera assez persuasive pour convaincre ses nouveaux collègues, de choisir désormais une ligne plus identitaire et moins jacobine.

Richard Roudier
Président de la ligue du midi

Virus Ebola : la Ligue du Midi dit “Non merci…”

P1040046[4]

Il ne se passe pas de semaine sans que de nouvelles populations, dans le monde, ne soient touchées par le virus Ebola. A ce jour, on dénombre 18.000 cas et prés de 6500 décès et la progression est alarmante. Des états africains mitoyens des pays infectés par le virus ont fermé les frontières avec ces territoires. De nombreux autres pays prennent des mesures draconiennes. Mais que fait la France? est ce que le gouvernement va continuer longtemps à fermer les yeux et à faire l’autruche?

La menace évidente générée par l’incroyable invasion d’illégaux par Lampedusa et Gibraltar doit déclencher chez nous une quarantaine stricte et sévère pour tous les clandestins provenant très majoritairement d’Afrique noire, zone touchée par le virus, ainsi que des mesures fortes pour stopper cette invasion. Les pays européens doivent se doter d’une flotte de garde-côtes avec mission d’arraisonner les embarcations de clandestins et les reconduire dans le pays de départ.

Bravant les intempéries une équipe de la Ligue du Midi est intervenue récemment sur le Port de Sète pour dénoncer ce scandale sanitaire dont nos gouvernants ne semblent pas prendre la mesure, car il ne suffit pas d’opérer des contrôles dans les aéroports à l’arrivée, mais également au départ et y compris dans les lieux concernés par la navigation maritime. Les militants, pour mieux souligner la gravité de la situation avaient revêtu la tenue de protection avec combinaisons, gants, masques, capuches avant de déployer une banderole non équivoque portant l’inscription “Ebola Non merci…”

A l’issue de cette démonstration, une distribution de tracts dans les boites aux lettres du port languedocien résumait pour la population les mesures préconisées par la Ligue du midi : contrôles stricts aux frontières européennes, remigration des clandestins, suspension de l’adhésion de la France à la charte européenne des droits de l’homme.

A quand une brigade des incorruptibles à Montpellier?

téléchargement (2)

   Une information vient d’entacher la probité des services de police de Montpellier. Une lettre anonyme qui émanerait d’un policier dénonçant certains collègues bénéficiant de facilités dans certains établissements de la ville. Accusations de corruption pour l’instant sans fondements. Il convient de faire attention car ça ne serait pas une première. Rappelons le cas en 2012 de la BAC à Marseille ou plus récemment la disparition des 52 kilos de cocaïne du « 36 ».

   L’affaire est entre les mains du procureur qui jugera s’il faut mener des investigations. Apparemment ça sera non. Manque de preuves solides… Soit!

   La Ligue du Midi tient à rappeler que deux de ses militants avaient porté plainte en mai 2013 pour des violences avec ITT suite à une agression par des agents de police sur le parvis même du commissariat de police de Montpellier. Les faits avaient été filmés et les auteurs de violences parfaitement identifiés. Malgré ces preuves solides, le procureur avait décidé de classer sans suite…

   Une autre agression sur Montpellier avait été classée sans suite lors de la campagne des régionales en 2010 où une manifestation de la Ligue du Midi avait été attaquée par une cinquantaine de militants antifascistes et de supporters de foot membres des « Armata Ultras ». Toujours par « manque d’éléments » malgré les arrestations en flagrant délit et les aveux complets de trois des agresseurs.

   Par contre, il est amusant d’illustrer le deux poids – deux mesures quand en 2003 des perquisitions avaient été menées chez des militants des Jeunesses Identitaires suite à l’enfarinage de Malek Boutih. Les policiers avaient alors pour ordre de chercher de la farine!!!

   La Ligue du Midi ne prétend pas vouloir apprendre à la justice comment faire son travail mais on sent bien qu’à Montpellier, la magouille règne en maître.

La Ligue du Midi a rendu hommage à Hervé Gourdel

HervéGourdel1

 

La mort atroce d’Hervé Gourdel, otage français décapité par des terroristes islamistes algériens, a été un choc pour tous les Français qui ont pris conscience qu’ils ne sont plus en sécurité face au Jihad. Dénonçant le péril islamiste depuis des années, les identitaires ont été en première ligne dans l’hommage national que les Français ont rendu à Hervé Gourdel.

   A Montpellier, ce sont près de cent cinquante personnes qui ont répondu présent à l’appel des sympathisants de la Ligue du Midi, co-organisateurs de l’hommage rendu vendredi soir sur la place de la Comédie. Un responsable identitaire montpelliérain rappela que « c’est parce qu’il était Français, qu’Hervé Gourdel a été exécuté par les djihadistes » avant d’ajouter « Nous, qui avons le malheur d’être français, sommes-nous condamnés à vivre dans la terreur en espérant que le prochain Hervé Gourdel ne sera pas de notre famille, ne sera pas de notre quartier, ne sera pas de notre village? Il est temps de montrer à ceux qui ont fait le choix de l’obscurantisme, de la terreur et de la cruauté que les hommes libres s’opposeront toujours à eux ».

   Ce rassemblement montpelliérain aura démontré que, face à l’adversité, face au danger, le peuple français savait être uni et faire abstraction de ses différences politiques. La preuve en est que quasiment tous les mouvements politiques étaient représentés ce soir là, avec notamment les députés socialistes Christian Assaf et Fanny Dombre-Coste et de nombreux élus locaux de tous bords.

   En plus de ce rassemblement montpelliérain, une vingtaine de militants de la Ligue du Midi se sont retrouvés ce samedi pour rendre un dernier hommage silencieux à Hervé Gourdel au Vigan, une cité cévenole marquée jadis par les guerres de religions.

Le Vigan

   Alors que le système tente de nous faire croire que le meurtre d’Hervé Gourdel est un acte isolé, n’oublions jamais que le danger, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, est désormais permanent et qu’il fait son lit d’une immigration incontrôlée qui lui fournit chaque jour de nouveaux soldats. Alors que les candidats « français » au Jihad se multiplient, que les Mohamed Merah et autres Medhi Nemmouche sèment la mort dans nos villes, l’heure n’est plus aux mesurettes mais à la reconquête !!!