Tous les articles par Rédaction

Aigues-Mortes : exigeons la grâce présidentielle pour William Vidal

   Dans la nuit du 4 au 5 août 2012, à Aigues Mortes, William Vidal a été pris dans une altercation avec une bande de voyous. William, avec sa compagne s’est défendu et a mis en fuite ses assaillants avec une carabine à plombs sans faire pour autant de victime. Immédiatement placé en garde à vue et sans qu’on lui donne la possibilité d’organiser une défense sérieuse par la désignation d’un juge d’instruction, il a été jugé en comparution immédiate et condamné à la peine inouïe de quatre ans de prison ferme, peine jamais prononcée même dans des affaires bien plus graves. Cela fait maintenant quatre mois que William croupit en prison, sans la possibilité d’espérer une libération à court terme.

   Ce Camarguais de souche qui a passé vingt ans de sa vie comme sapeur-pompier volontaire et apprécié de ses concitoyens, est aujourd’hui la victime d’une justice à deux vitesses. Celle-ci emprisonne et condamne à de lourdes peines d’honnête citoyens tout en laissant en liberté des pervers multirécidivistes comme Kamel Bousselat, le kidnappeur et violeur de la jeune Chloé qui vient de sévir avec horreur dans notre département du Gard.

  Alors que madame Taubira, ministre de la justice, ne cesse de clamer depuis six mois, sa volonté de vider les prisons françaises, il serait fort opportun que les autorités politico-judiciaires se penchent sur le cas de William. Aussi, la Ligue du Midi demande aujourd’hui, au président de la République, François Hollande, de bien vouloir accorder à notre Hyper-condamné, la grâce présidentielle. Par ce geste de bon sens, le président de la République, donnerait un signal fort pour tous les Français qui, aujourd’hui, se sentent abandonnés par l’État et la Justice face à l’insécurité galopante.

Libérez William et Monique

La Ligue du Midi à Paris contre le fascisme islamiste!

Immense succès ce samedi 10 novembre pour la marche contre le fascisme islamiste organisée par Résistance Républicaine. En effet, près de 2500 patriotes venus de toute la France mais aussi d’autres pays d’Europe, ont fait le déplacement ce jour-là à Paris pour dire non à l’islamisation galopante de nos contrées. Toujours à la tête du combat pour la défense de nos identités, les militants de la Ligue du Midi ont fait le déplacement depuis les Cévennes, Montpellier et l’Aveyron pour l’occasion.

Pour la première fois dans l’histoire de ce pays, face à la menace que représente l’islamisation, des Français de tout les bords politiques, de toutes les confessions et de toutes les catégories sociales, se sont rassemblés en masse à l’appel de simples citoyens n’ayant ni l’aide des médias, ni le soutien de partis politiques.

La manifestation qui est partie de la place Denfert-Rochereau pour se terminer à la place d’Italie, s’est déroulée dans le calme et la bonne humeur grâce notamment à un important service d’ordre composé entre autres par les identitaires du Languedoc.

La fin de la marche s’est conclue par une série de discours dont celui de Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, qui fut le premier des intervenants. Il rappela notamment le caractère mondialiste de la conquête islamiste actuelle et l’impossible assimilation de cette idéologie politico-religieuse au sein de notre identité européenne. Enfin, Richard Roudier, en rappelant le souvenir de la bataille des Thermopyles, lança un appel à résister et à se battre pour notre liberté.