Contribution des migrants à la science (2/2)

2nd chapitre : recherche et formation

 

En 2016, le congrès médical de Munich a été consacré au traitement de sujets tels que la thérapie à vie pour le VIH/SIDA, les nouveaux traitements pour l’hépatite C, et les maladies amenées par les migrants telles les hémoglobinopathies -nous éviterons d’utiliser le terme de « sang pourri » popularisé par Carla Bruni-Sarkozy-…

Le 03/05/2016, sous la plume de Sigmund Schultze, le « Journal des médecins » a évoqué le cas de ce jeune africain ne voulant pas révéler son origine, probablement soudanaise, lequel présentait des ulcérations jaunâtres sur les membres inférieurs. Après analyses, on a diagnostiqué une maladie drépanocytaire. Ce cas a interpellé sur la difficulté de diagnostic dans l’ignorance des pays de provenance et de transit, ainsi que l’état de santé et de vaccinations antérieurs. En effet, sans connaître l’histoire du patient, comment évaluer des risques génétiques ou de transmission, d’autant que l’incubation peut porter sur une longue durée ? De plus, traumatismes et stress viennent s’ajouter aux problèmes de santé des migrants.

Et comment, sans formation spécifique des soignants sur les maladies importées, et sans enregistrement systématique de l’état de santé des migrants à leur arrivée ainsi que le suivi de leur thérapie, la prophylaxie devient-elle possible ? Il faut savoir que les pédiatres allemands se sont déclarés dans l’incapacité de réaliser les tests d’âge pour les migrants mineurs alors que Thomas de Maizière, ministre de l’intérieur, en avait fait la demande. Les services médicaux allemands sont débordés par l’afflux d’une immigration incontrôlée.

Il apparaît que la France, voisine, connaît les mêmes problèmes sanitaires. Les actualités invitent à tirer la sonnette d’alarme quand se multiplient les cas de rougeole, méningite et tuberculose peut-être les plus bénignes des épidémies… Quant aux poux et à la gale, ils ont fait leur réapparition jusque dans les classes de maternelle. Cette semaine a vu des cas de teigne dans une école maternelle à Luttange en Moselle.

Il reste formellement interdit de désigner l’origine de ces fléaux, ceci pouvant être discriminant, tout comme réclamer des mises en quarantaine pour éviter des contagions.

Alors, l’immigration, quelle chance pour la France ? La réponse n’est pas la même si l’on est parent d’élèves ou fabricant de médicaments divers…

Carnaval des gueux : lettre ouverte aux responsables de « l’ordre républicain » à Montpellier

Communiqué de la Ligue du Midi

 

On allait voir ce que l’on allait voir… bombement de torse, gonflement de biceps, effets de menton, la Préfecture de l’Hérault venait de se transformer en Poste de Commandement. A la suite de Saurel, mis en cause par les commerçants du centre-ville pour son laxisme, monsieur le préfet Pouëssel prenait un arrêté interdisant les rassemblements de plus de 3 personnes dans la zone de l’Écusson et déployait les forces de police à la limite de la haute et de la basse ville -comme quoi les choses ont peu évolué depuis le Moyen-âge puisqu’une porte de la ville se trouvait à l’époque rue de la Saunerie-. Moyennant quoi, les « dégueus » retrouvaient leur quartier de prédilection et se donnaient rendez-vous, en dehors du périmètre de sécurité de Monsieur Pouëssel, ce mardi gras, au Peyrou.

Forcément ce qui devait se passer se passa et les montpelliérains médusés ont pu assister « en live » à une émeute urbaine dans une zone délimitée par l’Arc de Triomphe, Saint Denis, Rondelet, Place Salengro et le Plan Cabane. En fait Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, né à Cherbourg à 1000 kms du Clapas et grand stratège, a déshabillé Pierre pour habiller Paul en sécurisant les quartiers bourgeois totalement désertés ce jour-là à partir de 20 heures au détriment des quartiers populaires….

Malgré un déploiement impressionnant de forces de police CRS, Gendarmes mobiles, Bac, Police municipale, 2 canons à eau… 130 (oui, vous avez bien lu cent trente) « dégueux » encadrés par une quinzaine de « No borders » encagoulés ont pu mener une guérilla urbaine pendant 4 ou 5 heures : voitures incendiées, mobilier urbain saccagé, incendies de conteneurs, mise à sac de chantiers, tags sur façades, vitrines brisées, journalistes TV dépouillés et policiers blessés, dont un grièvement à la tête, attaqué lâchement et par surprise… il faut rajouter que les nuisibles n’étaient pas venus les mains nues : barres de fer, cocktails molotov, tessons de bouteilles, mortiers à feux d’artifice, bombes de peintures, pieds de biche…et même marteaux !

Au final la préfecture annonçait 5 interpellations – ce sont en général des lampistes fortement alcoolisés et titubants-, ce qui semble un mauvais rapport qualité-prix quand on met ce chiffre en regard des personnels de police déployés (plusieurs centaines). A signaler plusieurs bagarres avec les habitants excédés qui voulaient protéger, qui leur véhicule, qui leur petit commerce, qui leur tranquillité. Nous vous conseillons vivement la vidéo (jubilatoire) de Lengadoc-info qui a filmé une bagarre, place Salengro où les no-border se sont fait proprement rosser par des riverains qu’ils ont traité, en décampant, de « sales harkis ».

A la tête d’une délégation de la Ligue du Midi, Richard Roudier se déplaçait, durant une partie de la soirée, entre les rues de la Loge, rue Saint Guilhem et Grand-rue Jean Moulin où de nombreux commerçants s’étaient vu remettre la semaine précédente des tracts de la Ligue dénonçant le laxisme des pouvoirs publics.

Il semblerait que la députée « insoumise » de Montpellier, Muriel Ressiguier, tout en critiquant l’interdiction du carnaval, se soit, quelque peu, mise en retrait devant l’escalade des exactions commises par ses petits copains d’extrême gauche, alors qu’elle avait manifesté ces derniers mois, à deux reprises devant le Palais de Justice de Montpellier, puis devant le Commissariat de police pour défendre les no-borders Georges, Jules et Gaby auteurs de violences et menaces contre des policiers. Peut-être Muriel, comme elle l’a déjà fait pour la Ligue du Midi, va-t-elle demander au Ministre de l’intérieur la dissolution des groupes no-borders au titre de l’article L. 212-1 du code de la sécurité intérieure, qui reprend la loi de 1936 sur les milices et bandes armées… Ne rêvons pas, ceci en raison de la porosité idéologique qui règne à l’intérieur de la gauche depuis les gauchistes jusqu’aux sociaux-démocrates en passant par les trotskystes, les communistes, les socialistes, les radicaux et qui influence jusqu’à la majorité départementale du Conseil Général sans parler des bobos libéraux-libertaires et d’une partie de la fausse droite.

Signalons enfin le traitement apporté, à ce qui est tout de même une émeute, par le quotidien que personne ne lit plus :  « (les manifestants) ont joué au chat et à la souris »/« aucun blessé à déplorer » (les flics apprécieront)/« un cortège coloré »/« fêtards désorientés », « une fanfare les a rejoint pour les faire danser »/« le groupe a arrêté un fêtard sacrément énervé qui voulait monter sur un tramways » (sic) -Midi-Libre dans son édition du 14/02/18-… visiblement les journalistes n’ont pas assisté au même évènement que le reste de la population…

Nous disons simplement au préfet, au maire, à la députée :

« tout le monde a pu constater que, contrairement à ce que vous, voulez  nous faire accroire via les médias,  nous n’avions pas affaire à d’inoffensif fêtards, mais à des malfaisants organisés qui tombent sous le coup de la loi en tant que « bande armée » ; ces gens-là ne respectent rien et surtout pas vos arrêtés ni la loi qui stipule que toute manifestation doit être déclarée et les contrevenant poursuivis, vous les connaissez, vous savez où sont leurs repaires, leurs entrepôts, leurs squatts et leurs base de replis. C’est de votre responsabilité…

Agissez ou laissez la place ! »

Contribution des migrants à la science (1/2)

Le billet d’Élisabeth Amigue  (Chapitre 1)

 

Metropolitain, ce 10 février, annonce la pose de la première pierre du MIT (1) du CHU de Montpellier. Le bâtiment sera livré début 2019 afin de répondre à la nécessité de lutte contre les nouvelles pathologies sévissant « désormais en France ». Suite à un a un cas mortel de Rougeole, l’actualité nous apprend que le Samu peut être une réserve de maladies infectieuses…

Nous traiterons ce sujet en deux chapitres.

Il s’agit en fait des infections ZIKA, SRAS (2), Chikungunya ou EBOLA. Le MIT poursuivra ses soins et ses recherches concernant les immuno-dépressions telles que le VIH/SIDA et les MST (3) Maladies Sexuellement Transmissibles.

Zika, chikungunya, ébola : avec le MIT, le CHU prépare sa défense

Lors de cet évènement, le docteur Jacques Reynes a signalé l’émergence « de nouvelles pathologies infectieuses virales (par des) personnes infectées à l’étranger (comme le) bacille de la tuberculose qui a développé une vraie antibio-résistance ». Trois niveaux seront consacrés à ce programme. De plus, le MIT sera équipé de chambres « d’isolement pour le patient porteur d’agents transmissibles hautement pathogènes ou résistants » et de « chambres à pression négative pour les patients hautement infectieux », selon Thomas le Tubec. Il y aura aussi un étage consacré au SIDA. On s’interroge sur les manières d’amener en consultation des « errants clandestins », peut être en faisant des maraudes, à défaut d’un dépistage systématique des migrants ?

Le réchauffement climatique aide les moustiques et autres, cumulés avec d’autres facteurs, à s’adapter à notre pays, il favorise aussi le nomadisme des êtres humains qui apportent des affections susceptibles de mettre en danger la santé publique. Bien qu’étant une bonne chose pour la Région en termes de rayonnement technologique, consacrer dix millions d’euros à ce MIT, à l’heure où brutalement les soins palliatifs de la région Occitanie viennent de subir une baisse de 20 % à effet immédiat, témoigne bien d’une urgence incompressible.

Il s’agit de protéger les populations des maladies infectieuses tropicales à l’heure où la peste pulmonaire frappe aux portes de nos départements d’outre-mer en provenance de Madagascar, celle-ci étant plus contagieuse que la peste bubonique, car le contact avec les rats porteurs n’est pas courant, excepté à Paris, ville lumière.

Les mauvais esprits verront dans cette manière de déshabiller Pierre pour habiller Paul, un souci de protection des populations face à un grave danger de santé publique.

 

Diagnostiquer-chercher l’origine-établir des statistiques

 

Comme il est malvenu de cibler l’apport des migrants si bienvenus, aux risques d’épidémies qui menacent nos populations, nous nous pencherons sur le cas de nos voisins allemands. La menace est bien réelle, bien qu’ils en minimisent le danger « pour ne pas alimenter le sentiment anti-immigration » comme l’indique le journaliste Soeren Kern. De plus, elle est en augmentation depuis 2015, date où l’Allemagne a importé des allogènes en masse selon le rapport de l’IRK (4), organisme fédéral.

En 2017, le Docteur Boos a déclaré au magazine FOCUS que prés de 800.000 demandes d’asile avaient été déposées et que 300.000 migrants avaient disparu dans la nature, leurs affections sanitaires avec eux, ajouterons-nous ! C’est ainsi qu’une tuberculose résistante aux anti-bios a contaminé 50 enfants d’une garderie à partir d’un yéménite hébergé dans une église de Bündorf. Or, il faut savoir que cette maladie peut incuber, des mois ou des années, avant de se déclarer. Combien de malades en puissance, de personnes à dépister, pour un seul migrant accueilli ?

scienceLe 12 juillet 2017, un rapport sur les 50 maladies infectieuses recensées en 2016, toujours en Allemagne, met quelques chiffres en évidence. On y apprend que les cas d’hépatite B ont augmenté de 300 % en 3 ans, en provenance d’Afghanistan, Irak et Syrie. La rougeole a augmenté de 400 % et s’étend dans tout le pays sauf pour le land MECKLEMBOURG-POMERANIE-OCCIDENTALE exempt de migrants, venant de Roumanie. La varicelle, la méningite, les oreillons, la rubéole et la coqueluche connaissent un taux record d’augmentation. Le VIH SIDA progresse de 40 %, la tuberculose de 320 % en 2 ans, mais les résultats sont minorés. Or, les agents pathogènes de la tuberculose sont ultra-résistants à l’antibiothérapie. La gale progresse de 3.000 % en RHÉNANIE DU NORD-WESTPHALIE.

L’immigration de masse a aussi enrichi l’Allemagne en important des maladies jusque-là inconnues sur son sol. On compte 30 % d’augmentation de cas de ténia avec échinococcose en provenance d’Afghanistan, Bulgarie, Grèce, Kosovo, Irak, Macédoine, Maroc, Syrie, Turquie.  Des cas de FRAP (5) venus d’Afrique de l’est apparaissent et peuvent, sans traitement antibiotique entraîner un taux de mortalité de 40 %. Les signes d’atteinte ressemblent à ceux du paludisme, lequel est importé d’Afrique via le Cameroun, Ghana, Nigeria et Togo.

Venue du Togo, la « fièvre de Lassa », a contaminé un soignant alors que le premier porteur était décédé. La dengue, maladie tropicale, connaît 25 % d’augmentation en 2 ans. Un millier de patients a été contaminé. La diphtérie fait son retour, importée d’Éthiopie, Érythrée, Libye, Sri Lanka et Thaïlande. L’Arabie Saoudite diffuse l’infection à haemophilus influenza, le mers-coronavirus pour lequel 35 % des cas sont mortels car il n’existe ni vaccin, ni traitement spécifique. A titre de comparaison, le SARS (6) n’entraîne que 10 à 15 % de mortalité et Ebola, 50 %. Le pèlerinage de la Mecque qui rassemble entre 2 et 4 millions d’individus « augmente les risques de propagation des maladies telles que la dengue, la fièvre jaune, le virus Zika, la méningite et le choléra » a estimé l’OMS.

Alors, faut-il se réjouir de l’opportunité d’observation offerte aux scientifiques ou déplorer la mise en danger de la vie des autochtones qui pourrait déboucher sur une pandémie ? Éternelle question du verre à moitié vide ou à moitié plein…

 

(à suivre)

 

(1) Maladies Infectieuses et Tropicales

(2) Le SRAS est une maladie infectieuse causée par un virus appartenant à la famille des coronavirus en provenance des pèlerinages d’Arabie Saoudite -35 % de cas mortels-

(3) Maladies Sexuellement Transmissibles.

(4) Institut Robert Koch

(5) Fièvre Récurrente à Poux

(6) Syndrome Respiratoire Aigu Sévère

Quand la France soutient les djihadistes

L’éditorial de la Ligue du Midi

 

 

Syrie, la France a armé les groupes salafistes contre le gouvernement légal

 

C’est lors d’un voyage à BAMAKO en septembre 2013 que le président HOLLANDE a annoncé qu’il livrerait des armes aux rebelles syriens de l’ASL (Armée Syrienne Libre) en contravention à l’embargo européen.

Or l’ASL s’est avérée être une organisation salafiste directement alliée à un groupement ouvertement revendiqué comme tel et dénommé Jaysh al-Mujahedeen (Armée des Moudjahidines).

Quelle république à part une république islamique armerait et soutiendrait des groupes salafistes de combat contre le régime légal d’un pays musulman ?

On va voir ci-dessous quel a pu être le rôle de L. FABIUS, ministre français des affaires étrangères de l’époque et comment il a pu être l’exécutant d’une puissance étrangère.

 

FABIUS ministre des affaires étrangères félicite les salafistes

 

Pour L. FABIUS, Al-Nosra ne pouvait être classée comme une « organisation terroriste », car « sur le terrain, elle fait du bon boulot »

Quel ministre des affaires étrangères, à part celui d’une république islamique et/ou directement inféodé à l’hyper classe mondialiste hors-sol, peut-il féliciter et se réjouir de l’action armée de groupes salafistes contre le gouvernement légitime d’un pays musulman ?

Un fait peut-être sans rapport avec notre sujet, c’est qu’en 2012 le fils FABIUS plante 3,5 millions de dollars dans un Casino à Las Vegas. Thomas FABIUS est le seul homme connu à être sorti vivant de Las Vegas après y avoir laissé 3,5 millions de dollars de chèques en bois pour des dettes de jeu. Rappelons que les faits se sont passés en mai 2012.

Or la coutume locale veut que ‘’ce qui se passe à Vegas reste à Vegas’’ et il est de notoriété qu’avant le fils FABIUS on n’avait jamais retrouvé d’imprudent qui ait pu se laisser aller à planter les casinos du cru. D’ailleurs y en a-t-il jamais eu qui aient essayé à cette hauteur ? Sûrement pas, et il faut être le fils FABIUS pour que les casinos de las Vegas vous laissent vous engager à ce point sans garanties dûment vérifiées au préalable. Essayez donc de perdre 3,5 millions de dollars à Las Vegas sans « faire briller » à un moment ou à un autre. Vous verrez que quelqu’un va vous taper sur l’épaule pour vous faire atterrir, en général plutôt tôt que tard d’ailleurs. Pas le fils FABIUS, étonnant non ?

Ceci explique sans doute cela, tant il est vrai que le ministre des affaires étrangères d’une puissance nucléaire aussi fermement tenu par les oreilles ne peut plus rien refuser à personne et surtout pas à la puissance étrangère sur le territoire de laquelle son fils s’est ainsi fait prendre.

Personne n’a jamais fait le rapprochement, on n’a rien vu d’écrit sur le sujet, le lien aveuglant entre ces deux informations a été occulté. Et pourtant, comment ne pas voir ? Quand il y a un doute pareil, c’est qu’il n’y a pas de doute. FABIUS fermement tenu par les frasques que son fils a été manifestement autorisé à faire à Las VEGAS, a très probablement mis la FRANCE à la merci des services secrets de l’empire et à la merci des salafistes en Syrie.

 

N. BELLOUBET ministre de la justice semble protéger les jihadistes arrêtés les armes à la main au Moyen-Orient

 

Quel ministre de la justice à part celui d’une république islamique s’autorise à faire pression sur des gouvernements ou des entités en pays musulmans pour protéger des tueurs islamistes radicalisés ? On ne rentrera pas dans les détails du quotidien qui attestent de plus en plus que nous sommes dans une république qui surprotège les musulmans et particulièrement ceux qui mènent la conquête islamique de notre pays.

À eux seuls les comportements, à l’international, de la Présidence de la République, de la Diplomatie et de la Justice françaises nous rangent dans le club des républiques islamiques de fait. Particulièrement la protection et le soutien qu’elle fournit aux djihadistes et autres salafistes de combat ; notamment en terre d’Islam.

 

Les trois principales fonctions régaliennes de la FRANCE agissent à la manière des républiques islamiques. Tel est le constat qui résulte des faits.

Galette des Rois de la Ligue du Midi à Nîmes

Discours intégral d’Érick Cavaglia

 

Chers Amis,

Merci de vous être déplacés afin d’honorer nos traditions et de partager un moment de convivialité au sein de notre communauté soudée par un même idéal, l’amour de notre terre, en présence de notre président Richard Roudier.

Nous ne sommes pas rassemblés ce soir pour « broyer du noir » (1) – je ne sais si le CRAN (2) a fait retirer cette expression du vocabulaire- mais le constat que nous pouvons dresser de la situation dans laquelle se trouvent notre pays et notre civilisation n’est pas très reluisant. Depuis le coup d’État savamment préparé par les plus hautes instances financières mondialistes et leurs relais médiatiques, l’homme de paille et apprenti dictateur Macron assoie toujours plus son pouvoir.

En apparence, la conjoncture peut lui sembler extraordinairement favorable. Virtuellement minoritaire dans le pays, sa formation politique LREM (3) –parti de circonstance constitué d’un fatras insipide d’opportunistes venant de tous bords politiques et ethniques – s’est emparé de presque tous les leviers du pouvoir.

Les oppositions politiques ont été littéralement pulvérisées puis balayées.

Les républicains demeurent empêtrés depuis 1970 dans leur sempiternelle et stérile guerre des chefs, seules les têtes ont changé.

Les socialistes, en crise depuis les années 90 ont mis les clés sous la porte et ont vendu les meubles.

Mélenchon n’a pas tenu la distance dans son rôle d’opposant officiel d’un système qu’il prétend combattre.

Quant au Front National, son grand rendez-vous manqué avec l’Histoire met plus que jamais en évidence ses dissensions internes et son absence de ligne politique cohérente.

Oui mes amis, la Macron’s Company semble avoir les coudées franches pour mettre en coupe réglée le pays :

Imposition inouïe de nos retraités à coup de csg, prolétarisation de la classe moyenne par prolifération de taxes en tous genres. A ce propos, la réduction de la vitesse limitée sur les routes à 80 KMS/h va entraîner une surchauffe des radars et une augmentation vertigineuse des montants des contraventions, pour le plus grand bénéfice des sociétés privées propriétaires du parc. Au secours ! Les fermiers généraux d’avant la révolution sont de retour !

Pendant ce temps notre industrie poursuit sa longue agonie, notre agriculture sombre, notre recherche est en friche et notre école reflète le chaos ambiant. Le discours convenu de l’exécutif – exécuteur serait plus approprié- reste terriblement creux et ne parvient plus à masquer la vacuité de ce gouvernement. Seule certitude autorisée : le projet de société que celui-ci nous concocte, véritable feuille de route de ces pantins, à savoir l’accélération du grand remplacement. Il s’agit pour les fondés de pouvoir de l’oligarchie de l’argent de rendre les évolutions sociétales irréversibles.

Cela se fera au prix de l’explosion de l’insécurité et de la délinquance, du recul des libertés publiques, de l’aggravation de la dette et du chômage, de l’effondrement du pouvoir d’achat, du contrôle d’internet et de la banalisation du terrorisme. La dépossession de notre territoire, de notre histoire, de notre culture et de nos codes sociaux doit être achevée sous Macron. Cela se fera en un ou deux mandats.

Alors, me direz- vous, sommes-nous ici, ce soir le dernier carré de nostalgiques, rescapés d’une civilisation engloutie ? Non ! Car les signes d’espoir et de réveil de l’Europe, si ténus soient-ils, sont là pour nous rappeler la justesse de notre engagement. L’Europe centrale et orientale, de l’Autriche jusqu’à la Russie refuse résolument la submersion maghrébine, africaine, proche et moyen-orientale et l’islamisation qui en est le corollaire. Elle s’oppose catégoriquement au métissage intégral utilisé comme arme de domination politique et ne veut pas du multiculturalisme généralisé comme seul horizon pour les générations futures.

Cette Europe de l’est préservée de la sous culture américaine vomit le vivre ensemble abject qui se construit toujours au profit des envahisseurs nomades allogènes et aux dépens des indigènes enracinés.

Plus proche de nous, le peuple corse recouvre sa souveraineté et préserve son identité. Le jeune patriote italien Luca Traini a fait feu sur un groupe d’immigrés clandestins afin de venger le meurtre d’une jeune italienne par un Nigérian. Son geste a suscité un élan de sympathie chez de nombreux Italiens et cela va certainement peser sur la campagne électorale en cours. Non loin d’ici, des radars routiers, véritables symboles du racket étatique ont été incendiés.

La révolte gronde et il n’y a plus d’offre politique pour la canaliser. Là réside le talon d’Achille de Mister Macron et de sa sinistre équipe. Ainsi, une véritable course contre la montre est engagée entre les financiers apatrides et leurs cercles de gouvernance (Bilderberg, Davos, Open Society de Soros,…) et les peuples de souche européenne qui ne veulent pas disparaître.

Nous sommes conscients de notre longue et riche Histoire, nous sommes forts de notre incomparable patrimoine et nous nous inscrivons dans la mémoire longue de nos ancêtres. C’est pourquoi la Ligue du Midi n’est jamais revenue sur ses fondements doctrinaux et qu’elle demeure en lice dans un paysage politique bouleversé. Le fait que certains n’aient pu trouver une place assise dans cette salle le confirme. Voilà ce qui justifie, en tous cas, la joie de nous retrouver ce soir en ce lieu.

 

Notes

(1) Expression bien française à ne pas prendre au pied de la lettre signifiant : avoir des pensées sombres et négatives

(2) CRAN : Comité Représentatif des Associations Noires

(3) LREM : La République En Marche